La startup Multimicrocloud lève 250.000 € pour la gestion hôtelière

 |   |  406  mots
L'Intercontinental Bordeaux Grand Hôtel
L'Intercontinental Bordeaux Grand Hôtel (Crédits : David & David)
Multimicrocloud finance le développement de son nouveau logiciel de gestion hôtelière par une levée de fonds. En jeu : l’optimisation de la gestion des établissements hôteliers.


Entrée en Bourse en janvier dernier, la société Multimicrocloud (MMC), à Mérignac (Gironde), qui développe un logiciel comportant une solution de gestion unique ciblée sur l'hôtellerie, annonce la finalisation d'un placement privé de 250.000 € auprès la société suisse Locawa, à Genève. Cette opération se fait par le biais de l'émission d'un million d'actions nouvelles, auxquelles sont attachés des bons de souscription d'actions (BSA) à raison d'un BSA pour deux actions souscrites. Chaque action à bon de souscription d'action (Absa) donne droit à une nouvelle action MMC, au prix de 25 centimes. L'offre est valable jusqu'au 15 juillet 2019, soit une durée de deux ans.

L'augmentation de capital sur placement privé va porter la part du capital flottant inscrit sur le marché libre à près de 20 % du total. Multimicrocloud est coté sur le marché libre et ce placement privé, qui ne s'adresse pas aux particuliers, illustre la stratégie boursière de cette entreprise aujourd'hui principalement contrôlée par les familles Peyrucq (71,8 %) et Harland (12,6 %). Cette augmentation de capital  vise à "financer la phase 2 du nouveau "PMS (property management system) All Inclusive"". Autrement-dit la nouvelle version du système de gestion intégré (PMS All inclusive) dédié à l'hôtellerie porté par MMC.

L'appui de l'Ecole hôtelière de Lausanne

La direction de l'entreprise rappelle que, conformément à son plan initial, Multimicrocloud, dont Daniel Perry est le président, a validé en juin l'état d'avancement de son logiciel. Il en va ainsi de la fonction vitrine (front-end). Liée à trois magasins virtuels de référence (Windows, Apple, Google) cette dernière dispose d'un point d'entrée unique pour gérer réservation, réception, gouvernante, restaurant, serveur. Afin d'être au service de l'utilisateur. Du côté de l'arrière-boutique (back-end) MMC souligne que le paramétrage, la clôture et la gestion des utilisateurs sont opérationnels, la remontée des informations offrant une véritable base de données.

La gestion en temps réel de la disponibilité et de la tarification des chambres (yield management) est en test, grâce à l'algorithme développé sur prescription du professeur Cindy Yoonjoung, de l'Ecole hôtelière de Lausanne. De plus ce nouveau "PMS All inclusive" est dématérialisé. Réservations, factures, tarifs et clients des anciens logiciels sont ainsi transférables sur la nouvelle version en nuage (cloud) de ce système de gestion intégral pour l'hôtellerie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/07/2017 à 23:30 :
ha ha et Linux ?? pas pensé ??
mettre dans un post "PMS All inclusive", cloud et yield management :-))
Merci M. Jean-Philippe Déjean vous m'avez "tué" :-)
Enfin ils ont levé quand même 250k ! Bravo !
Le mode de financement pourrait laisser penser que ça pourrait être "Libre" Opensource ?
En tout cas @Tribune.fr faudrait vraiment prendre 5min pour voir avec CNLL, APRIL ou AFUL pourquoi le LL et opensource feront l'avenir du numérique, de l'informatique...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :