Nouvelle-Aquitaine : chômage plus fort en août, plus faible en un an

 |   |  689  mots
Forum de l'emploi à Bordeaux.
Forum de l'emploi à Bordeaux. (Crédits : DR)
Le chômage a continué de progresser en août dernier en Nouvelle-Aquitaine. Une région qui fait les frais de son attractivité, avec des départements où le chômage est aussi le produit d’une friction démographique.

Le nombre de demandeurs d'emplois de catégorie A (sans emploi) a continué à progresser en août en Nouvelle-Aquitaine avec une hausse de +0,8 % sur un mois, à 299.080 personnes, après +0,6 % en juillet. Sur trois mois la pente haussière subit une très légère inflexion à +0,8 % (contre +1,4 % en juillet). A -1,1 % sur un an l'effectif régional des demandeurs d'emploi de catégorie A continue d'évoluer favorablement  (-0,9 % en juillet).

En France métropolitaine l'évolution mensuelle d'août est un peu moins défavorable qu'en Nouvelle-Aquitaine, avec une hausse de +0,6 %. La détérioration est bien plus marquée au plan national sur trois mois, avec une hausse de +1,3 %. Sur un an l'écart est saisissant, avec une baisse en France métropolitaine qui n'est plus que de -0,3 %.

La grosse flambée landaise

L'effectif des demandeurs d'emploi classés en catégorie A, B, C (ayant ou non exercé une activité dans le mois) s'établit à 512.300 personnes en Nouvelle-Aquitaine. Il enregistre une hausse de +0,7 % en août sur un mois (contre +1 % en juillet), de +1,8 % sur trois mois (contre +1,3 %) et de +2,5 % sur un an (+2,9 %). L'évolution de cette catégorie A, B, C connait une très légère inflexion de son orientation à la hausse en août en France métropolitaine puisque son effectif progresse de +0,4 % sur un mois (contre +1,1 % en juillet) et de +1,5 % sur trois mois (+1,6 %). Sur un an la hausse, à +2,5 %, est inchangée (par rapport à juillet).

Alors que le département des Landes était l'un des trois à la baisse en juillet sur un mois (-0,4 %), c'est celui qui enregistre la plus forte hausse en août, à +2,2 %. Il est suivi par les Pyrénées-Atlantiques, autre département aquitain, où la hausse atteint +1,6 %. La Charente, qui était en baisse en juillet (-0,6 %), enregistre la troisième plus forte hausse régionale en août, à +1,4 %.

Une fois encore seuls trois départements sur douze voient leur effectif de demandeurs d'emploi en catégorie A diminuer sur un mois en août : le Lot-et-Garonne (-0,5 %), les Deux-Sèvres et la Corrèze (-0,3 %). La hausse en août est inférieure à 1 % dans les autres départements : Gironde (+0,8 %), Charente-Maritime et Haute-Vienne (+0,6 %), Dordogne (+0,4 %), la Vienne (+0,3 %) et la Creuse (+0,2 %).

Les départements côtiers en surchauffe

L'évolution de la courbe du chômage en catégorie A sur un an montre une rupture très nette entre les départements côtiers, qui attirent une puissante migration interrégionale, et ceux de l'intérieur. Alors que la courbe régionale est en recul de -0,3 % sur un an, les départements maritimes totalisent une hausse moyenne du nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A de +2,4 % !

C'est dans les Landes, département qui a la plus forte population active dans l'industrie et qui connaît aussi un afflux démographique record, que cet effet de friction démographique, qui oblige à créer toujours plus d'emplois pour absorber les nouveaux arrivants, est le plus visible avec une hausse de +2,1 % du nombre de chômeurs de catégorie A sur un an. Moteur économique régional, la Gironde suit avec +0,5 %. La situation reste stable en Pyrénées-Atlantiques, tandis qu'elle s'améliore en Charente-Maritime, avec -0,2 %. Généré par la friction démographique, ce type de chômage est généralement un signe de dynamisme.

Les départements de l'intérieur de la région voient quant à eux leur nombre de demandeurs d'emplois de catégorie A reculer en moyenne de -3,2 % sur un an. Avec en tête le Lot-et-Garonne (-5,2 %), devant les Deux-Sèvres (-4,4 %), la Haute-Vienne (-3,8 %), Corrèze et Vienne (-3,4 %), Charente (-2,1 %), Dordogne (-2 %) et Creuse (-1,5 %). Si la baisse du chômage n'est pas forcément le signe d'un recul démographique, c'est parfois le cas en Nouvelle-Aquitaine, en particulier dans le Limousin. Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A sur un mois en Nouvelle-Aquitaine augmente de +0,8 % pour les femmes et de +0,7 % pour les hommes. Par tranche d'âges la hausse est la plus forte chez les moins de 25 ans (+1 %), suivis par les 25-49 ans (+0,8 %) puis les 50 ans ou plus (+0,5 %).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :