Les Girondins de Bordeaux voient leur soleil se lever au nouveau stade

 |   |  900  mots
Jean-Louis Triaud, président du Football club des Girondins de Bordeaux
Jean-Louis Triaud, président du Football club des Girondins de Bordeaux (Crédits : Agence Appa)
Jean-Louis Triaud, le patron du club de football des Girondins de Bordeaux, compare le Nouveau Stade à une maison contemporaine disposant de tout le confort, contrairement au stade Chaban-Delmas, que le club vient de quitter, "une vieille baraque qui tombait en ruine".

Samedi 23 mai, le Football club des Girondins de Bordeaux (FCGB) disputera son premier match au Nouveau Stade de Bordeaux, près du Parc des expositions de Bordeaux, au Nord de la ville, contre Montpellier.

"Ce sera un match important pour le club, à cause de la pression sportive et événementielle", a résumé lundi 11 mai Jean-Louis Triaud, président du club de football, lors du point presse organisé une semaine avant l'inauguration officielle du Nouveau Stade.

Après qu'Arielle Piazza, adjointe au maire (UMP) de Bordeaux en charge des sports, de la jeunesse et de la vie étudiante, ait évoqué que "Jean-Louis se prépare à ne plus recevoir de subventions publiques", l'intéressé a fait mine de tomber des nues.

"Je suis content d'être venu... la fin de ces subventions, Arielle ne m'en a jamais parlé", a-t-il assuré, prenant le public à témoin comme au théâtre, dans un art du second degré qui lui est propre. Il est vrai que sans être négligeable cette subvention consacrée au football professionnel, cantonnée à 1 % du budget, n'a jamais eu un poids déterminant dans les comptes du club. Elle était même devenue plutôt symbolique cette saison, avec un apport de l'ordre de 250.000 € sur un budget global de 81,8 M€.

Un stade à 183 M€ HT


Le club des Girondins de Bordeaux a été associé de près à la genèse de ce Nouveau Stade, dont la construction a été validée par la tenue en France de l'Euro 2016. Le stade Chaban-Delmas, autrefois parc Lescure, en centre-ville, ne répondait plus aux normes internationales et la Ville de Bordeaux a pris l'initiative de lancer ce nouveau chantier sur le mode du partenariat public privé (PPP). L'originalité du montage bordelais, a souligné Thierry Guichard, chef de projet de la Ville de Bordeaux, c'est que Stade Bordeaux Atlantique (SBA), la filiale commune aux groupes Fayat et Vinci, qui va exploiter pendant 30 ans le stade, est partie prenante d'une convention tripartite avec la mairie de Bordeaux et le FCGB et que, d'autre part, si M6 se retire du club le repreneur des Girondins de Bordeaux sera tenu aux mêmes obligations que la chaîne de télévision a contracté dans ce cadre.

Nouveau stade Bordeaux

Vue du nouveau stade, avec l'ouverture de la coursive (Agence Appa)

D'un coût de 183 M€ hors taxes, le projet du nouveau stade a suscité de vives attaques de l'opposition au conseil municipal de Bordeaux, à cause de son financement par le biais d'un PPP étalé sur 30 ans, jugé trop dangereux pour les finances municipales, et le Conseil général de la Gironde, alors présidé par Philippe Madrelle (PS), a refusé d'y mettre le moindre centime. A l'inverse des présidents socialistes Vincent Feltesse, alors à la tête de ce qui était la Communauté urbaine Bordeaux (CUB) et Alain Rousset, patron de la Région, qui l'ont soutenu.


Les 20 M€ en cash de M6


Malgré les remises en causes et un bras de fer qui n'est pas encore clos, le chantier a été mené à bien. Ses promoteurs maintiennent que c'est le moins cher de France et Thierry Guichard a tenu à remettre les pendules à l'heure en expliquant qu'avec la baisse des taux d'intérêts, le coût prévisionnel annuel du stade était passé de 12,4 M€ en 2011 à 10 M€ en 2015...

L'autre bonne nouvelle, qui ne pourra être discutée par personne, c'est le versement par M6 de 20 M€ en cash en garantie de loyers, dont le club de foot devra s'acquitter. D'autre part, les recettes générées par la billetterie devraient doubler au nouveau stade par rapport à celui de Chaban, soit 18 M€ générant un bonus net annuel de 2,5 M€ pour le FCGB. Une montée en puissance qui justifie le retrait des subventions de la Ville. Cette nouvelle infrastructure, qui s'impose déjà comme le plus grand établissement à recevoir du public d'Aquitaine, va décupler les capacités d'accueil des VIP, le nombre des partenaires du club pourrait passer de 1.300 à 3.000 dès la première saison. Ultra connecté (wifi, haut débit...), le nouveau stade de Bordeaux se veut également beau et confortable.


A la recherche d'un nommeur


Conçu par l'agence d'architecture suisse Herzog & De Meuron, le nouveau stade de 42.000 places, porté au rang d'infrastructure iconique par ses promoteurs, fait exactement l'effet annoncé. Très élégant, avec les tonalités gris perle de ses sièges signés The Box Seat, qui équipe le stade du club d'Arsenal, à Londres, et le vert naturel de sa pelouse, le nouveau stade séduit. En plus d'être d'une hauteur raisonnable, le nouveau stade de Bordeaux, par ailleurs très bien couvert, dispose aussi d'une coursive protégée mais ouverte sur l'extérieur : ce qui supprime toute sensation d'enfermement.

Le nouveau stade de Bordeaux n'a pas encore de nom et le travail de nommage, rebaptisé "naming", qui se fait moyennant espèces sonnantes et trébuchantes, n'a pas encore abouti. Dominique Fondacci, président de SBA, ne désespère pas de trouver le nommeur qui sera prêt à payer pour baptiser le stade du nom qui lui convient le mieux.

"Nous devons nous acquitter de 4,8 M€ de redevance par an à la Ville de Bordeaux" a rappelé Dominique Fondacci, histoire de bien souligner qu'il n'était pas question d'improviser à ce sujet. Tout en tenant compte que le Nouveau Stade ne pourra pas le rester longtemps...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/05/2015 à 16:03 :
Votre article est intéressant, mais il suscite plusieurs interrogations pour mon petit cerveau :
- Prix du stade 183M € HT .Le prix avec taxes est-il top secret ? ou bien elles sont gratuites ?
- La cote part des Girondins sera d'environ de 135 M€ ( 30 ans ).Pourtant le club restera locataire ?
- Quelle est la véritable contribution de la Mairie de Bordeaux pour devenir propriétaire de ce magnifique stade ?
- Quel sera le bilan financier du PPP sur 30 ans ? ( 183 M€ + taxes+++etc. )
Merci ( hi han!! )
Réponse de le 27/05/2015 à 20:28 :
Aucune réponse...? Il y a t-il des journaliste à La Tribune?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :