Immobilier, la chasse à l’originalité s’intensifie en Gironde

 |   |  571  mots
Un des biens atypiques négociés à Arcachon
Un des biens atypiques négociés à Arcachon (Crédits : DR)
Clément Kaufmann a ouvert à Bordeaux la première franchise d’Espaces atypiques créée hors de Paris. Le décalage fonctionnel et esthétique a semble-t-il cessé d’être une petite niche de l’immobilier pour devenir un vrai segment de marché.

Clément Kaufmann ne s'est pas trompé d'adresse en installant à Bordeaux son agence immobilière baptisée Espaces atypiques, dédiée aux bureaux et logements qui sortent de l'ordinaire. Il a ainsi jeté son dévolu sur un espace attenant à un grand patio du quartier des Chartrons, aussi discret que renversant. Son bureau, même si le terme ne semble pas tout à fait adéquat, donne ainsi sur une cour intérieure de style XVIIIe, avec ses pavés usés.

Coupé de l'extérieur par un portail en acier, ce patio est littéralement submergé par un tourbillon de végétation qui dégouline de la toiture jusqu'au sol. Clou de cette installation spectaculaire : l'épave d'un vieux fût en tôle coupé en deux, de haut en bas, dont une moitié a été transformée en une piscine perchée à près de dix mètres de haut. L'espace du rez-de-chaussée très dépouillé, à la limite du vide, où reçoit Clément Kaufmann, avec plusieurs architectes et avocats dans le voisinage, ressemble davantage à une dépendance de l'école des sorciers de Poudlard chère à Harry Potter qu'à un bureau du quartier Euratlantique. Autant de particularités qui campent avec efficacité la nature des lieux recherchés par le représentant bordelais d'Espaces atypiques.

Bordeaux et le bassin d'Arcachon

"J'ai fait il y a quelques années un master en achat à Kedge Business School à Bordeaux, après être passé par l'Inseec Bordeaux et avant de partir à Paris. Au bout d'un certain temps je me suis aperçu que je n'étais pas vraiment un acheteur mais un vendeur. J'ai découvert la franchise Espaces atypiques à Paris et puis je suis revenu pour l'implanter à Bordeaux, en juin 2014", rembobine Clément Kaufmann, qui a tout de même travaillé comme acheteur pour EuroDisney et Mercedes-Benz.

Avec ses 10.000 km2 le département de la Gironde est le plus grand de France métropolitaine et il ne manque pas de lieux atypiques.

"Comme j'avais toute la Gironde à couvrir, on a créé un bureau sur le bassin d'Arcachon, avec deux personnes, à Arcachon et Andernos. Nous sommes au total six, avec deux commerciaux sur le bassin et trois à Bordeaux. D'autres recrutements sont au menu avant fin 2017 et en 2018" annonce le responsable bordelais.

Clément Kaufmann

Clément Kaufmann (DR)

Des ventes autour de 4.200 €/m2

Clément Kaufmann annonce un chiffre d'affaires de l'ordre de 400.000 € en 2016 et prévoit 900.000 € pour la fin de cette année, sachant qu'il affichait déjà 750.000 € d'activité à fin juillet. Ce dernier définit l'espace atypique comme un bien immobilier détourné de son usage principal, qu'il s'agisse de chais, de garages ou d'entrepôts, sans pour autant faire l'impasse sur les immeubles de type haussmannien restructurés.

"Entre janvier et juillet 2017 nous avons réalisé une trentaine de ventes, en additionnant Bordeaux Métropole et le bassin d'Arcachon, à raison de 4.200 €/m2 en moyenne. Des biens vendus clés en main pour un volume de transactions de 20 M€. Nous avons 500 clients en recherche d'espaces atypiques à Bordeaux et 4.500 fans sur Facebook" égrène l'agent immobilier.

Espaces atypiques n'est pas l'inventeur de cette spécialité immobilière du lieu qui sort de l'ordinaire, dont le pionnier est le groupe Ateliers Lofts & Associés, créé en 1998. Mais il semble bien désormais que cette recherche de l'originalité soit en train de devenir une tendance de plus en plus lourde dans l'immobilier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :