Startup anti-stress des voyageurs, Blue Valet lève 2 M€

 |   |  375  mots
Blue Valet opère dans 6 aéroports et 2 gares françaises
Blue Valet opère dans 6 aéroports et 2 gares françaises (Crédits : Blue valet)
La startup bordelaise Blue Valet annonce avoir levé 2 millions d'euros. Une somme qu'elle va investir pour accélérer le déploiement de son service de voituriers dans les aéroports et gares de France tout en préparant son expansion européenne.

Blue Valet s'adresse à tous ceux qui stressent à l'idée de manquer leur vol ou leur train. La startup propose de réserver en ligne un voiturier depuis son site web ou son application. Le jour du départ, le voiturier en question prend en charge la voiture devant le terminal aéroportuaire ou devant la gare. Au retour, le voyageur récupère son véhicule à son point d'arrivée, de la même manière.

"Notre force est de proposer une véritable alternative aux parkings classiques des  aéroports et gares grâce à une solution de mobilité sur mesure et à moindre coût. Plusieurs études révèlent que le déplacement domicile/aéroport ou domicile/gare est une source de stress pour la majorité des voyageurs", indique Hugo Ricard, cofondateur de la startup avec son frère Benoît en 2015 à Bordeaux.

Blue Valet coûte 8 € par jour pour le service voiturier, les frais de stationnement et l'assurance à 100 % du véhicule. Comme pour la plupart des offres s'approchant de ce concept, il est possible de rajouter des options (nettoyage du véhicule, plein d'essence, pression des pneus...). La startup a également dédiée une plateforme aux professionnels, permettant aux entreprises de centraliser les déplacements de ses collaborateurs avec une batterie de services tels que la facturation et le paiement mensuels, l'absence de gestion de frais de parking...

Près de 70 recrutements cette année en France

Accompagnée dans cette opération par le cabinet bordelais Alienor Partners, Blue Valet a bouclé ce tour de table de 2 M€ auprès de Sofimac Partners, Siparex-Dynalim, Banque populaire Aquitaine Centre Atlantique et Bpifrance.

"Cette levée de fonds va nous permettre d'accroître la visibilité de Blue Valet à l'échelle nationale, d'asseoir sa notoriété et de se préparer au marché européen que nous visons pour fin 2017", complète Benoît Ricard.

Dans cette optique, la startup bordelaise, qui recense "près de 30.000 clients en deux ans", va recruter. D'une trentaine d'emplois aujourd'hui, elle compte passer à une centaine d'ici la fin de l'année, notamment grâce à l'ouverture de ses services au-delà des 6 aéroports (Bordeaux, Toulouse, Nice, Marseille, Nantes, Paris Charles-de-Gaulle) et 2 gares (Bordeaux, Aix-en-Provence) qu'elle dessert déjà.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :