Chômage : retour de manivelle en Nouvelle-Aquitaine

 |   |  686  mots
Les femmes sont beaucoup plus exposées au chômage.
Les femmes sont beaucoup plus exposées au chômage. (Crédits : Reuters)
La courbe du chômage est brutalement repartie à la hausse en juillet 2017 dans la région. Un à-coup mensuel inscrit dans une tendance annuelle à la baisse qui semble elle-même en train de s’effriter.


Nouveau coup d'accordéon sur l'évolution mensuelle du nombre de demandeurs d'emplois de catégorie A (sans emploi) en Nouvelle-Aquitaine : après avoir reculé de -0,6 % en juin, il a ainsi augmenté de +0,6 % en juillet, à 296.850 personnes.

Cette évolution mensuelle n'est pas forcément considérée comme significative par tous les observateurs mais l'évolution de la courbe sur trois mois, à +1,4 %, esquisse une tendance. D'autant plus que si le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A est en recul sur un an en Nouvelle-Aquitaine, à -0,9 %, cette baisse annuelle était de -1,9 % en juin dernier. L'évolution du nombre de demandeurs est néanmoins plus favorable en Nouvelle-Aquitaine qu'en France métropolitaine. Sur un mois la courbe progresse ainsi de +1 % dans l'ensemble du pays, de +1,3 % sur trois mois et de +0,1 % sur un an.

L'à-coup est plus puissant en Corrèze

Après un record à la baisse en juin (-2,5 %), la Corrèze se distingue en juillet par un retournement complet avec la plus forte hausse du nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A sur un mois, à +2,2 % ! Ce département est suivi de près par la Charente-Maritime, qui enregistre une hausse de +2 %. Viennent ensuite deux départements où la hausse sur un mois est supérieure à +1 % : la Vienne (+1,9 %) et le Lot-et-Garonne (+1,5 %). La tendance est également à la hausse dans les départements de Pyrénées-Atlantiques (+0,8 %), Deux-Sèvres (+0,7 %) et Gironde (+0,2 %). Elle est à zéro, autrement-dit inchangée par rapport à juin, en Dordogne et Haute-Vienne.

Zone euro: legere baisse du taux de chomage en fevrier

 Ce sont les moins de 25 ans qui profitent le plus de la baisse

Le nombre de demandeurs d'emploi baisse dans trois départements : la Creuse, avec un recul de -0,8 %, puis la Charente (-0,6 %) et les Landes (-0,4 %). A noter la baisse record du nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A sur un an en Lot-et-Garonne (Aquitaine), à -4,1 %, avec un recul très significatif dans quatre autres départements : la Haute-Vienne (Limousin), à -3,7 %, la Vienne (Poitou-Charentes), à -2,7 %, les Deux-Sèvres (Poitou-Charentes), à -2,3 %, et la Corrèze (Limousin), à -2,2 %. L'effectif des demandeurs d'emploi classés en catégorie (A, B, C) s'établit à 508.970 personnes en Nouvelle-Aquitaine, en hausse de +1 % sur un mois, +1,3 % sur trois mois et +2,9 % sur un an. En France métropolitaine cette catégorie connaît une hausse de +1,1 % sur un mois, + 1,6 % sur trois mois et + 3,1 % sur un an.

Les femmes restent surexposées

La proportion d'hommes demandeurs d'emploi en catégorie A en Nouvelle-Aquitaine, qui était en baisse de -0,5 % en juin, repart fortement à la hausse en juillet, à +1 %, contre +0,2 % pour les femmes (-0,7 % en juin). Incontestablement c'est la catégorie des moins de 25 ans qui paie le prix fort de ce rebond à la hausse du chômage en juillet, à +2 % sur un mois (contre -1,9 % en juin).

Les femmes de moins de 25 ans sont les plus touchées par ce retournement, avec une hausse de +2,5 % de la catégorie A sur un mois, contre +2 % pour les hommes. L'impact est un peu moins sévère dans la classe d'âge des 25-49 ans, où la hausse des demandeurs d'emploi de catégorie A sur un mois atteint +1,7 %. Dans cette classe d'âge ce sont les hommes qui paient le prix fort (+1,2 %), nettement devant les femmes (+0,1 %). Une fois n'est pas coutume, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A sur un mois est à la baisse en Nouvelle-Aquitaine chez les 50 ans ou plus, à -0,2 %. Une légère baisse paritaire avec -0,2 % dans les deux sexes.

Sur un an le résultat est moins encourageant. Les femmes de 50 ans ou plus paient ainsi le plus lourd tribut à la hausse du chômage en catégorie A, à +4,3 % !, très loin devant les hommes de la même classe d'âge (+0,2 %). La situation est nettement différenciée entre les deux sexes chez les 25-49 ans, où le nombre de demandeurs d'emploi augmente de +0,7 % chez les femmes tandis qu'il recule de -3,3 % chez les hommes. L'évolution est homogène et à la baisse chez les moins de 25 ans, même si les femmes n'en tirent pas le meilleur parti, avec un effectif en recul de -3,2 % contre -5,5 % pour les hommes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/08/2017 à 12:08 :
Tu m'étonnes

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :