A Bordeaux le TGV pourrait faire gagner 20.000 m2 de bureaux

 |   |  572  mots
De nouveaux immeubles de bureaux voient le jour sur la rive droite de Bordeaux, au cœur de l’opération d’intérêt national Bordeaux Euratlantique.
De nouveaux immeubles de bureaux voient le jour sur la rive droite de Bordeaux, au cœur de l’opération d’intérêt national Bordeaux Euratlantique. (Crédits : Agence Appa)
En voie de stabilisation à 100.000 m2 par an, le marché bordelais des bureaux pourrait atteindre un nouveau palier à 120.000 m2 grâce à l'arrivée du TGV. C'est la dernière analyse faite à ce sujet par l'Observatoire de l'immobilier d'entreprise de Bordeaux Métropole (OIEB).

"Depuis 2015 le marché des bureaux à Bordeaux Métropole a atteint un palier et commence à sortir de sa fourchette traditionnelle de 80.000 à 90.000 m2 échangés par an. Il se stabilise dans des conditions très saines. C'est un marché dont on peut parler aux investisseurs sereinement, avec gourmandise", ose Pierre Coumat, président de l'Observatoire immobilier d'entreprise de Bordeaux Métropole (OIEB), en présentant les "Chiffres du 3e trimestre 2016 de l'immobilier de l'agglomération bordelaise ".

L'OIEB coopère avec l'Agence d'urbanisme Bordeaux Métropole Aquitaine (A'urba). L'étude montre que le marché des bureaux a maintenu le cap, même s'il enregistre une légère érosion. Dans ce segment de marché, 66.950 m2 ont été échangés au cours des neuf premiers mois de 2016 contre 82.580 m2 pendant la même période en 2015. La location du mètre carré de bureau neuf à Bordeaux centre se négocie à 173 €, contre 145 € en seconde main. Avec un plus cher ("top") à 210 €/m2, une moyenne de 171 € aux Bassins à flot et de 182 € à Euratlantique.

Bordeaux a appris à se vendre

De son côté, le marché des locaux d'activités et entrepôts, avec 183.250 m2, enregistre une hausse sensible de +5,9 %.

"L'an dernier nous avons fait 172.930 m2 avec Thales, une opération à 60.000 m2, et là, sans Thales, nous en sommes à 183.250 m2 en neuf mois. Cette évolution démontre la vitalité de la logistique dans la métropole", décrypte le président de l'OIEB.

Si ce dernier est satisfait, c'est que la métropole bordelaise est selon lui sortie à temps de son ancienne torpeur pour se préparer à l'arrivée de la LGV.

"L'année 2015 n'a pas été exceptionnelle. Ce que l'on a vu, c'est une puissante dynamique qui s'installe, et 2016 a suivi le même chemin. Nous avions besoin d'une telle dynamique urbaine au moment de l'arrivée de la LGV à Bordeaux, et là nous serons au rendez-vous", explique Pierre Coumat.

"Bordeaux Métropole a appris à se vendre à l'extérieur"

Pour le patron de l'OIEB cette évolution est le fruit d'une rénovation urbaine de longue haleine et d'une mobilisation des professionnels.

"Il y a 20 ans quand on a commencé à aller au Mipim (Marché international des professionnels de l'immobilier), à Cannes, nous n'étions pas à l'aise. Les Lyonnais y parlaient de leur gastronomie et nous, eh bien, on ne disait rien, se souvient le patron de l'OIEB. Aujourd'hui ce sont les Lillois qui viennent nous voir. Bordeaux Métropole a appris à se vendre à l'extérieur. N'oubliez pas qu'un projet urbain, c'est 20 ans de travail. Le tram, Alain Juppé l'a fait démarrer à Bordeaux en 1995."

Pas question pour autant d'avoir les yeux plus gros que le ventre. Avec le TGV, le marché des bureaux à Bordeaux Métropole devrait générer un volume d'échanges de 120.000 m2 par an.

"Bordeaux ne sera jamais un marché en immobilier d'entreprise n°3 en France. Nous ne jouons pas dans la même catégorie que Lille ou Lyon", juge Cécile Rasselet, urbaniste-géographe à l'A'urba. Avant de dévoiler les atouts prix de la métropole. "Bordeaux a des loyers 4 fois moins chers que Paris, 2 fois moins chers que Lyon, un peu moins chers que Toulouse et un peu plus chers que Nantes."

Autant dire que le marché bordelais va rester attractif encore un bon moment.

---
Cet article a initialement été publié dans l'Edition Bordeaux de La Tribune, en kiosque le 8 décembre 2016, dans le cadre de notre dossier sur les impacts économiques de la LGV Bordeaux-Paris.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/01/2017 à 19:44 :
Sauf que la photo est un fututr siege bancaire rive gauche!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :