Les négociations autour de Ford Aquitaine Industries patinent

 |   |  373  mots
Kieran Cahill est à droite de la photo.
Kieran Cahill est à droite de la photo. (Crédits : DR)
Après avoir rencontré les salariés ce matin, Kieran Cahill, président de Ford Aquitaine Industries, devait démarrer une nouvelle réunion avec le préfet de Nouvelle-Aquitaine, Pierre Dartout.

C'est ce jeudi 9 février à 16 heures que le préfet de la Gironde et de Nouvelle-Aquitaine, Pierre Dartout, reçoit des représentants de Ford Europe pour parler de l'avenir de Ford Aquitaine Industries (FAI), la filiale girondine du constructeur automobile américain, qui emploie 930 salariés et fabrique des boites de vitesses automatiques à Blanquefort (Bordeaux Métropole). Le préfet va donc rencontrer Kieran Cahill, président de FAI et directeur de la division moteurs et transmissions du groupe Ford Europe, qui a participé ce jeudi en fin de matinée au comité d'entreprise extraordinaire qui s'est tenu à Ford Aquitaine Industries. Les salariés, qui craignent désormais que Ford Europe ferme l'usine, se sont organisés depuis plusieurs semaines en intersyndicale CFE-CGC, CGT, CFTC, FO.

Un CE extraordinaire pour rien ?

"Nous espérons que de cette réunion extraordinaire du CE ressortira au moins un début de réponse sur l'avenir de FAI. Le mouvement de débrayage que nous avons organisé de 13 heures à 15 heures, qui implique tous les syndicats, est là pour montrer notre détermination. Le ministère de l'Industrie recevra une délégation de Ford Europe le mercredi 22 février. Comme nous ne pouvions pas y participer, en tant que syndicalistes, le ministère a accepté de nous recevoir à Bercy le mardi 14 février", déroulait avant ce CE Gilles Lambersend, secrétaire CGT du comité d'entreprise.

Mais rien de tangible ne semble être sorti de la réunion. Et à la fin du CE extraordinaire, en début d'après-midi, Vincent Alauze, délégué CGT de FAI, se montrait plus que perplexe.

"Nous n'avons rien appris de nouveau. Kieran Cahill a redit que Ford allait lancer à FAI la fabrication d'une nouvelle transmission, la 6F15, mais sans que ça soit avéré. Nous nous sommes mobilisés pour débrayer aujourd'hui et nous n'allons pas nous arrêter", a-t-il prévenu.

Avant le comité de suivi consacré à Ford Aquitaine Industries, et qui se tiendra le jeudi 9 mars à la préfecture de Nouvelle-Aquitaine, les dirigeants de Ford Europe rencontrent le secrétaire d'Etat à l'Industrie, Christophe Sirugue le 22 février. Ce sera le moment où jamais pour le gouvernement actuel de tenter quelque chose en faveur de FAI.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :