Biotech : éleveur d’abeilles, Osmia lève 1 M€

 |   |  353  mots
Osmia marque ses insectes et les équipe parfois de systèmes radio
Osmia marque ses insectes et les équipe parfois de systèmes radio (Crédits : Osmia DR)
Osmia, qui annonce une deuxième levée de fonds à 1 M€, élève des abeilles solitaires pour optimiser la pollinisation des semences et des cultures. Un marché d’avenir qui séduit les investisseurs.

Installée à l'Agropole, à Estillac (Lot-et-Garonne), dans l'agglomération d'Agen, la startup Osmia surfe sur un marché émergent qui semble avoir un énorme potentiel : l'élevage d'abeilles au service des semenciers et des agriculteurs. Arboriculture fruitière, maraîchage, production de semences et de cultures de consommation : le spectre d'intervention d'Osmia est large. Un marché qui séduit visiblement les financiers qui viennent d'apporter 1 M€ à la startup lot-et-garonnaise à l'issue d'un deuxième tour de table.

Osmia a pris comme nom celui qui est donné aux espèces d'abeilles solitaires qui ne vivent pas en ruche et ne font pas de miel, mais qui excellent dans la pollinisation. L'objectif d'Osmia est de fournir le meilleur insecte pollinisateur, qu'il appartienne à une espèce d'abeille ou même de mouche. Les insectes d'élevage d'Osmia sont marqués et parfois, quand leur taille le permet, équipés de minuscules systèmes radio ou RFID (radio-identification) pour être suivis, par exemple quand ils circulent dans un verger.

Un large soutien financier régional

"Cette seconde levée de fonds va permettre d'accélérer notre développement, d'étendre notre présence en Europe et d'industrialiser nos processus. Nous confortons ainsi notre avance sur ces solutions innovantes, qui participent au développement d'une agriculture de précision s'appuyant sur des méthodes naturelles" relève Franck Mariambourg, président et cofondateur d'Osmia en 2014, avec Thibaut Dancette.

Cette seconde levée de fonds est d'un montant double à la première, qui a eu lieu en 2015. Elle est abondée par deux nouvelles enseignes, Crédit Mutuel Arkéa et Crédit Agricole Aquitaine Expansion, qui accompagnent dans ce tour de table les financiers de la première heure : Aquiti Gestion, gestionnaire historique du fonds Aquitaine Amorçage (Conseil régional d'Aquitaine et CDC entreprises), Emertec gestion, société de capital-risque créée à Grenoble par le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives et Bpifrance, et Expanso capital, filiale d'investissement en capital de la CEAPC (Caisse d'épargne Aquitaine Poitou-Charentes). Lors de sa création Osmia a été appuyée par l'agence régionale ADI (Aquitaine développement innovation).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :