Fintech : Guillaume-Olivier Doré lève 2 M€ pour Mieuxplacer.com

 |   |  779  mots
Guillaume-Olivier Doré
Guillaume-Olivier Doré
La plateforme bordelaise d’épargne en ligne Mieuxplacer.com, créée par Guillaume-Olivier Doré, annonce la levée de 2 M€ pour soutenir sa croissance. Son objectif : donner aux particuliers l’accès à des produits d’épargne réservés jusqu’ici à une élite.

Passé notamment par Apax Partner, ex-cofondateur et ex-dirigeant du fonds d'investissement OTC Agregator (500 M€ sous gestion), Guillaume-Olivier Doré, qui s'est aussi associé à Louis-Alexandre de Froissard dans la création de l'événement Bordeaux Fintech, est une des figures de proue de l'univers des nouvelles technologies financières. Et son idée a séduit de nombreux investisseurs.

C'est ainsi que BPIFrance a débloqué 700.000 €, sous forme de financement de l'innovation pour soutenir Mieuxplacer.com, et que Guillaume-Olivier Doré a convaincu tout un aéropage de "business angels" de participer au projet. Ce qu'ils ont fait à hauteur de 1,3 M€. Parmi eux Damien Vincent, ex-directeur général de Facebook France, Yves Padrines, DG de Cisco Video Technologies France ou encore Michel Larroche, président de Mont Blanc, Pascal Boris, DG de BNP Paribas UK.

Que l'épargnant puisse s'auto-évaluer

"Mieuxplacer.com est la partie émergée de Robin'Finance, que j'ai créé à Bordeaux en avril 2016. La création de Mieuxplacer.com repose en premier lieu sur le développement d'un outil innovant, utilisant l'intelligence augmentée, qui est suffisamment simple pour être utilisé par monsieur-tout-le-monde. Un outil d'accompagnement qui permet de comprendre, de se situer soi-même par rapport aux offres, de s'auto-profiler", expose Guillaume-Olivier Doré à La Tribune.

La plateforme Mieuxplacer.com mobilise l'effectif de Robin Finance, installé à Darwin (quartier La Bastide), composé 12 salariés à Bordeaux et 4 à Paris.

"Je recrute essentiellement des Bordelais, en local. Robin'Finance c'est un tiers de collaborateurs en recherche et développement, un tiers en développement pur et un tiers en marketing digital. En France l'épargne est un univers réglementé, très protecteur. Et nous sommes agréés depuis juillet 2016 par l'Autorité des marchés financiers (AMF)" signale Guillaume-Olivier Doré.

Pour lancer son offensive sur ce segment de marché de la démocratisation de l'épargne, qu'il se propose d'ouvrir, le patron de Robin'Finance vient de recruter Sébastien Carriot, cofondateur d'At Internet, à Mérignac (Gironde), leader des mesures d'audience sur Internet, dont il a été le directeur technique puis le patron de l'innovation, et Frédéric Biscay, ancien responsable des partenariats chez Paypal.

"Tous les produits sur étagères"

"Le deuxième sujet de Mieuxplacer.com, c'est la pédagogie de l'épargne, de l'investissement. L'explication avec des mots simples de ce qu'est par exemple une assurance-vie, qui n'est pas une assurance sur la vie", recadre Guillaume-Olivier Doré pour donner le ton. Car sa démarche a l'ambition de briser des murs qui semblent selon lui scléroser le marché en entravant la circulation des produits. D'où sa métaphore démystificatrice à base d'enseignes de la grande distribution.

"Notre troisième sujet, poursuit-il ainsi, c'est de proposer la gamme de produits la plus vaste et la plus profonde. D'avoir tous les produits sur étagères. Aujourd'hui l'épargnant lambda n'a pas accès à des produits d'épargne dont il pourrait rêver. Son banquier, illustre Guillaume-Olivier Doré, va lui proposer du Auchan, tandis que les gestionnaires de patrimoine n'auront pour leurs clients haut de gamme que du Fauchon et du Hédiard. Nous, nous voulons proposer des produits d'investissement classiques et d'autres plus originaux, comme les fonds d'investissement de proximité, qui permettent de financer des entreprises dans les régions, ou des parts dans des forêts, des troupeaux de vaches, etc.".

Un peu moins de 90 produits pour démarrer

Le but de la manœuvre est clair : positionner Mieuxplacer.com comme le courtier sur-mesure de chacun. Mais la question reste entière : pourquoi les créateurs de produits d'épargne haute de gamme voudraient-ils arracher leurs bébés dorés sur tranche à leur douillet cocon ?

"Il suffit de les convaincre d'élargir leurs canaux de distribution. Beaucoup de créateurs de produits d'épargne ont déjà envie de le faire, mais ils ne le font pas parce qu'ils n'ont pas envie de perdre 35 à 40 % de leur chiffre d'affaires dans le circuit. Le coût d'accès à la distribution est élevé, c'est ce que ça coûte. Ce coût d'accès à la distribution, nous on leur fait pour zéro", lâche le patron de Robin'Finance.

La plateforme compte toutefois se financer sur la mise en place des produits, sous forme d'honoraires, et les primes de volumes. Ces dernières entrent en action quand la quantité de produits vendue dépasse ce qui avait été prévu. Pendant quinze jours les premiers épargnants (triés sur le volet) ne paieront aucun frais d'intermédiation, puis, à compter du 28 septembre, Mieuxplacer.com commencera à élargir son public et proposera, sur invitation, des produits en série limitée. Un peu moins de 90 produits devraient être proposés dans un premier temps.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :