L'aéroport de Bordeaux met 40 M€ sur la table

 |   |  645  mots
L'aéroport de Bordeaux-Mérignac s'offre des infrastructures et aménagements à hauteur de 40 M€
L'aéroport de Bordeaux-Mérignac s'offre des infrastructures et aménagements à hauteur de 40 M€ (Crédits : D.R)
Réuni ce mardi matin, le conseil de surveillance de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac a adopté le double projet de construction d'un terminal de jonction entre les halls A et B ainsi que la refonte des voies d'accès, des parkings et du parvis en prévision de l'arrivée du tramway.

Confronté à une crise de croissance importante (+ 10 % annuellement en moyenne depuis 8 ans), gagnant 2,3 millions de passagers sur cette même période, l'aéroport de Bordeaux-Mérignac se sent à l'étroit. La création du terminal low cost billi et son agrandissement en 2015 ne sont pas suffisants, c'est pourquoi l'infrastructure a choisi de se lancer dans un nouveau projet de modernisation, alors que se profile la concurrence de la ligne à grande vitesse (LGV)  Bordeaux - Paris qui sera mise en fonction à l'été 2017.

On connaissait déjà les contours du projet de terminal de jonction, 12.000 m2 sur deux niveaux entre les halls A et B, attendu pour 2019. Objectifs : optimiser les durées d'acheminement aux salles d'embarquement, garantir plus de fluidité au niveau des contrôles de sûreté notamment aux heures de pointe, proposer un espace commercial conséquent, sur le modèle d'une infrastructure centralisée en vigueur à Londres Gatwick ou Helsinki par exemple.

"C'est une réponse à la croissance de trafic passant par le Hall A (lignes domestiques et internationales), c'est un signal fort que nous envoyons aussi en direction des compagnies qui sont encore des prospects, mais qui s'intéressent de près à un aéroport en forte croissance qui montre qu'il a confiance en l'avenir du transport aérien", expliquait dans nos colonnes Pascal Personne, directeur de l'infrastructure. "Disons que cet investissement, que nous allons porter seuls, sans aucune subvention ou financement public, parce ce que notre trésorerie nous le permet, est aussi une bonne façon de récompenser la volonté d'Air France - Hop ! de se battre pour faire face à l'arrivée de la LGV. C'est, en quelque sorte, une réponse aimable, mais ferme, à l'arrivée de la LGV !"

Un projet en deux volets, 40 M€ investis

Ce premier volet se double d'un second portant sur la refonte de l'accès à l'aéroport et des stationnements. On en sait désormais plus sur le sujet, validé comme le premier ce mardi matin par le conseil de surveillance pour un montant total de 40 M€. D'ici 2019 / 2020, l'ensemble du parcours du passager depuis son arrivée jusqu'à son embarquement sera revu avec le réaménagement des accès routiers à l'aéroport et des parcs de stationnement proches des aérogares. Sont prévus :

  • Un nouveau parc P1 de proximité de 330 places créé dès octobre 2016 pour répondre aux besoins de la clientèle d'affaires,
  • La refonte du parc P2 avec une gestion dynamique des places disponibles et le déplacement de son entrée plus en amont
  • L'augmentation de capacité du parking de dépose et de reprise des passagers ainsi que celui des entreprises de locations de véhicules
  • La création d'un dépose-minute sur la rampe d'accès au niveau des départs pour les halls A et B
  •  La création d'une aire de stationnement couverte dédiée aux deux-roues
  •  La réorganisation du parvis pour accueillir le tramway reliant l'aéroport au centre-ville de Bordeaux et le bus à haut niveau de service (BHNS) reliant l'aéroport au réseau ferroviaire via la gare de Pessac Alouette
  • La création d'un pôle intermodal face au hall B, au niveau des arrivées de l'aéroport, permettant aux passagers des connexions aisées entre bus et tramway

Le calendrier

Le chantier des parcs P1 et P2 sera lancé dès l'été 2016 pour une ouverture du P1 dès l'automne 2016 et un réagencement du P2 fin 2017. Le parc des entreprises de location de voiture sera reconfiguré en 2018. Le parvis sera opérationnel pour l'arrivée du tramway fin 2019.

La phase d'appel d'offres pour les études du nouveau bâtiment sera, quant à elle, lancée début 2017 pour un début de travaux un an plus tard. La mise en œuvre devrait être concomitante avec la refonte des espaces publics extérieurs fin 2019/début 2020.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/06/2016 à 13:48 :
commentaire précédent, lire vcub au lieu de velib, bien sur :)
a écrit le 30/06/2016 à 13:44 :
manque un accès cyclable, un parking vélo surveillé et une station vélib. ça parait bête mais pour les voisins de Pessac/Merignac/Saint Jean qui s'en vont en week-end ou en business trip d'une journée avec un petit sac à dos, c'est un mode d'accès très compétitif, mais malheureusement pas du tout prévu ni encouragé actuellement.
a écrit le 29/06/2016 à 23:41 :
Il n'est pas question dans ce projet de changer les moquettes et toilettes du hall A -seuls quelques pays du tiers monde qui
N'ont pas encore modernisé leurs aéroports peuvent rivaliser avec Bordeaux sur le plan de la saleté .
a écrit le 29/06/2016 à 10:26 :
C'est évidemment une décision courageuse car l'arrivée du TGV a toujours un impact considérable -à la baisse- sur l'activité aérienne (voir Marseilles et Strasbourg). En effet l'expérience montre que le TGV, s'il apporte une petite clientèle nouvelle, vit d'abord en cannibalisant l'aérien. Les collectivités locales, quand elles encouragent l'arrivée des TGV (ce qui est généralement le cas) mettent en risque l'activité aéroportuaire. Peut-on gagner sur tous les tableaux ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :