La Nouvelle-Aquitaine veut muscler sa présence lors du CES 2018

 |   |  513  mots
Mathieu Hazouard, conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine délégué au Très haut débit et à l'Économie numérique
Mathieu Hazouard, conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine délégué au Très haut débit et à l'Économie numérique (Crédits : LTB / Mikaël Lozano)
L'édition 2017 à peine achevée, le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine débute déjà la préparation du Consumer Electronic Show, rendez-vous mondial de l'innovation et des nouvelles technologies. Une délégation renforcée prendra la direction de Las Vegas en janvier 2018.

Cette année, 21 entreprises, PME ou startups, étaient présentes au CES sous la bannière "Team Nouvelle-Aquitaine" : 11 retenues par la Consumer Technology Association, l'organisatrice du salon, pour y exposer, et 10 en tant que visiteurs d'affaires. Cette délégation était accompagnée en amont de l'événement (travail sur le pitch, les techniques business, la stratégie export...) par le Conseil régional et ses partenaires (Aliptic, Digital Aquitaine, Syrpin, Elopsys, Collectif Quinconces...).

"Ce CES a fait la preuve du savoir-faire technologique français, estime Mathieu Hazouard, conseiller régional délégué au Très haut débit et à l'Économie numérique. Les entreprises ont pu y multiplier les contacts et y trouver une vitrine médiatique importante. Il a montré la nécessité d'un soutien continu de la Région, sur le long terme. Nous préparons dès maintenant l'édition 2018 qui sera un nouveau départ avec des moyens humains et financiers plus importants" (une enveloppe de 144.000 € avait été votée par les conseillers régionaux en 2017, NDLR). "Le nombre d'entreprises va augmenter. Leur délégation sera cette fois accompagnée par une mission politique avec Alain Rousset et plusieurs élus."

Parallèlement, le Conseil régional va dresser un état des lieux précis de la filière sur son territoire, notamment en vue de soutenir les besoins en formation, et une feuille de route en articulation avec sa démarche Région Startup.

Vers un déplacement commun avec French Tech

"La prochaine étape est certainement un déplacement commun avec la Région, French Tech Bordeaux et l'ensemble des territoires labellisés à travers les réseaux thématiques French Tech, ajoute Xavier Lainé, délégué général de French Tech Bordeaux. L'international est clairement une priorité : le marché français est trop petit, même si on est trop grand pour s'en rendre compte... A titre d'exemple, Alibaba réalise en une journée un chiffre d'affaires supérieur à celui de l'ensemble de l'e-commerce français en 3 mois ! French Tech, ce sont des entrepreneurs au service des entrepreneurs. C'est cette dynamique entrepreneuriale qu'il faut maintenir."

Présent parmi les entreprises sélectionnées pour exposer lors du CES 20177, Hubert Forgeot, fondateur d'Aguila Technologies, sera probablement de l'aventure en 2018. Pour lui, "Le CES devient une vitrine des segments de pointe". Il se dit séduit "par la possibilité de toucher assez facilement des directeurs de l'innovation voire des CEO de grands groupes, de générer de nouveaux contacts permettant de se présenter plus tard devant des investisseurs américains par exemple. Nous avons pris en 4 jours plus de 300 contacts, dont 40 % d'Amérique du Nord. Le CES permet aussi de rencontrer des distributeurs dont la force de frappe est supérieure aux acteurs européens, garantissant donc un time to market très réduit."

(1) Aguila Technologies, Brickin'Up, Cosciens, Cyberdroid, Dronisos, Icohup, Iti communication, Orfea Acoustique Développement, Simforhealth, Tripilli, Wiidii.

(2) Asobo Studio, Athome Solution, Climax Technology, Futuroscope, Inter Mutuelles Assistance, Iteca, RBS Novation, Ubidreams, Vien Tech, Wine & co.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :