Immobilier : Sitigeo concurrence Le Bon Coin

 |   |  521  mots
L'objectif de Sitigeo est de proposer une place de marché sur l'immobilier libre et gratuite.
L'objectif de Sitigeo est de proposer une place de marché sur l'immobilier libre et gratuite. (Crédits : REUTERS/Charles Platiau)
Six mois après sa création par la société de courtage bordelaise en crédits immobiliers Ashler & Manson, le site gratuit Sitigeo, consacré aux transactions immobilières, poursuit sa montée en puissance.

Si l'on en croit Aymerick Penicaut, créateur d'Asher & Manson et de Sitigeo, qui présentait ce site web hier mardi au Club de la presse de Bordeaux, cette nouvelle plateforme s'appuie sur une application qui lui ouvre un boulevard pour assurer son développement.

"Les taux d'intérêt ont vraiment beaucoup baissé, et en 2016 il est possible d'acheter un bien immobilier sur 15 ans avec un taux fixe de 0,75 % contre 4 % sur la même durée en 2008... Ce qui fait un gain de pouvoir d'achat de +17 % depuis 2008 ! Fatalement les taux vont finir par remonter et personne, ni le vendeur ni l'acheteur, ne voudra changer de position sur les prix. Ce qui va fortement comprimer les frais intermédiaires" pronostique Aymerick Penicaut. Le patron d'Ashler & Manson estime que le volet immobilier du site Le Bon Coin est "aujourd'hui gangréné par les agents immobiliers qui traitent 80 % de ce type de transactions".

Transactions en toute discrétion

A partir de ce constat le jeune dirigeant déroule son argumentation sans la moindre anicroche.

"Sitigeo est un espace de liberté pour faire des transactions entre particuliers, segment de marché qui représente 50 % de la totalité du marché immobilier. Ce site s'appuie sur de nouveaux usages, comme une géo-localisation hyper précise, et les réseaux sociaux, qui se sont professionnalisés. C'est pourquoi nous avons créé "Sitigeo bons plans", qui a 2.193 amis sur Facebook. A Bordeaux dès qu'il y a une annonce immobilière on la rebascule sur Facebook. La dernière annonce que l'on a rebasculé ainsi a provoqué 300 clics", se réjouit Aymerick Penicaut.

Ce dernier souligne que les internautes n'ont pas besoin de s'inscrire ou de s'identifier pour prendre connaissance des offres disponibles. "Nous ne savons pas qui vend à qui, car les transactions sont libres et se passent par mail" précise le dirigeant. Les internautes sont par contre obligés de passer par l'étape de l'identification quand ils veulent créer une alerte. Ensuite, à chaque fois qu'un nouveau bien est à vendre dans la zone sélectionnée, ils en sont informés.

Un bureau à Paris début 2017

Sitigeo est aussi bien ouvert aux transactions immobilières qu'à la location ou à la colocation de logements et, en tant que site web, présent dans toute la France.

"En six mois nous sommes partis de zéro pour arriver à 700 annonces immobilières, dont une centaine en Gironde. Le site a démarré très fort à Montpellier et les annonces se développent dans la région parisienne. Nous allons ouvrir un bureau à Paris début 2017 pour être davantage présent dans la capitale", annonce Aymerick Penicaut.

Si avec le TGV en 2017 les Parisiens débarquent à Bordeaux, le fondateur de Sitigeo veut rappeler que, de la même manière, les Bordelais pourront plus facilement s'installer à Paris. In fine la fonction du site est de recruter de nouveaux clients pour Ashler & Manson. Mais au bout de six mois Aymerick Penicaut estime qu'il est encore un peu tôt pour s'intéresser à la transformation des internautes de Sitigeo en clients pour le courtage en crédits immobiliers.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :