Bordeaux, le trafic portuaire revient à l’ordinaire

 |   |  326  mots
Le port de Bordeaux victime de la dernière campagne agricole
Le port de Bordeaux victime de la dernière campagne agricole (Crédits : DR)
Léger recul pour le trafic du port de Bordeaux en 2014 après une année 2013 plutôt exceptionnelle. Céréales et granulats ont alimenté la baisse.

Le port de Bordeaux a enregistré un trafic de 8,5 millions de tonnes en 2014, en baisse de 5,9 % sur un an : soit un recul de près de 500.000 tonnes. Cette baisse concerne à la fois les exportations et les importations de marchandises. Tandis que les exportations dévissent de 12,8 %, à 2,3 millions de tonnes, le volume des importations perd 3 %, à 6,2 millions de tonnes. "Ce résultat s'inscrit dans la tendance baissière des grands ports français, mais dénote néanmoins une certaine stabilité dans le tonnage global traité par le port de Bordeaux ces dernières années" estime la direction du Grand port maritime de Bordeaux (GPMB), dont le président du directoire est Christophe Masson. Une façon de rappeler que le trafic enregistré en 2013, à 9 millions de tonnes, était historique. La baisse de l'an dernier est essentiellement due au recul de deux grands pivots du trafic portuaire : les céréales (- 14,6 %) et les granulats (- 13 %).


Les céréales en voie de redressement


Concernant les céréales, deuxième filière du port, dont le trafic a reculé de plus de 200.000 tonnes, la direction précise que cette baisse s'explique "par le bilan décevant de la campagne 2013 -2014 compte tenu de la campagne exceptionnelle précédente tant en qualité qu'en quantité". Les prévisions pour les céréales semblent par contre positives, puisque "les indicateurs sont au vert pour la campagne en cours, puisque la récolte du maïs notamment répond à toutes les attentes" observe le GPMB. Troisième filière du port, le trafic de granulats subit le contrecoup de la fin du chantier du nouveau stade de Bordeaux, mais conserve un volume de trafic élevé, à 700.000 tonnes. Première filière portuaire, le trafic d'hydrocarbures (importations) reste positif avec une hausse de + 1,6 %, avec près de 4 millions de tonnes. Un résultat jugé très bon par le port, compte tenu "de la tendance plutôt morose au niveau national".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/03/2015 à 19:08 :
Peu importe l'année le port est toujours content de lui.
Portiques du Verdon jamais entretenus, service commercial inexistant, ça ne fait rien la situation est sous contrôle.
Un directeur en remplace un autre qui part avec une promotion, pourquoi se faire du souci ? !!!!!
Ca fait des dizaines d'années que ça dure !
Réponse de le 08/03/2015 à 0:45 :
Le port de Bordeaux c'est des céreales à Blaye,Des cailloux à bordeaux ,le pétrole pour la région,un ou deux(petits) porte-conteneurs par mois.C'est cool non ?
Pourquoi se décarcasser comme Ducros ?.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :