Bordeaux : l'écoquartier Bastide Niel entre en phase active

 |   |  725  mots
Vue d'une rue côté Abadie
Vue d'une rue côté Abadie (Crédits : MVRDV)
La rive droite de Bordeaux poursuit son développement immobilier autour de l'écosystème Darwin. Les premiers coups de pioche de la construction du nouveau quartier, Bastide Niel, vont être donnés d'ici quelques semaines. Cette zone d'aménagement concerté (ZAC) de 35 hectares, installée sur d'anciennes friches militaires et ferroviaires, a pour ambition de redonner un nouveau souffle à la rive droite. Notamment en termes de logements, de services et de commerces.

Après la construction de Ginko à Bordeaux Lac (livraison complète fin 2019), c'est au tour de la rive droite de Bordeaux de se doter d'un nouveau quartier labellisé EcoQuartier. Mobilités douces, 20 % de part modale pour les voitures, 30 % d'espaces verts disséminés sur l'ensemble du quartier, couverture partielle des toits exposés au sud de panneaux photovoltaïques, valorisation des déchets, réseau de chaleur métropolitain... Autant de normes écologiques pour cette zone d'aménagement concerté située entre le quai des Queyries, les avenues Thiers et Abadie et les rues Hortense et Bouthier.

Les premiers îlots opérationnels (sur 126), regrouperont des logements bien sûr, mais également la maison des projets, le futur centre sportif indoor, l'extension du siège social de la société Immersion ou encore le groupe scolaire Hortense. Des services qui rayonneront au-delà du quartier.

"Ces équipements permettront aux habitants de trouver tous les commerces et services de proximité dont ils ont besoin. Il s'agit aussi d'ouvrir le quartier aux habitants de toute la zone Queyries jusqu'à la Benauge. Bastide Niel sera un endroit de vie et de passage ouvert à tous", explique Jérôme Siri, maire adjoint du quartier La Bastide de Bordeaux.

Pour le moment Bastide Niel compte sur son périmètre l'écosystème Darwin (en conflit avec Bordeaux Métropole Aménagement, qui pilote la ZAC à travers la SAS Bastide Niel avec Domofrance et Aquitanis), des archives municipales et un dépôt de bus provisoire pour Keolis, exploitant du réseau de transports en commun de la métropole.

Les habitants seront les premiers servis

Sur les 350.000 m² de surface de plancher, 238.510 m² sont réservés aux logements. Les premières opérations immobilières sont lancées et les travaux des bâtiments locatifs devraient démarrer dans le courant de l'année 2018, soit pas moins de 360 logements sur les 3.400 prévus d'ici 2021. Les tous premiers habitants seront installés aux extrémités du quartier. Déjà le groupe scolaire provisoire Abadie a ouvert ses portes à la rentrée 2017. Il sera remplacé par le groupe scolaire Hortense (Erik Guidice) pour la rentrée 2020-2021. 18 classes y seront accueillies.

In fine le quartier attend pas moins de 10.000 habitants et un flux de fréquentation de 4 à 6 000 personnes par jour sur le site. Une attraction notamment due aux futurs commerces et bureaux installés dans la quartier Bastide Niel.

Bastide Niel

Les commerces et entreprises n'arriveront pas avant 2020

Deux projets sont actés. Le premier concerne l'installation d'un hôtel de 128 chambres (EKLO), un hôtel nouvelle génération qui accueillera autant des particuliers que des familles ou des groupes de travailleurs. Le deuxième projet est celui du centre sportif indoor. Même si le modèle économique est encore à trouver, Sand Spot propose de construire un complexe de 8.000 m² dédié aux sports de sable. Son ouverture est espérée entre 2020 et 2021.

Pour le reste des 27.000 m² de bureaux et espaces de coworking et 22.000 m² de commerces, aucune transaction n'a été mise en place. Les premiers commerces arriveront entre 2023 et 2025 souligne Pascal Gérasimo, le directeur de BMA. Mais les ambitions sont bel et bien là :

"Ce serait trop tôt d'entamer des négociations avec des entreprises. Nous aurons la place pour les accueillir, mais avec les travaux qui démarrent et les habitants qui ne sont pas encore présents, ce ne serait pas judicieux."

Au total, ce seront 30 % de surface de plancher qui sont alloués au commerce et à l'artisanat.

Un quartier atypique

C'est la volonté de Winy Maas. Cet ensemble imaginé par l'architecte hollandais (agence MVRDV) se veut être un espace intimiste, avec des bâtiments en R+2 au maximum.

"Nous avons voulu faire une ville intime, explique-t-il. En coupant par exemple les bâtiments pour que la lumière soit reçue même en rez-de-chaussée. Le cahier des charges nous a aussi permis de garder la mémoire de l'histoire du site, en conservant les rails des lignes ferroviaires par exemple."

Il ne s'agit donc pas de recréer un pastiche de la ville ancienne, mais de recréer la diversité que l'on y retrouvait.

Le projet de la ZAC Bastide Niel, porté par le mandataire BMA, l'office public de l'habitat Aquitanis et le bailleur social Domofrance, entre donc en phase active.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :