Immobilier : 465 logements de plus à Bordeaux

 |   |  710  mots
Le futur centre de congrès de Belcier
Le futur centre de congrès de Belcier (Crédits : ECDM Architectes)
La création d’un nouveau quartier de 55.000 m2 à Bordeaux Métropole, doté d’un centre de congrès de 5.000 m2, a été dévoilée hier mercredi dans le cadre du Marché international des professionnels de l’immobilier (Mipim), à Cannes, sur le stand de Bordeaux Métropole. Les Bordelais ont aussi annoncé vouloir créer le "Mipim du bois" en lançant le salon Woodrise.

Cette annonce a été faite par le maître d'ouvrage, BNP Paribas Immobilier, et l'établissement public d'aménagement (Epa) Bordeaux Euratlantique, en présence d'Alain Juppé, maire de Bordeaux et président de Bordeaux Métropole, de Virginie Calmels, vice-présidente de Bordeaux Métropole, présidente de Bordeaux-Euratlantique, et de Thierry Laroue, président de BNP Paribas Real Estate. Stephan de Faÿ, directeur général de Bordeaux Euratlantique, un énorme projet urbain qui rayonne sur les villes métropolitaines de Bègles, Bordeaux et Floirac, était également présent.

Alain Juppé a encouragé les investisseurs à choisir Bordeaux Métropole, rappelant que sa transformation urbaine est toujours d'actualité, que la volonté politique est d'y mélanger "logement et travail", que l'aire métropolitaine est en pleine croissance et que la moitié de sa surface est dévolue à des zones naturelles. Baptisé Tribequa, pour tri postal, Belcier et quartier, ce projet est une nouvelle illustration de cette volonté bordelaise de mixer logements et travail. Hasard ou discret clin d'oeil, le futur Tribequa bordelais n'est pas sans évoquer le quartier Tribeca de Manhattan, réputé comme le plus sûr et le plus riche de New-York...

"Un quartier actif et résidentiel"

Situé dans la ZAC (zone d'aménagement concerté) Saint-Jean-Belcier, à Bordeaux, il est centré sur l'ancien centre de tri postal de Bordeaux-Belcier, dans un périmètre délimité par les rues Carle Vernet, d'Armagnac et le cours d'Armagnac.

"Le plan de masse a été conçu par Emmanuel Combarel, de l'agence ECDM avec l'ambition, autour de la future place d'Armagnac, de structurer un quartier actif et résidentiel. Actif par la qualité de son emplacement au centre d'Euratlantique, par sa connexion aux transports entre la LGV et le tram, par sa mixité fonctionnelle entre bureaux, commerces et hôtel et Palais des congrès. Résidentiel pour la qualité architecturale et environnementale de ce futur quartier. Un quartier piéton, actif et connecté où la Ville est devant soi", décrypte François Burel, directeur de BNP Paribas Immobilier à Bordeaux, maître d'ouvrage de cette opération.

Un vrai centre de congrès

Ce nouveau quartier comprend 10.800 m2 de bureaux, 4.200 m2 d'hôtel en 3-4 étoiles comprenant 120 chambres, 1.650 m2 de commerces et d'activités. A ce bloc orienté travail s'ajoutent 465 logements, dont 211 en accession, 194 en locatif social, destinés au bailleur Aquitanis, l'office public de l'habitat de Bordeaux Métropole, et 60 logements en accession sociale pour le comité ouvrier du logement (COL), auquel Aquitanis est associé. Tribequa intègre également la réhabilitation de l'ancien tri postal du quartier en un centre de congrès et d'exposition de 5.000 m2.

Le permis de construire de la première phase sera déposé en juin 2017 pour un démarrage du chantier au 2ème trimestre 2018, avec un début de la mise en vente calé à septembre 2017. Avec la construction d'un centre de congrès de 5.000 m2, Tribequa va renforcer le pouvoir d'attraction de Bordeaux Euratlantque en tant que nouveau centre d'activité du sud de la Métropole, potentiellement au détriment du quartier de Bordeaux-Lac, situé au nord, de son Palais des congrès et des ses réceptifs.

Woodrise, le salon des immeubles bois à Bordeaux

Toujours au Mipim, l'Epa Bordeaux Euratlantique a annoncé ce jeudi matin la tenue à Bordeaux, du 12 au 15 septembre prochains, de Woodrise, le 1er salon mondial voué aux immeubles bois de moyenne et grande hauteur, "au cœur de la ville durable et de la transition énergétique". Ce salon, qui veut s'imposer comme "le Mipim du bois", est organisé par le FCBA, institut technologique pour les filières forêt, bois, construction et ameublement, FPInnovations (centre privé de recherche scientifique canadien), avec le concours d'Adiv Bois (Association pour le développement des immeubles à vivre bois).

Bordeaux Euratlantique veut prendre date dans les constructions bois et a également annoncé ce jeudi matin qu'il s'engageait à construire 25.000 m2 par an de bâtiments à ossature bois, toutes programmations confondues. Un objectif atteint pour l'année 2016, comme le souligne l'établissement public d'aménagement, avec la construction d'un immeuble tertiaire de 5.000 m2 sur 6 étages par le groupe girondin Pichet ou la promesse de vente du Belvédère, un programme Nexity qui va représenter entre 14.000 et 28.000 m2 en construction bois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :