Tourisme : Bordeaux veut doubler sa fréquentation

 |   |  552  mots
Bordeaux a vu défiler 5,8 millions de touristes l'an passé.
Bordeaux a vu défiler 5,8 millions de touristes l'an passé. (Crédits : Objectif Aquitaine)
Au moment où l'office de tourisme de Bordeaux devient métropolitain, son président Stephan Delaux fait le point sur le poids économique de la filière. Il affiche de grandes ambitions, expliquant que la ville peut doubler sa fréquentation d'ici 10 à 15 ans.

Adieu, Office de tourisme de Bordeaux. Dorénavant, place à l'Office de tourisme et des congrès de Bordeaux Métropole. La structure absorbe au passage le Bordeaux Convention Bureau et supervise désormais 28 communes, conformément la loi qui a transféré les compétences de promotion du tourisme des villes aux métropoles françaises.

Président de l'Office de tourisme de Bordeaux, Stephan Delaux devient très logiquement président de cette nouvelle entité. Il vient de conclure une série d'entretiens avec les 27 maires des communes qui composent, avec Bordeaux, la métropole bordelaise : "Le nouvel office est au service des communes et c'est avec elles que nous fixons les priorités." Le poste de vice-président sera occupé par Eric Dulong, président de Congrès et expositions de Bordeaux, et celui de secrétaire général par André Kiss, maire (PS) du Haillan. Nicolas Martin reste directeur général.

"La métropole est la bonne dimension"

Voilà pour le cadre, qui ferme pour l'Office de tourisme de Bordeaux un roman entamé en 1907. Les ambitions, elles, sont très élevées.

Le rapport d'activités 2014 de l'Office de tourisme de Bordeaux fait apparaître une fréquentation des bureaux d'information de la ville en légère baisse de 3 %, avec 700.840 visiteurs. Parallèlement la billetterie de l'office a progressé de 7 % et les sites patrimoniaux (la Flèche Saint-Michel, la Grosse Cloche, la Porte Cailhau...) ont vu le nombre de curieux exploser à 148.579 visiteurs, soit + 62 % ! Le nombre de nuitées commerciales a lui progressé de 5,4 % à 2.118.735 unités.

Stephan Delaux et Nicolas Martin auront bientôt d'autres chiffres en main, qu'ils présenteront en septembre. Mais ils ont laissé filer quelques éléments dès ce mois de juillet. L'étude commandée, réalisée de mai à mai pour éviter tout biais, fait apparaître que 5,8 millions de touristes sont passés par Bordeaux l'an passé. Contre 2 millions en 2012... Ces visiteurs restent en moyenne trois jours et dépensent quotidiennement 62 €. Le poids économique du tourisme à Bordeaux dépasse donc le milliard d'euros. Stephan Delaux voit plus loin :

"Je pense que nous pouvons doubler d'ici 10 à 15 ans. En 2017, nous aurons le TGV Bordeaux - Paris, le trafic aérien continue à se développer avec de nouvelles lignes, et nous pouvons gagner des parts de marché sur le segment du tourisme d'affaires. D'autant plus que le Hall 2 du Parc des expositions va être reconstruit, avec notamment une salle modulaire qui pourrait accueillir de 2.000 à 3.500 congressistes lors de plénières."

De plus en plus d'atouts

Le président du nouvel office, disposant d'un budget de 4,4 M€ cette année, entend capitaliser sur trois forces du territoire : le patrimoine, le fleuve et bien sûr le vignoble qui permet à Bordeaux d'être "une ville marque planétaire". Mais il veut aussi jouer une nouvelle carte :

"Nous avons la chance de bénéficier d'espaces naturels immenses. C'est une véritable richesse, en partie bien identifiée mais que nous devons mieux faire découvrir. A nous d'inventer un tourisme intérieur de proximité et de continuer à rendre accessibles ces lieux."

Quant à la marque "Osez Bordeaux", il est probable qu'elle vive ses derniers instants. Un travail collectif, placé sous l'égide de l'agence Bordeaux Gironde Investissement, est en cours pour trouver quelque chose d'autre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :