Talents du vin 2016 : découvrez nos lauréats

 |   |  1002  mots
Les lauréats, leurs parrains ainsi qu'une partie du jury et de l'équipe de La Tribune à Bordeaux, hier lors de la soirée des Talents du vin 2016, à la Banque populaire Aquitaine Centre Atlantique
Les lauréats, leurs parrains ainsi qu'une partie du jury et de l'équipe de La Tribune à Bordeaux, hier lors de la soirée des Talents du vin 2016, à la Banque populaire Aquitaine Centre Atlantique (Crédits : Appa)
La Tribune remettait hier soir à Bordeaux ses Talents du vin 2016. L'occasion d'une table ronde pour réfléchir à la question "Demain, quel monde du vin ?", à laquelle ont assisté 150 personnes à la Banque populaire Aquitaine Centre Atlantique. Découvrez nos lauréats.

L'édition 2016 des Talents du vin de La Tribune a réuni hier soir quelque 150 personnes à la Banque populaire Aquitaine Centre Atlantique à Bordeaux. La cérémonie s'est ouverte avec la distinction de Jacky Lorenzetti, lauréat du prix Talent de l'année, propriétaire depuis 2009, avec son épouse Françoise, du Château Pedesclaux à Pauillac. C'est Emmanuel Cruse qui est venu recevoir pour lui ce prix, remis par Jacques-Olivier Pesme, directeur de la Wine & Spirits Academy de Kedge Business School.
Fortement impliqué depuis plusieurs années dans le monde du vin puisqu'il est aussi propriétaire du château Lilian Ladouys en Saint-Estèphe et copropriétaire, avec Emmanuel Cruse, de château d'Issan, Jacky Lorenzetti a consenti des investissements très importants à Pesdesclaux, dédiés à la rénovation et à l'agrandissement de la demeure ainsi qu'à la construction d'un nouveau cuvier.

Les sept autres prix

  • Prix Commercialisation

Nadine Gaztambide, directrice de la Cave d'Irouléguy (Saint-Etienne-de-Baïgorry - 64)
16 salariés, CA. : 3,8 M€.
Créée 1952, la cave compte 140 adhérents qui exploitent 135 des 240 hectares de l'appellation. La cave a initié la renaissance d'une appellation qui était moribonde il y a encore quelques années. Dirigée par Nadine Gaztambide, la cave d'Irouléguy produit chaque année en moyenne 650.000 bouteilles, ce qui représente les deux-tiers des volumes de l'appellation.
Prix parrainé par Bpifrance.

  • Équipementier

Sarah Escat, directrice générale de Mauco (Peujard - 33). 100 salariés. CA : 18,5 M€.
Société de fabrication et de distribution, Mauco propose des cartons, coffrets, étuis, outres à vin, caisses bois, accessoires. Cette entreprise familiale existe depuis 45 ans, elle est depuis 2010 dirigée Sarah Escat, petite-fille du fondateur. Au fil des années, la société a connu un fort développement. Six agences ont été ouvertes au cœur des vignobles du Grand Sud, de l'estuaire de la Gironde... jusqu'en Provence.
Prix parrainé par l'IPC (Institut de promotion commerciale) Vins et spiritueux.

  • Innovation

Xavier Cassassolles, PDG de Diimotion (Lacommande - 64).
Diimotion et son PiiX révolutionnent la pulvérisation agricole à partir d'un concept novateur.
La technologie de rupture portée par Diimotion en matière de diffusion des produits phytosanitaires à destination, d'abord de la vigne, a demandé 15 ans de R&D et deux brevets pour venir à bout des contraintes imposées par des molécules souvent difficiles à associer. Ce domaine n'avait pas connu d'innovation depuis 30 ans.
Prix parrainé par le Syndicat des Bordeaux et Bordeaux supérieur.

  • Jeune vigneron

Mathieu Crosnier, gérant du Domaine du Grand Mayne (Duras - 47), propriété de 34 hectares, devenue référence qualitative dans son appellation de Duras.
C'est grâce à un financement participatif que Mathieu a pu reprendre, en 2013, le Domaine du Grand Mayne, une initiative à l'image de sa conduite de propriété et à sa manière de communiquer : moderne.
Prix parrainé par l'Aapra, Agence aquitaine de promotion agroalimentaire.

  • Startup

Grégory Castelli, cofondateur de Phileas Stravinarius (Bordeaux - 33). 16 salariés, CA non communiqué.
Caviste en ligne Phileas Wine Club proposant des vins du monde entier. Phileas Stravinarius a mené cette année deux levées de fonds pour un montant global de 600.000 €. Elle a convaincu les actionnaires Gérard Basset, Meilleur Sommelier du Monde 2010, Master of Wine, Man of the Year Decanter 2013 ; Reto Graf, fondateur du site "Eat.ch", équivalent d'Allo resto en Suisse, et deux banquiers d'affaire allemands, de la pertinence de son modèle. L'entreprise est passée en 2015 de 3 à 16 salariés.
Prix parrainé par IP Sphere.

  • Prix Innovation et savoir-faire technique

Jean-Christophe Icard, propriétaire, dirigeant de la SARL Château de L'Orangerie, GFA Icard (St-Félix-de-Foncaude, 33). 14 salariés. CA : 2,3 M€ (SARL), 10 M€ (Société de négoce comprise).
Créée en 1986 sous forme d'exploitation individuelle, la SCEA Château de l'Orangerie, c'était 8 hectares de vignes à l'époque. A force d'acquisitions de terres entre 1986 et 2010, l'exploitation s'est régulièrement étendue. Aujourd'hui, au total, les activités de Jean-Christophe Icard mobilisent 14 salariés. Son groupe compte une société de négoce, trois chais, et 141 hectares exploités, dont 125 actuellement en production.

  • Prix initiative durable

Dominique Léandre-Chevalier, propriétaire, dirigeant de la SCEA Léandre - Chevalier (Anglade - 33). 5 salariés, CA. : 300.000 €.
Ancien architecte d'intérieur et compagnon du devoir, c'est dans ses vignes que Dominique Léandre-Chevalier réalise, depuis 30 ans, son chef d'œuvre : une production respectueuse des saisons, des terroirs, des pratiques ancestrales mais aussi des innovations au service de la qualité et de l'environnement. Un travail qui paye puisque désormais les 16 cuvées issues de 7 parcelles et 8 terroirs identifiés partent à l'export dans 11 pays.
Ces deux derniers prix étaient parrainés par la Banque populaire Aquitaine Centre Atlantique.
 
Le jury était composé de Marie-Laure Bertrand, chargée de communication à la Banque populaire Aquitaine Centre Atlantique ; Gilles Brianceau, directeur de Bordeaux Aquitaine Inno'vin ; Sandrine Redon, directrice de la communication externe et institutionnelle de la Banque populaire Aquitaine Centre Atlantique ; Jacques-Olivier Pesme, directeur de la Wine & Spirits Academy de Kedge Business School ; Paul-André Barriat, président de l'Interprofession des vins de Bergerac et Duras ; Cendrine Martinez, directrice générale déléguée de La Tribune à Bordeaux ; Sylvie Cazes, présidente de la Fondation pour la culture et les civilisations du vin ; Christophe Château, directeur de la communication du Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux ; Mikaël Lozano et Pascal Rabiller, respectivement rédacteur en chef et rédacteur en chef adjoint de La Tribune à Bordeaux.

Cette soirée a également été l'occasion d'une table ronde sur le thème "Demain, quel monde du vin ?", ouverte en présence de Jacky Lorenzetti, lauréat du Prix Talent de l'année ; Gilles Brianceau, directeur de Bordeaux Aquitaine Inno'vin ; Dominique Forget, ingénieur de recherches, directeur de l'Unité expérimentale viticole de l'INRA de Bordeaux dont fait partie le Château Couhins, cru classé de Graves ; Thierry Hiere, responsable animation des partenariats à la Banque populaire Aquitaine Centre Atlantique ; Jacques-Olivier Pesme, directeur de la Wine & Spirits Academy de Kedge Business School ; Philippe Rodhain, conseiller en propriété industrielle, associé fondateur d'IP Sphère.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/10/2016 à 16:03 :
comment est-ce possible que phileas wine club et Gregory castelli puisse gagner un tel prix alors que sa "start up" est une classique boutique de vin en ligne (quelle innovation!!) qui n'est pas capable de livrer les vins achetés à ses clients!!!!!!!
Que des avis de clients mécontents partout sur le web... Un service mauvais ce point, on frôle l'arnaque..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :