Le patron du n°2 mondial de la palette fixe le cap avant la transmission

 |   |  983  mots
Le groupe girondin, présidé par Benoît Arnaud, a levé 60 millions d'euros en janvier 2017.
Le groupe girondin, présidé par Benoît Arnaud, a levé 60 millions d'euros en janvier 2017. (Crédits : Appa)
Renforcer sa présence à l’international et augmenter sans cesse son parc de caisses métalliques dédiées au transport de caoutchouc : les objectifs sont clairs pour le groupe girondin GPS qui vient de lever 60 millions d’euros. Son président, qui passera la main à son directeur général en 2020, était l’invité ce matin du Petit Déjeuner organisé par la Tribune.

Il voulait être fonctionnaire et plus particulièrement professeur d'allemand. "Je suis passé à côté", a d'emblée dévoilé Benoît Arnaud, président du groupe Gobal Pallets and Packaging Services (GPS) interviewé ce matin par Jean-Philippe Déjean lors du Petit Déjeuner organisé par La Tribune en partenariat avec le Crédit agricole Aquitaine. Son entreprise, dont le siège est basé à Villenave-d'Ornon dans la métropole bordelaise, est le numéro 2 mondial de la location de caisses métalliques pour la pétrochimie, précisément pour le transport de caoutchouc. "Une niche", reconnait Benoît Arnaud. Près de 800.000 caisses GPS sont actuellement en circulation dans le monde.

Petit Dejeuner Benoît Arnaud

Jean-Philippe Déjean, Benoît Arnaud (GPS) et Cédric Vicente, maire du Village by Crédit agricole Aquitaine.

Du bois au métal

Mais c'est dans le bois que Benoît Arnaud a débuté sa carrière.

"Je suis rentré par hasard dans l'entreprise familiale du sud Gironde en 1975, le groupe Arnaud. J'y ai exercé de très nombreux postes avant de finalement reprendre la société en 1988 avec un objectif en tête : devenir l'un des trois premiers producteurs de caisses et palettes en bois pour la pétrochimie."

Objectif atteint. Après avoir capté les clients français, anglais et allemands, Benoît Arnaud a donc amorcé un nouveau virage.

"Je souhaitais trouver une alternative au bois avec un autre emballage, pliable, réutilisable pour pouvoir louer ces caisses tout en répondant aux contraintes du secteur. Nous voulions un emballage qui garantirait l'intégrité du produit. Le bois ne le garantissait plus."

Benoît Arnaud s'est donc lancé dans la location de caisses métalliques en 2003, un concept de caisses en acier galvanisé à chaud, démontables et dotées d'un système de code barre dont le brevet a été déposé cette même année 2003, et s'est définitivement séparé du pôle bois en 2013 en vendant cette activité au groupe PGS (Palettes Gestion Services), leader français de la palette bois.

"La transition a duré 10 ans, des années pendant lesquelles nous nous sommes auto concurrencés. La société GPS proposait des caisses en métal quand la société Arnaud vendait du bois aux mêmes clients souvent incrédules. La transition a été longue et difficile par rapport à notre image auprès des clients mais aussi vis-à-vis aussi de nos partenaires financiers", reconnait Benoît Arnaud.

4 levées de fonds

Depuis son lancement, la société GPS a toutefois procédé à 4 levées de fonds, la dernière datant de janvier dernier pour un montant de 60 millions d'euros. Les 3 précédentes opérations financières remontent à 2008 (28 M€), 2012 (28 M€) et 2014 (30M€).

"Une seule personne a travaillé sur ces levées de fonds, des opérations lourdes, longues et compliquées. Cela nous a permis de continuer à nous concentrer sur notre cœur de métier", explique Benoît Arnaud. "Toutes ces opérations ont un objectif : augmenter notre parc de caisses en circulation et conquérir de nouveaux marchés dans le monde."

L'internationalisation comme priorité

"En Afrique, on y est presque", commente par ailleurs Benoît Arnaud. Avant l'été, un site devrait ouvrir en Afrique de l'ouest où plusieurs pays produisent du caoutchouc, le Ghana, la Côte d'Ivoire, le Libéria. L'Amérique latine fait aussi partie des objectifs fixés pas GPS d'ici 1 à 2 ans. "On sera en mesure de signer avec le seul opérateur présent. Cela se fera au Brésil", lâche Benoît Arnaud. Pas plus d'information pour le moment. Gobal Pallets and Packaging Services, qui souhaite également se développer en Russie, au Japon et à Taïwan, sera alors présent sur tous les continents et c'est en Chine que continueront à être fabriquées toutes les caisses.

Mais le groupe n'envisage pas l'internationalisation sans la proximité. "A chaque fois que l'on signe un nouveau contrat, on ouvre un site au plus près du client, c'est notre stratégie." GPS compte à ce jour une quarantaine de sites dont une dizaine en propre et 15 filiales à l'étranger. Le groupe girondin n'a qu'un seul concurrent, Goodpack, qui a, pour le coup, adopté une autre stratégie. "Il ne dispose que d'un seul site. Tout est sous-traité", explique Benoît Arnaud.

Encore des marchés à conquérir

Si GPS continue à vouloir conquérir de nouveaux marchés, c'est parce qu'il y a encore du potentiel, c'est mathématique.

"28 millions de tonnes de caoutchouc naturel ou synthétique sont à transporter dans le monde. Notre groupe en transporte 1,8 million, notre concurrent 4 fois plus. Il reste donc 20 millions de tonnes", détaille le président de GPS. "Au quotidien, nous devons être irréprochables et efficaces. Les caisses de qualité doivent être livrées à temps. Décevoir une fois un client, c'est remettre en cause notre crédibilité et cela causerait notre perte."

Passage de relais confirmé en 2020

Benoît Arnaud ne prévoit ni de déménager son siège social - "l'entreprise tomberait comme un château de carte, le personnel c'est la force de l'entreprise, c'est sa première force" - ni de revendre à court ou moyen terme la société mais il envisage bel et bien de passer le relais. Il a confirmé que l'actuel directeur général deviendrait le président en 2020 voire 2021. "Dès que je n'aurai plus l'envie mais j'espère qu'il saura me pousser", précise-il en souriant. Tous les deux détiennent la majorité du capital.

En attendant, il continue de fixer le cap de l'entreprise : "Qu'elle reste autonome et aille très loin." Voilà ce qu'il souhaite. "Le marché ne supporterait d'ailleurs pas qu'il n'y ait qu'un seul acteur." Gobal Pallets and Packaging Services qui affiche un chiffre d'affaires de 50 millions d'euros compte 180 salariés dont 35 sur le site de Villenave d'Ornon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :