Sommet du Grand Sud : Marie-Claire Capobianco, l'autodidacte

 |   |  506  mots
Marie-Claire Capobianco, directeur des réseaux France et membre du comité exécutif de BNP Paribas
Marie-Claire Capobianco, directeur des réseaux France et membre du comité exécutif de BNP Paribas (Crédits : DR)
Directeur des réseaux France de BNP Paribas, Marie-Claire Capobianco fera partie des invités d'honneur du Sommet économique du Grand Sud, le 26 mai à Bordeaux, organisé par La Tribune - Objectif Aquitaine. Première femme à intégrer le comité exécutif du groupe bancaire, elle interviendra sur la table ronde consacrée à l'innovation. Nous publions ici son portrait, paru à l'occasion de la série consacrée aux femmes du haut management français lors des La Tribune Women's Awards 2014.

Marie-Claire Capobianco est la preuve que le fameux plafond de verre auquel se heurtent nombre de femmes aspirant à de hautes fonctions n'est pas une fatalité. En janvier 2012, cette "quinqua" ultraélégante, qui a fait toute sa carrière chez BNP Paribas, fut non seulement bombardée à la tête des réseaux France, l'une des activités les plus importantes de la première banque de l'Hexagone, mais devint également la première femme à entrer au sein du comité exécutif du groupe. Une ascension d'autant plus spectaculaire que Marie-Claire Capobianco n'a pas le pedigree classique des dirigeants de banque, nombreux à être X-Mines ou énarques, elle qui s'est faite toute seule.

>> Je m'inscris gratuitement au Sommet du Grand Sud

"Ma légitimité vient de ma connaissance intime du métier de la banque de détail, des équipes et des clients", confiait à La Tribune Hebdo du 8 juin 2012 celle qui a débuté au sein de l'agence bancaire de la rue Saint-Ferréol, à Marseille, dès la fin des années 1970, parce qu'elle voulait être "autonome financièrement".

Alors chargée d'affaires auprès des entreprises, Marie-Claire Capobianco en concevra un goût profond pour l'entrepreneuriat. Ce qui lui fera relever avec enthousiasme, en 2002, le défi de mettre sur pied l'activité de banque privée (gestion de patrimoine) de BNP Paribas, un projet qui "sera un peu [sa] startup" à elle. Un peu de chance - Marie-Claire Capobianco n'est pas du genre à se vanter -, beaucoup de travail, une détermination sans faille et la capacité à profiter de petits bonheurs quotidiens, comme la lumière sur les ponts de Paris : tels sont les ingrédients qui ont permis à cette autodidacte de s'imposer dans un secteur qui compte peu de femmes à de très hauts postes.

Entrepreneuriat féminin : osez et lancez-vous !

Justement, quelle dirigeante pense-t-elle être, elle qui chapeaute quelque 31.460 collaborateurs, soit plus de la moitié (52 %) des effectifs de BNP Paribas en France ?
"Je suis un manager exigeant mais chaleureux, je crois. J'essaie de donner à mes équipes l'envie d'avancer, de les accompagner", témoignait Marie-Claire Capobianco dans La Tribune Hebdo du 8 juin 2012. "Il faut avoir confiance dans ses propres capacités, défendre ses convictions, oser, faire preuve d'ouverture d'esprit", insistait-elle alors.

Son expérience et sa réussite professionnelles, Marie-Claire Capobianco souhaite les transmettre : en mars 2014, elle a publié aux Editions Eyrolles, avec Martine Liautaud, présidente de la banque privée Liautaud & Cie, Entreprendre au féminin - Mode d'emploi,un guide pratique destiné aux femmes qui souhaitent devenir chefs d'entreprise. Ce que sera peut-être un jour le cas de Marie-Claire Capobianco. N'occupe-t-elle pas aujourd'hui le poste qui était, il y a un peu plus de six ans, celui de Jean-Laurent Bonnafé, aujourd'hui directeur général de BNP Paribas ?

Le Sommet économique du Grand Sud aura lieu mardi 26 mai de 9 h à 15 h 30 au Palais de la Bourse, place de la Bourse à Bordeaux.

>> Découvrez le programme complet du Sommet

>> Découvrez les bios des intervenants

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :