"Grande Aquitaine", les pros du tourisme cuisinent les candidats

 |   |  867  mots
Le Futuroscope à Poitiers
Le Futuroscope à Poitiers
De nombreux professionnels du tourisme d’Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes sont aujourd’hui à Bordeaux pour questionner les têtes de liste aux élections régionales Virginie Calmels (Les Républicains) et Alain Rousset (PS) sur leur vision de la filière touristique.

Dominique Hummel, président du directoire du Futuroscope, à Poitiers, et Jean-Michel Brunet, directeur de Défi'Planet, à Dienné (Vienne), à l'origine de la création en 2013 du Conseil des grands acteurs du tourisme, étaient ce matin au Palais de la Bourse, à Bordeaux, en compagnie de nombreux représentants d'Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes pour rencontrer ce jeudi après-midi Virginie Calmels (Les Républicains) et Alain Rousset (PS), têtes de liste de leurs partis respectifs aux Régionales de décembre prochain.

"Nous avons créé le conseil en 2013 à la suite de la suppression du comité régional du tourisme (CRT) Poitou-Charentes par Ségolène Royal, qui présidait la Région. Le CRT a été absorbé par le Conseil régional. Pour les grandes structures ça n'a pas été très grave, mais les plus petites ont beaucoup souffert" rappelle Dominique Hummel.

Depuis ce traumatisme la situation a évolué et le Conseil des grands acteurs du tourisme a été transformé en Conseil des Grands acteurs du tourisme de la future grande région Aquitaine -Limousin - Poitou-Charentes.

La CCI Poitou-Charentes en tête

Pas question pour ces Picto-Charentais de revivre le même traumatisme et de voir le tourisme passer par profits et pertes. L'idée de Dominique Hummel et Jean-Michel Brunet a en tout cas séduit la Chambre de commerce et d'industrie régionale (CCIR) Poitou-Charentes qui appuie et porte désormais cette initiative. Futuroscope, Zoo de la Palmyre, Cité internationale de la bande dessinée et de l'image, en Poitou-Charentes, mais aussi CAPC Musée d'Art Contemporain, Musée d'Aquitaine, Lascaux II ou Walibi Sud-Ouest, en Aquitaine, Union des fabricants de porcelaine de Limoges, Office du tourisme d'Aubusson ou Centre de la mémoire d'Oradour-sur-Glane, en Limousin, l'initiative a jusque-là réussi à fédérer une soixantaine d'acteurs touristiques majeurs.

"La future grande région va générer un chiffre d'affaires touristique de 12,2 Md€ pour 87.000 emplois directs, elle sera le deuxième acteur national de cette filière. Nous rassemblons des acteurs publics et privés et nous voulons en particulier que la future grande région soit dotée d'un schéma de développement touristique" souligne Dominique Hummel.

Deux heures d'entretiens avec Calmels et Rousset

Pour ces militants de l'économie touristique, le nom de la future grande région est aussi un enjeu marketing. Si l'adjectif atlantique semble être incontournable pour le patron du Futuroscope, comme son collègue Jean-Michel Brunet, il est plutôt convaincu que Sud-Ouest Atlantique ne passera pas.

"On est presque sûr aujourd'hui que ce nom va tourner autour du mot Aquitaine, mais ça risque de prendre du temps, peut-être jusqu'à la fin du 1er trimestre 2016" évalue Jean-Michel Brunet.

Dans tous les cas, les acteurs du tourisme de la future grande région regroupés sous cette bannière portée par la CCIR Poitou-Charentes ne voulaient pas attendre.

"C'est maintenant ou jamais, après il sera trop tard, confirme Dominique Hummel. Nous leur avons envoyé huit questions et ils ont une heure pour nous y répondre" précise-t-il.

Ces deux entretiens, avec Virginie Calmels puis Alain Rousset, débutent à 16 heures. A 18h, ces pros du tourisme pourront commencer à réfléchir à la teneur des réponses. Dans tous les cas il semble bien qu'ils aient atteint leur premier objectif : rappeler qu'ils existent et qu'ils pèsent lourd.

 Voici en primeur les huit questions auxquelles répondront successivement cet après-midi Virginie Calmels (LR) et Alain Rousset (PS) :

1/ Etant donné le poids économique important du tourisme en France et dans la région en
particulier, quelle place comptez‐vous lui donner ? Y aura‐t‐il une forme de reconnaissance politique de la filière ?

2/ Quelle est votre intention quant à la création d'un Comité Régional du Tourisme ? Celui‐ci sera‐t‐il couplé avec la création d'une Direction de l'attractivité du territoire ? Quels seront les moyens ? Quelle gouvernance ?

3/ Même si la loi Notre ne l'impose pas, comptez‐vous réaliser un Schéma régional de
développement touristique ? Quelle place pour les Grands acteurs dans sa rédaction et sa mise en oeuvre ?

4/ Vers quels marchés la Région compte‐t‐elle orienter ses actions de promotions touristiques ? Va‐telle également gérer les actions orientées vers l'Ile‐de‐France. Quels seront ses liens avec les ADT ?

5/ Comment voyez‐vous la relation et l'organisation entre les territoires de bord de mer, des terres et de la montagne ? Entre le rural et l'urbain ? Quelles infrastructures à développer ?

6/ Le développement des entreprises du tourisme passe souvent par un accompagnement dans le financement des fonds propres. La Région pourrait‐elle avoir des actions en ce sens ?

7/ Les Grands acteurs emploient de nombreuses personnes et l'évolution des marchés, de la technologie fait que le personnel doit être formé régulièrement. Quelles actions allez‐vous mettre en place pour intégrer les Grands acteurs dans la réflexion sur la formation ?

8/ Selon vous, quels seraient les moyens à mettre en oeuvre pour faire circuler à l'intérieur de la région les 5,9 millions d'habitants afin qu'ils profitent du marché intérieur touristique et
s'approprient, par la même occasion, leur nouvelle région ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :