Après la chute, Immersion relève son chiffre d’affaires de +20 %

 |   |  621  mots
Christophe Chartier, fondateur et PDG d'Immersion
Christophe Chartier, fondateur et PDG d'Immersion (Crédits : D.R)
A 3,5 M€ au premier semestre, le chiffre d’affaires d’Immersion repart à la hausse avec d’autant plus de force que le déficit de l’entreprise a été ramené à zéro euro.

La société girondine Immersion, à Bordeaux-Bastide, cotée en Bourse, pionnière internationale de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée a redressé son chiffre d'affaires au cours du premier semestre de son exercice 2016/2017 (du 1er juillet au 31 décembre). Chiffre d'affaires qui est remonté de +20,6 %, à 3,5 M€, par rapport à la même période en 2015. La direction de l'entreprise (45 salariés), dont Christophe Chartier est le PDG, précise toutefois que les chiffres publiés n'ont pas encore été audités. Quoi qu'il en soit, d'une façon plus spectaculaire, le résultat net d'Immersion, qui était négatif de 1,6 M€ au premier semestre 2015, est remonté à zéro au 31 décembre 2016, en particulier après l'effacement d'une perte exceptionnelle de 0,6 M€. Le résultat financier d'Immersion est également à zéro. Rappelons que lors de son exercice 2015-2016, comme l'avait dévoilé La Tribune, à Bordeaux, Immersion avait vu son activité s'effondrer sur un an d'un peu plus de 30 %, avec un chiffre d'affaires passé de 9,1 à 5,8 M€.

Meilleure conjoncture et bons contrats

Christophe Chartier avait alors expliqué que ces mauvais résultats provenaient d'une série de chocs conjoncturels marqués par une baisse des investissements des clients et la livraison en retard de nouvelles technologies très attendues, ce qui "a induit des annulations et des retards en termes de prises de décisions et de commandes". La traversée de cette mauvaise passe n'a pas dissuadé Christophe Chartier de continuer à investir.

En même temps que les mauvais résultats de l'exercice 2015-2016, le PDG fondateur d'Immersion pouvait ainsi annoncer la conclusion sur appel d'offres public d'un contrat avec Renault Technologie Roumanie, pour la réalisation d'un système de réalité virtuelle Cave à 5 faces, qui se déploie dans un espace cubique où sont projetées des vidéos 3D à très haute résolution, permettant, grâce à un casque, de faire le tour des objets visualisés en relief. Et puis en février dernier Immersion devenait, avec le studio bordelais Asobo, l'une des deux premières entreprises sélectionnées en France par Microsoft Corp pour le programme Hololens Agency Readiness.

13 licences Shariiing commercialisées

Cette accréditation va permettre à Immersion de former des dirigeants d'entreprises industrielles à la technologie Hololens. Formation Microsoft qui est centrée sur un domaine dans lequel la PME bordelaise avait déjà de très solides compétences : celui de la réalité mixte, qui consiste à faire apparaître des objets numériques dans l'environnement réel, de façon à donner l'impression que ces éléments virtuels font partie de la réalité.

"Avec Microsoft Hololens on peut visualiser une maquette numérique dans une environnement réel, sans être coupé de la relation à l'autre, que l'on voit à travers l'Hololens. C'est en totale adéquation avec notre conception des usages de la réalité virtuelle, augmentée et mixte, où la collaboration occupe une place prépondérante", décryptait alors Christophe Chartier.

Un pionnier qui a prouvé avec sa plateforme Shariiing, qui permet à des interlocuteurs équipés de casques virtuels de se retrouver dans un espace commun pour échanger et travailler, à quel point cette question du maintien des relations dans un espace immersif le mobilise.

La partie négoce de l'activité d'Immersion a baissé de 37 % à 28 % d'un premier semestre sur l'autre, signe que l'activité intégration se développe. Immersion annonce ainsi avoir commercialisé 13 licences Shariiing pendant ce premier semestre. L'intégration du programme "Hololens Agency Resdiness" de Microsoft, la reprise des investissements chez les clients, la maîtrise des coûts et la remontée du chiffre d'affaires sont autant de paramètres qui tracent selon Christophe Chartier le rebond d'Immersion, avec en perspective un redressement solide de l'activité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :