Drones : DPS nouvel acteur de la formation de télé-pilotes

 |   |  293  mots
En marge des solutions de drones de surveillance (ici le drone Ypax de Skeyetech) qu'elle commercialise, la société DPS se lance aussi dans la formation de télé-pilotes.
En marge des solutions de drones de surveillance (ici le drone Ypax de Skeyetech) qu'elle commercialise, la société DPS se lance aussi dans la formation de télé-pilotes. (Crédits : DPS)
Basée à Arcachon, la société DPS tente de se faire une place dans la formation des pilotes de drones. Aujourd’hui et pour cinq jours elle démarre sa deuxième session de formation.

Partie prenante dans le programme innovant de drone de surveillance autonome Ypax conduit par la startup Skeyetech, dont elle est en charge de la commercialisation, la société arcachonnaise Drone Protect System forme, depuis mai 2016 et l'obtention de son agrément, les pilotes des drones candidats à l'acquisition de la DNC (Déclaration de niveau de compétence).
Ce matin démarrait la seconde session de formation de 6 pilotes. Une formation qui dure cinq jours et qui est commercialisée 2.800 euros (800 euros pour la partie théorique, 2.000 euros pour la partie pratique).

"Nous organisons des sessions de 6 personnes maximum", explique Patrice Bar, de DPS. "Les personnes en formation sont généralement engagées dans un projet de reconversion. Elles  ambitionnent de se positionner sur un marché qui est extrêmement porteur actuellement", assure ce dernier.

Comme on n'est jamais mieux servi que par soi-même, la société nouvellement installée à Arcachon, met en avant ses propres solutions drone pendant la formation pratique des pilotes. La formation qui se déroule sur 4 jours, à raison de 8 heures de pratique par jour, sur l'aérodrome de Villemarie à La Teste de Buch en Gironde, dans une zone sécurisée et protégée du public, permet aux stagiaires de mettre en œuvre et de piloter le DPS, d'exploiter l'ensemble de ses fonctionnalités, de jour comme de nuit.
Et parce que les solutions DPS évoluent en permanence tant sur le plan du hardware que du soft et que, dans le même temps, la réglementation subit de nombreux changements, DPS estime que pour des raisons de sécurité il est "indispensable aux télé-pilotes de s'inscrire dans une démarche de formation continue" et propose une programme de maintien en condition opérationnel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :