Emploi : deux départements aquitains chutent

 |   |  433  mots
Février est le second mois de baisse consécutive du chômage de catégorie A en Nouvelle-Aquitaine en 2017.
Février est le second mois de baisse consécutive du chômage de catégorie A en Nouvelle-Aquitaine en 2017. (Crédits : Reuters)
Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A enregistre une nouvelle baisse, plus marquée en février qu’en janvier. Deux départements échappent cependant à cette amélioration avec des hausses très nettes : les Landes et les Pyrénées-Atlantiques.

Après la très légère baisse de 0,1 % en janvier dernier, le nombre de demandeurs d'emplois de catégorie A (sans emploi) en Nouvelle-Aquitaine (Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes) a baissé de 0,5 % en février sur un mois, à 293.220 personnes. Consolidée à plus long terme la tendance est bien orientée, avec une baisse de 0,1 % sur trois mois et de 3,8 % sur un an. En France métropolitaine la courbe des demandeurs d'emploi de catégorie A diminue de 0,1 % sur un mois. Cette baisse est de 0,2 % sur trois mois et de 3,2 % sur un an.

Le chômage de catégorie A sur un mois recule dans presque tous les territoires de Nouvelle-Aquitaine, à l'exception de deux départements de l'ex-Aquitaine : les Landes, où la courbe fait un bond de +0,7 % en février, et les Pyrénées-Atlantiques, juste au sud, où elle progresse de +0,4 %. C'est dans la Vienne que la baisse est la plus marquée, avec un fort recul de 1,7 %, devant, et c'est plutôt une surprise, le Lot-et-Garonne, à -1,6 %, et la Dordogne, à -1,3 % ! Mais la baisse est également forte dans l'ex-Limousin, avec un recul de 1 % dans la Creuse, de 0,8 % en Corrèze et de 0,5 % en Haute-Vienne.

Les femmes plus en difficulté

La Charente-Maritime enregistre elle aussi un recul de 0,8 %, suivie par la Charente (-0,6 %). Les Deux-Sèvres et la Gironde ferment le ban, avec -0,2 % chacune. L'effectif des demandeurs d'emploi de catégorie A, B, C (actes positifs de recherche d'emploi) en Nouvelle-Aquitaine est par contre en hausse de +0,5 % sur un mois, à 500.470 personnes, de +0,7 % sur trois mois et de +1,1 % sur un an, marquant de façon plus profonde l'évolution divergente avec la catégorie A déjà bien visible en janvier. La hausse régionale sur un mois est identique à la tendance nationale.

L'évolution du chômage en catégorie A sur un mois marque une rupture forte entre les hommes, pour lesquels la courbe recule de 1,1 %, et les femmes, où elle progresse de +0,2 % ! Cette divergence dans l'évolution ne concerne pas la catégorie des moins de 25 ans (-0,8 % sur un mois) où le chômage des hommes de catégorie A sur un mois recule de 1,1 % et celui des femmes de 0,5 %. Toutes les autres tranches d'âge sont par contre concernées. Chez les 25-49 ans (-0,4 % sur un mois), les hommes bénéficient d'un recul de la courbe sur un mois de 1,2 %, alors qu'elle est en hausse de +0,4 % pour les femmes. La divergence suit le même chemin chez les 50 ans ou plus (-0,4 %), avec un recul de 0,9 % chez les hommes et une hausse de 0,1 % chez les femmes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :