Nautisme : le bénéfice net de Fountaine Pajot à +51,8 %

 |   |  367  mots
Le Lucia 40, nouvelle coqueluche des clients de Fountaine Pajot.
Le Lucia 40, nouvelle coqueluche des clients de Fountaine Pajot. (Crédits : Fountaine Pajot - Gilles Martin-Raget)
Inventeur du catamaran de plaisance, Fountaine Pajot continue à surfer sur une croissance soutenue. Le chantier naval de Charente-Maritime, qui aura au total embauché 100 salariés d’ici fin août, continue à miser sur l’innovation.

Fountaine Pajot, à Aigrefeuille d'Aunis (Charente-Maritime), chantier naval coté en Bourse, un des leaders mondiaux de la construction de catamarans, a réalisé un chiffre d'affaires de 29,07 M€ au cours de son 1er semestre 2016-2017 (du 1er septembre 2016 au 28 février 2017), soit une croissance de +19,3 % par rapport à la même période de l'année précédente. Le chantier naval, dont Nicolas Gardies est le directeur général, indique que c'est en particulier grâce aux ventes d'un nouveau catamaran à voile de taille moyenne (une douzaine de mètres) le Lucia 40, "nouveauté 2016 devenue le best seller", devant l'Helia 44 et le Saba 50" que les ventes ont été tirées vers le haut.

Le résultat courant avant impôt grimpe de +36,7 %, à 2,7 M€, tandis que le bénéfice net du chantier naval bondit de +51,8 %, à 1,8 M€. A l'issue de ce premier semestre la capacité d'autofinancement du chantier est positive de 2,9 M€. La direction souligne que Fountaine Pajot a investi 3,4 M€ au cours de ce semestre, en premier lieu pour développer et lancer deux nouveaux modèles : le MY 44 (catamaran à moteur) et Saona 47 (à voile), mais aussi pour achever l'extension de l'usine d'Aigrefeuille.

Plus de 10 % de croissance en vue

A cette production de nouveaux modèles, qui met l'innovation au premier plan de la stratégie de développement du chantier, répond la bonne réorientation du marché international. Une évolution déterminante que confirme Nicolas Gardies dans le communiqué du chantier naval.

"Grâce à une gamme sans cesse renouvelée avec six modèles en voile et trois en "motor yacht", Fountaine Pajot dispose des atouts nécessaires pour bénéficier à plein de la bonne tenue du marché mondial du catamaran", éclaire ainsi le directeur général.

Fountaine Pajot anticipe une croissance de l'activité de plus de 10 % au cours de cet exercice 2016-2017, qui sera clôt le 31 août, étant donné la "bonne dynamique commerciale" dont bénéficie le chantier. Fountaine Pajot lance par ailleurs les "premières actions d'amélioration interne" de son site de La Rochelle, avec le projet Ocean40, et annonce qu'à l'issue de cet exercice le chantier, qui emploie près de 500 salariés, aura embauché 100 personnes de plus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :