A Bordeaux, la mue numérique de la CEAPC

 |   |  434  mots
Jean-François Paillissé, président du directoire de la Caisse d'épargne Aquitaine Poitou-Charentes et François Pérol, président du groupe BPCE (Banque populaire - Caisse d’épargne)
Jean-François Paillissé, président du directoire de la Caisse d'épargne Aquitaine Poitou-Charentes et François Pérol, président du groupe BPCE (Banque populaire - Caisse d’épargne) (Crédits : Agence Appa)
François Pérol, le président du groupe BPCE (Banque populaire - Caisse d’épargne) était hier à Bordeaux, à la CEAPC (Caisse d’épargne Aquitaine Poitou-Charentes) où il a présenté l’application de paiement sur smartphone "Howizi".

Le patron de la BPCE est venu parler numérique, ou plutôt technologie digitale, en compagnie de Jean-François Paillissé, président du directoire de la Caisse d'épargne Aquitaine Poitou-Charentes (CEAPC).

"La révolution digitale remodèle à la fois l'organisation de la banque et sa relation avec les clients. C'est un impact sans précédent. Il y a de moins en moins de clients dans les agences alors que ces derniers n'ont jamais eu autant de relations avec leur banque. Il faut concilier l'humain et le digital dans un souci d'innovation et d'anticipation", a résumé Jean-François Paillissé.

L'évolution du nombre d'agences suit plutôt une courbe à l'horizontale, "en très légère diminution" a précisé François Pérol. Une tendance globale qui se décline en fonction de l'évolution de la population. La CEAPC, qui va ouvrir une nouvelle agence aux Bassins à flot à Bordeaux, devrait ainsi revoir le nombre de ses implantations dans le quartier des Chartrons, afin garder stable son nombre de points de vente. La CEAPC, qui dispose de 377 agences dans les régions Aquitaine (plus des 2/3 des implantations) et Poitou-Charentes, a réalisé l'an dernier un produit net bancaire (équivalent du chiffre d'affaires) de 533,8 M€ pour un résultat net part groupe de 98,6 M€, avec 2.871 salariés et 2 millions de clients.

50 M€ d'ici 2017

"Nous sommes les premiers au monde à avoir lancé les paiements entre particuliers via Twitter. Quand vous payez de cette façon, tout le monde est au courant car Twitter est une communauté. Ce système sécurisé intéresse en particulier les associations caritatives", a rappelé François Pérol.

Développé par des étudiants d'HEC (Hautes études commerciales), "Howizi" qui va être lancé sur smartphone début novembre - sans plus de précision -, permettra aux jeunes de calculer leur "restant à vivre" à partir des dépenses qu'ils ont prévues mais aussi d'effectuer des transactions de pair à pair, pour participer par exemple au financement collectif d'un anniversaire.

D'ici 2017, la CEAPC devrait avoir investi 50 M€ dans la modernisation de son réseau, à raison de 35 agences par an depuis 2013, date du lancement de la signature électronique dans la banque. D'ici 2015, toutes les agences seront équipées de dispositifs permettant la signature de contrats sur tablette ou ordinateur. François Pérol n'a pas voulu préciser le montant des investissements consacrés à la montée en puissance du digital, dont le budget est inclus dans celui de l'informatique (2 Md€ par an). L'objectif global est que plus de 80 % des clients de la Caisse d'épargne soient "en ligne" d'ici 2017.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :