Concoursmania optimiste malgré un semestre négatif

 |   |  364  mots
Julien Parrou, pionnier du marketing par le jeu, est un dirigeant expérimenté
Julien Parrou, pionnier du marketing par le jeu, est un dirigeant expérimenté (Crédits : Agence Appa)
Concoursmania, spécialiste national du jeu marketing en ligne, qui s’apprête à fêter ses 20 ans, a souffert au 1er semestre de la déconnexion de ses applications sur Facebook.

Le groupe Concoursmania (95 salariés), à Bordeaux, coté en Bourse, qui a réalisé un chiffre d'affaires (CA) de 8,02 M€ au 1e semestre 2015, à + 1,9 % par rapport à la même période en 2014, a dans le même temps subi une perte de 777.780 €. Pour brutal qu'il soit, ce trou d'air ne traduit pas une évolution de fond a expliqué ce vendredi matin Julien Parrou, fondateur et président de Concoursmania, à La Tribune - Objectif Aquitaine.

"Le résultat du 1er semestre est en ligne avec la déconnexion de nos applications sur Facebook entre janvier et mars. Ces connexions ont commencé à être rétablies à partir d'avril -mai. Nous avons subi un impact maximal, mais ponctuel. Nous rétablissons petit à petit les applications que nous avions perdues et d'ici décembre nous aurons récupéré tout le trafic", explique le dirigeant de Concoursmania.


+ 20 % à l'international


Julien Parrou souligne le caractère "ponctuel" de cette perte de régime car les causes ayant déclenché les déconnexions ont été identifiées et ne se reproduiront pas. C'est le pôle grand public (BtoC ou business to consumer) de Concoursmania qui a été chahuté, avec un recul de chiffre d'affaires de 10,3 %, à 3,3 M€. Segment d'activité sur lequel l'entreprise bordelaise a dû encaisser une autre déconvenue, avec la mauvaise performance d'une opération de génération et de monétisation de trafic.

Concoursmania, qui fête la semaine prochaine ses 20 ans, a survécu à la disparition du Minitel puis à l'éclatement de la bulle Internet. Au-delà de cette déception semestrielle, qu'il cantonne dans la série des soubresauts conjoncturels, Julien Parrou se félicite de la solidité du pôle entreprise (BtoB ou business to business), qui a progressé de 13,2 % au 1er semestre 2015, à 4,6 M€, et de la forte hausse de l'activité de l'entreprise à l'étranger, où son chiffre d'affaires a gagné près de 20 % (19,5 %), à 1,2 M€.

"Il n'y aura pas de perte opérationnelle au 2e semestre, car nous allons récupérer notre rentabilité opérationnelle. Ce genre de problème ponctuels, nous en avons déjà connu et on s'en est toujours sortis", sourit Julien Parrou, qui n'a plus rien à prouver en matière d'adaptation au marché.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :