French Tech Bordeaux : 1 label renouvelé, 3 réseaux thématiques décrochés

 |   |  724  mots
Les écosystèmes French Tech avaient rendez-vous à Laval.
Les écosystèmes French Tech avaient rendez-vous à Laval. (Crédits : Twitter / French Tech)
Les 13 métropoles ayant précédemment décroché le label French Tech ont vu leur sésame confirmé ce lundi à Laval. Outre son label French Tech, Bordeaux intègre également trois réseaux thématiques (HealthTech, CleanTech mobility et Retail) sur les 9 créés au plan national.

Emmanuel Macron, ministre de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique, et Axelle Lemaire, secrétaire d'Etat en charge du Numérique, avaient donné rendez-vous ce lundi à Laval pour faire le point sur le mouvement French Tech, ses retombées, mais aussi confirmer ou non les labellisations des 13 métropoles et annoncer les lauréats des appels à candidatures destinés à faire émerger des "réseaux thématiques". Sous cette appellation se cache une extension du travail préexistant, toujours avec la même volonté : aider les jeunes pousses à conquérir les marchés. Ces réseaux thématiques vont rassembler des écosystèmes de startups qui partagent des sujets communs, et ce même si ces écosystèmes ne font pas partie d'un territoire labellisé French Tech. Une manière donc d'ouvrir la porte à de nouvelles pépites et à des zones géographiques qui étaient jusqu'à présent en marge du mouvement (21 précisément). Au final 9 réseaux thématiques nationaux, ou réseaux d'écosystèmes pour être plus clair, ont été créés, après examen des 113 projets déposés.

  • HealthTech (santé, regroupant les biotechnologies, la e-santé...)
  • IoT (internet des objets) et manufacturing
  • EdTech Entertainment (technologies de l'éducation et du divertissement)
  • CleanTech et Mobility (développement durable et transport)
  • FinTech (services bancaires et financiers)
  • Security Privacy (vie privée, sécurité)
  • Retail (commerce connecté notamment)
  • FoodTech (technologies et services dans l'agroalimentaire...)
  • Sports

Sans grande surprise, Bordeaux a vu son label French Tech renouvelé. Les acteurs locaux ont prouvé à plusieurs reprises leur dynamisme. French Tech visant plus à encourager les initiatives qu'à sanctionner, on imaginait de toute façon mal qu'une métropole déjà labellisée puisse se faire supprimer le précieux sésame...

"Les Métropoles French Tech, lancées en novembre 2014, sont l'une des initiatives phares prises pour mailler ce réseau d'entrepreneurs. À l'issue d'une première phase d'évaluation, et devant le travail remarquable accompli par tous, nous avons décidé de reconduire les labels des 13 Métropoles aujourd'hui mobilisées", ont indiqué Emmanuel Macron et Axelle Lemaire.

"Dès la rentrée, la mission French Tech va vous accompagner pour développer les différentes thématiques", a indiqué Emmanuel Macron aux entrepreneurs issus des différentes déclinaisons locales de la "French Tech" réunis dans l'enceinte du théâtre de Laval.

"A partir du 1er semestre 2017, nous lancerons, thématique par thématique, des appels à projets, donc des financements qui vous permettront d'aller plus loin", a poursuivi le ministre.

Confirmation des points forts

French Tech Bordeaux intègre également trois réseaux thématiques sur lesquels le mouvement s'était positionné : HealthTech, CleanTech et Mobility et Retail. Sur ces trois axes, il faut dire que le territoire métropolitain avait des atouts à faire valoir :

"Historiquement, Bordeaux s'est imposé comme l'une des capitales européennes du e-commerce, affirmait French Tech Bordeaux au moment de sa candidature. La métropole a notamment vu naître le géant français Cdiscount, toujours fortement impliqué dans l'économie numérique locale, et compte également dans ses rangs des enseignes qui ne cessent d'expérimenter et d'innover autour des usages numériques, comme par exemple Cultura. Une dynamique renforcée par des succès plus récents comme le site de vente en ligne 1001pneus.com, qui a connu une ascension fulgurante ces dernières années, ou encore MaxiCoffee, qui s'est rapidement imposé comme un leader sur internet de la capsule de café et des produits associés."

Au-delà du retail, la santé fait également partie des points forts de la région, comme l'a démontré la dernier Forum Santé innovation organisé par La Tribune en mars dernier. Idem pour le volet mobilité et développement durable avec certaines startups en pointe telles que Qucit ou Parking Facile, un cluster très dynamique dédié aux transports intelligents, Topos, créé par le Conseil régional...

Notons par ailleurs qu'Angoulême - La Rochelle - Niort - Poitiers intègrent le réseau thématique EdTech et entertainment, que Limoges rejoint celui de HealthTech, et que l'OceanTech au Pays basque, tournée vers l'océan, intègre celui consacré aux sports.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :