Lectra a mis un tigre asiatique dans son moteur

 |   |  650  mots
La mode représente 46 % des ventes de systèmes de conception et fabrication assistée par ordinateur mis au point par Lectra.
La mode représente 46 % des ventes de systèmes de conception et fabrication assistée par ordinateur mis au point par Lectra. (Crédits : DR)
En 2016 le groupe Lectra va réaliser une année exceptionnelle, comme le confirme à La Tribune Daniel Harari, directeur général. Un succès dû à l’explosion du marché automobile, non seulement en Chine, mais aussi au Vietnam, en Indonésie et au Bangladesh.


"Au 3ème trimestre la croissance des commandes de nouveaux systèmes a été plus faible, mais tous les autres chiffres sont en forte hausse. C'est le cas de la marge opérationnelle, à +17,4 %, comme du résultat net par exemple, qui progresse de +16 %" résume à grands traits pour La Tribune Daniel Harari, directeur général du groupe Lectra, à Paris et Cestas (Gironde), spécialiste de la conception et fabrication de systèmes de découpe de matériaux souples (confection textile, revêtements de sièges auto, airbags, mobilier), dont il est le leader mondial.

Au 3ème trimestre les commandes de nouveaux systèmes ont progressé de +3 %, à 23,7 M€, et c'est bien cette évolution qui chagrine Daniel Harari, sachant qu'au 1er semestre 2016 les demandes de nouveaux matériels avaient bondi de +20 %... Comme il le souligne lui-même le bilan est néanmoins très positif puisque le chiffre d'affaires (CA) trimestriel atteint 64,4 M€, soit une hausse de +9 % sur un an, pour un résultat net de 8,1 M€, qui représente 13 % du CA.

Coup de mou dans les Amériques

La trajectoire de Lectra reste très bien orientée au cours des neuf premiers mois de l'année, avec un chiffre d'affaires de 190,7 M€, en hausse de +10 % (chiffres 2016 traduits au cours de change 2015) par rapport à la même période en 2015. Les commandes de nouveaux systèmes sur la période atteignent  80,4 M€, en hausse de +15 %. La distribution géographique de cette croissance est surprenante puisque c'est sans doute la première fois que les ventes de systèmes Lectra (licences de logiciels, équipements de conception et fabrication assistée par ordinateurs, formation et conseil) chutent de 17 % dans les Amériques.

"Il y a l'effet des élections aux États-Unis et celui de la crise au Brésil. Nos ventes chutent de 40 % en Amérique du sud, c'est une année décevante dans cette région. L'Amérique du sud ne pèse pourtant que 5 % de notre chiffre d'affaires. Cette situation allume un petit clignotant jaune dans un contexte favorable, au milieu de très bons résultats. Nos ventes progressent ainsi très fortement dans la région Asie-Pacifique, à +55 %, et restent soutenues en Europe, à +10 %" décortique le directeur général.

L'automobile emballe les Asiatiques

Comme le précise ensuite Daniel Harari, la Chine est un marché de plus en plus porteur pour le groupe Lectra, avec une croissance des ventes de +42 % pendant les neuf premiers mois de 2016, et de +70 % dans le triangle Vietnam, Indonésie, Bangladesh. En plus des clivages géographiques, Lectra connait aussi un virage marqué dans l'évolution de ses marchés pendant les neuf premiers mois 2016 puisque le segment historique de la mode ne progresse que de +1 % tandis que celui de l'automobile explose à +47 %. Et c'est bien ce boom de l'automobile qui a fait décoller les marchés en Asie.

"Le marché asiatique décolle fortement car on y utilise de plus en plus de cuir pour les sièges de voitures et que le marché de l'airbag explose. Parce qu'il y a de plus en plus de véhicules en circulation, que la réglementation devient contraignante en matière de sécurité et que les entreprises se modernisent", éclaire Daniel Harari.

Le marché de la mode reste le segment dominant dans l'activité de Lectra, avec 46 % du CA, mais depuis des années l'automobile progresse et jauge aujourd'hui 39 % de l'activité du groupe. Les 15 % restants sont générés par l'ameublement. Même si l'année civile 2016 n'est pas encore bouclée, Daniel Harari sait déjà qu'elle sera à classer pour Lectra dans la catégorie "exceptionnelle". Pas sûr que le millésime 2017 soit aussi enthousiasmant mais Daniel Harari, qui réagit toujours en bon polytechnicien qu'il est, prépare le prochain plan de développement pluriannuel du groupe, qu'il devrait dévoiler avec son frère André, PDG, en février prochain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :