Le Club inter entreprises fête ses 30 ans

 |   |  597  mots
L'agence bordelaise du Club inter entreprises est installée, depuis 28 ans, cours de l'Intendance
L'agence bordelaise du Club inter entreprises est installée, depuis 28 ans, cours de l'Intendance (Crédits : Pauline Douillac)
Créé en 1985 à Bordeaux par Annie Bru, le Club inter entreprises (CIE) a fêté en avril ses 30 ans d’existence. Dédié aux PME comme aux structures plus importantes (comités d’entreprise et collectivités), le Club propose aux entreprises des avantages pour les loisirs et les achats de leurs salariés. 30 ans après, le CIE a tissé sa toile dans 6 autres villes en France et compte 2.000 entreprises et CE comme clients soit plus d'un million de bénéficiaires.

Tout est parti d'un sentiment d'injustice. Destinée à reprendre l'exploitation agricole familiale en Dordogne, Annie Bru décide de prendre son indépendance et devient vendeuse dans une boutique de prêt-à-porter à Saint-Médard-en-Jalles. De cette expérience, naissent l'envie de faire quelque chose à elle et le sentiment qu'employés de PME ont trop peu ou simplement pas d'avantages par rapport à ceux qui évoluent dans les grandes entreprises. En 1985, à l'âge de 28 ans, Annie Bru crée sa société à Bordeaux : le Club inter entreprises (CIE). Elle a pour idée de départ de sensibiliser les patrons de PME à l'intérêt d'apporter à leurs salariés des avantages comparables à un comité d'entreprise, en leur proposant une adhésion afin d'accéder à une centrale de loisirs et une centrale d'achats. Ce que la jeune femme avait sous-estimé, c'est l'intérêt des comités d'entreprise et des collectivités pour la plateforme de services. Un an après la création, ces derniers lui réclamaient un soutien logistique afin de pouvoir faire face aux demandes de plus en plus importantes des salariés en offres de loisirs et d'achats. Aujourd'hui, sa clientèle, à l'échelle nationale, est composée à 80 % de CE et collectivités et à 20 % de PME et partenaires. Le ratio sur Bordeaux est de 70 % contre 30 %. 2.000 entreprises et CE font aujourd'hui confiance au CIE et plus d'un million de personnes bénéficient des services du Club.

Négociation, information et réservation

Simple centrale de billetterie pour le cinéma et les spectacles à ses débuts, le Club inter entreprises a depuis élargi son offre : centrale de billetterie pour les spectacles, festivals, théâtres, cirques, cinémas... ; centrale de loisirs (location de vacances, voyages, week-end...) ; bons d'achat dans de grandes enseignes telles que Carrefour, Auchan, Décathlon, Darty...

Les trois axes de travail n'ont, eux, pas changé en trente ans : négociation avec les partenaires, information des adhérents via trois supports (les affiches mensuelles, le guide annuel et le site Internet) et réservation des services. Celle-ci se fait aujourd'hui à 50 % par Internet, 25 % par renvoi de bons par courrier et à 25 % en agences. Le Club inter entreprises dévoilera, le 15 juin prochain, son nouveau site Internet utilisant les technologies responsives (le site Internet s'adapte en fonction du support : téléphone, ordinateur, tablette...).

"Il était important d'avoir un site utilisant les dernières technologies mais ce n'est pas pour ça que l'intégralité de nos réservations passera désormais par Internet. Les gens apprécient le contact humain, c'est pour cela qu'ils viennent ou appellent directement l'agence afin de faire leur réservation", explique Annie Bru, fondatrice du Club inter entreprises.

Nouvelles ouvertures au calendrier

Six petites sœurs de l'agence bordelaise ont vu le jour depuis 1985 (la première agence hors Bordeaux a ouvert en 1988 à Toulouse). Aujourd'hui, Annie Bru en gère quatre : Bordeaux, Tours, Paris et Toulouse. Les trois autres (Nantes, Amiens et Rouen) ont été mises en gérance. Après avoir commencé l'aventure seule, la fondatrice du Club inter entreprises est aujourd'hui entourée de 10 personnes au siège à Bordeaux et de 30 dans les six autres agences. Cette négociatrice hors pair se voit continuer encore quatre-cinq ans à la tête du CIE et souhaite, pour les 30 ans, que le Club reste une des références de son métier (85 % des partenariats sont renouvelés chaque année) tout en pensant à étendre le rayonnement national. Absent sur le Grand Est de la France, Annie Bru réfléchit à l'ouverture de nouvelles agences. Dans son viseur : Lyon, Marseille et Strasbourg.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :