"L’intérim connait une nette accélération cette année en Nouvelle-Aquitaine"

 |   |  653  mots
Didier Garcia a été réélu président régional de Prism'emploi en Nouvelle-Aquitaine.
Didier Garcia a été réélu président régional de Prism'emploi en Nouvelle-Aquitaine. (Crédits : DR)
L’intérim a connu une forte croissance au premier trimestre de cette année en Nouvelle-Aquitaine (+9,6 %). Didier Garcia, réélu cette semaine président régional de Prism’emploi en Nouvelle-Aquitaine, détaille les tendances de l’emploi intérimaire et les ambitions de l’organisation professionnelle.

Didier Garcia a été réélu cette semaine président régional de Prism'emploi en Nouvelle-Aquitaine. Il repart pour un an. Rencontre avec le représentant régional de l'organisation professionnelle qui regroupe au niveau national plus de 600 entreprises de travail temporaire et leurs agences d'emploi.

Comment se porte l'emploi intérimaire dans la région ?

Très bien. L'activité intérimaire était en hausse de 2,8 %  fin 2016 mais l'accélération est nettement plus importante depuis le début de l'année. La région est fortement dynamique sur le 1er trimestre 2017 avec une croissance de +9,6 % (contre 1,9 % sur la même période en 2016), soit un peu plus qu'au niveau national (+8,3 %). L'ex-Limousin se fait particulièrement remarquer (+18,6 %). L'activité est également en hausse de 8,8 % sur la zone Poitou-Charentes, de 7,5 % en Aquitaine. La grande région représente 8,1 % de l'emploi intérimaire en France soit plus de 45.000 salariés en équivalent temps plein.

Quels sont les secteurs plus porteurs en 2017 ?

La croissance est portée en premier lieu par le BTP avec une hausse de 13,8 % sur le premier trimestre. Après deux ans de crise, la reprise d'activité amorcée en septembre 2016 est donc bien une réalité. L'industrie est également en hausse de 10,2 % malgré la crise liée à la grippe aviaire avec un fort impact dans les Landes et la Dordogne. Mais au-delà de ces deux exemples, tous les secteurs sont en croissance et la hausse d'activité est visible dans les 3 anciennes régions aujourd'hui réunies.

C'est une bonne nouvelle pour nos agences d'emploi, 792 en Nouvelle-Aquitaine, qui font signer de plus en plus de CDI intérimaires. Fin février 2017, 15.000 contrats avaient été établis. Leur nombre a doublé en 2016. C'est un contrat proposé depuis mars 2014. Il est signé entre l'agence d'emploi (l'employeur) et le salarié intérimaire, et pour chaque mission, une lettre de mission est établie. Ce contrat permet d'allier la sécurité d'un CDI, la diversité des missions proposées et de bénéficier d'un suivi individuel en termes de ressources humaines.

Dans le cadre de son "Manifeste pour l'emploi" rendu public en novembre 2016, Prism'emploi propose d'autres contrats pour en finir avec les rigidités et les défaillances du marché du travail. Quelle est votre démarche ?

Le monde du travail a profondément évolué depuis 25 ans. Face à l'éclatement des formes d'emploi, de multiples contrats ont vu le jour pour tenter d'encadrer ces nouvelles manières de travailler. Une situation complexe qui manque de lisibilité et qui ne satisfait aujourd'hui ni les salariés ni les entreprises. Nous proposons 3 nouveaux contrats pour donner plus de flexibilité aux entreprises tout en sécurisant les parcours des salariés.

Le contrat à droits progressifs, fusion entre le CDD et le CDI, consiste à mettre en place un système d'acquisition progressive des droits par le salarié en matière de conditions de rupture du contrat de travail, d'accès à la formation et plus généralement d'avantages sociaux. Le contrat à durée limitée répond au besoin des marchés saisonniers (agriculture, hôtelle­rie, BTP, salons...) et aux situations d'accroissement temporaire d'activité ou de remplace­ment qui concernent toutes les entreprises. Enfin, nous proposons un contrat opérationnel à destination des entrepreneurs autonomes. Toutes ces propositions figurent dans le Livre blanc que nous avons présenté aux candidats à l'élection présidentielle et maintenant aux candidats investis pour les législatives.

Parlons maintenant du personnel des agences d'emploi. Vous venez de signer une convention de partenariat avec la CCI Bordeaux Gironde pour lancer une nouvelle offre de formation. De quoi s'agit-il ?

L'Esmae va en effet s'installer à Bordeaux. Il s'agit de l'école des professionnels du recrutement et de l'intérim avec l'ouverture de la formation "consultant recrutement". L'objectif est de former les permanents en agence d'emploi car il faut savoir que c'est un secteur qui ne dispose pas de formation spécifique. Prism'emploi représente 20.000 professionnels de l'emploi au niveau national.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :