Vidéo : le business de Libcast passe par le SaaS

 |   |  474  mots
Autour de Cédric Montet et Brice Vercoustre (Au fond) une partie de l'équipe de Libcast, société qui recrute en moyenne deux personnes supplémentaires chaque année.
Autour de Cédric Montet et Brice Vercoustre (Au fond) une partie de l'équipe de Libcast, société qui recrute en moyenne deux personnes supplémentaires chaque année. (Crédits : D.R)
Créée il y a 10 ans par des étudiants de 21 ans, Cédric Montet et Brice Vercoustre, Libcast, plateforme d’hébergement et de diffusion de vidéos pour les professionnels, a trouvé son nouveau modèle économique. Il ne passe plus par la prestation de service mais par le SaaS (Software as a Service ou abonnement pour utilisation d’un logiciel).

Spécialisée, depuis sa création en 2006, dans l'hébergement et la diffusion, en direct, de vidéos professionnelles, et classée en 2008 Jeune Entreprise innovante par le ministère de la Recherche, la société bordelaise Libcast semble en passe de réussir la conversion de son modèle économique.
La société se pose en solution alternative à Youtube ou encore Dailymotion pour le BtoB, voire le BtoBtoC, en ce sens qu'elle propose aux grands comptes comme Société générale, Crédit agricole, Caisse d'épargne, Axa Banque, le magazine Auto-Moto, Leclerc, Auchan, ou encore France Université Numérique, des vidéos internes ou externes, des cours en lignes... bref, 100.000 vidéos chaque jour, dont l'accès est réservé, sécurisé par Libcast en fonction des besoin des clients.
Depuis deux ans, après avoir principalement axé son développement commercial dans l'activité d'agence, de gestionnaire de projet, Libcast et ses dirigeants fondateurs ont effectué un virage stratégique et commercial radical.

"Cela a pris du temps, c'est chronophage et budgétivore puisque cela représente un investissement 600.000 euros en R&D, mais nous avons choisi de passer au modèle "Software as a Service", le mode SaaS qui repose sur une proposition d'abonnement à nos solutions logicielles", explique Cédric Montet, directeur général et cofondateur avec Brice Vercoustre de Libcast

De 0 à 1 M€ de CA récurrent en deux ans ?

En octobre 2015, la société bordelaise a démarré d'une feuille (comptable) blanche... avec 0 euro de chiffres d'affaires. Fin 2016, les abonnements à sa solution représenteront 500.000 euros de revenus récurrents.
102 clients sont actuellement abonnés à ses services, "la base croît de 5 à 8 % chaque mois. Cette activité nous a permis de dégager 100.000 euros de résultat net dès le mois de juin dernier. Il devrait attendre 200 K€ à fin décembre !", assure Cédric Montet.
Libcast, qui a recruté cette année Florent Pajani, ancien directeur commercial de Dailymotion, accélère sur la commercialisation de sa solution.

"Nous avons profité d'un contexte de panique à bord qui régnait un peu sur le marché, concernant les incertitudes sur la sécurisation des données, pour rassurer avec notre solution de gestion, valorisation, diffusion, monétisation et de mesures... qui est 100 % made in France avec un hébergement par OVH entre Roubaix et Strasbourg", ajoute Cédric Montet.

Un choix qui paye puisque la société, qui était déjà à l'équilibre depuis plusieurs années sur la seule activité historique du service, connaîtra cette année une croissance de +35 %. En 2017, son chiffre d'affaires en abonnement SaaS devrait atteindre le million d'euros et une nouvelle plateforme, la V5 désormais, va voir le jour et pourrait accélérer encore la croissance de la société qui embauche, en moyenne, deux personnes de plus chaque année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/12/2016 à 13:19 :
Enfin une startup constante qui parle de développement de chiffre d'affaires et de résultat et pas de levée de fonds! Bravo!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :