L’espoir pourrait renaître à Ford Aquitaine Industries

 |   |  616  mots
Ford Aquitaine Industries a besoin de nouveaux projets pour conserver un effectif global de près de 1.000 emplois.
Ford Aquitaine Industries a besoin de nouveaux projets pour conserver un effectif global de près de 1.000 emplois. (Crédits : J. Philippe Déjean)
Ford Aquitaine Industries (FAI) pourrait se voir confier la fabrication de la boîte de vitesses 6F15, dont la production est annoncée à la baisse, et rêve d’être désignée en Europe pour la nouvelle huit vitesses.

Le comité de suivi consacré à Ford Aquitaine Industries (FAI), filiale de Ford spécialisée dans la fabrication de boîtes de vitesses automatiques, qui s'est tenu le 7 juillet à la préfecture de la Gironde, a confirmé une option mise en avant depuis longtemps, celle de la fabrication d'une nouvelle transmission, la 6F15, en parallèle de la 6F35, déjà en production.

Au comité de suivi a également été confirmé le projet de mettre en fabrication la 8F-MID, une boîte de vitesses à huit rapports entièrement nouvelle en Europe pour le groupe Ford. Une option présentée pour la première fois aux représentants des salariés lors du comité d'entreprise extraordinaire de FAI le 28 juin dernier. Plusieurs cadres dirigeants de Ford Europe se sont rendus à Bordeaux pour ce comité de suivi, coordonné par le préfet de la Gironde, Pierre Dartout, à commencer par Kieran Cahill, président de FAI, directeur de la division moteurs et transmissions de Ford Europe, Linda Cash, vice-présidente de Ford Europe en charge de la production, c'est-à-dire de la totalité des usines européennes de Ford, ou encore Andrew McCall, vice-président des relations institutionnelles de Ford Europe.

Moins de production pour la 6F15

Participaient également Christine Bost, vice-présidente (PS) du Conseil départemental de la Gironde, Virginie Calmels, vice-présidente (LR) de Bordeaux Métropole, Véronique Ferreira, maire (PS) de Blanquefort, Benoit Simian, député La République en marche (LREM) de Gironde, et Francis Wilsius, conseiller régional (PRG) de Nouvelle-Aquitaine. Sans compter les six représentants des syndicats de FAI, parmi lesquels les cégétistes Philippe Poutou (délégué), Gérard Lambersend (secrétaire du comité d'entreprise), et Jean-Luc Gassies (CFTC).

Concernant la 6F15, qui est depuis des années appelée à remplacer la 6F35 au sein du groupe, il faudra attendre le mois de décembre pour savoir à quelle usine sera confiée sa fabrication. D'ores et déjà la CGT s'inquiète des nouvelles décisions prises par Ford et annoncées aux participants de ce comité de suivi.

"Changement brutal de stratégie de Ford, qui a décidé de ne plus équiper ses petits véhicules du segment B (Fiesta, Ka+, Ecosport, Transit Courier) avec la boîte automatique 6F15, faisant chuter ainsi les prévisions de fabrication de cette boîte dans notre usine", relève la centrale.

La 8F-MID qui fait rêver

La production devrait ainsi atteindre 30.000 unités en 2019, année du lancement de la 6F15 contre les 81.000 boîtes initialement prévues. Tandis que Ford France observe que "les volumes de production demeurent sains à court terme", la préfecture de la Gironde relève que les participants au comité de suivi "ont fait part de leur préoccupation et de leur vigilance" à la suite de l'annonce de cette baisse prévisionnelle de fabrication pour la 6F15. Une situation à l'opposé des prévisions faites pour le lancement de la 8F-MID.

Destinée à équiper les véhicules diesel sur le marché européen, dont elle est absente, cette boîte de vitesses devrait être fabriquée à la cadence de 200.000 unités par an, moyennant un investissement initial évalué entre 50 et 60 M€, d'ici 2020. Ford confirme que le comité de planification industrielle a donné son accord à ce projet. FAI devrait savoir d'ici octobre si le groupe la retient pour cette nouvelle fabrication. La nécessité de poursuivre la réflexion dans le cadre des trois groupes de travail déjà constitués, sur la compétitivité, la recherche de nouveaux produits Ford pour remplacer les productions qui vont s'arrêter, comme l'activité double embrayage, et l'électrification des véhicules semble faire consensus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :