Décollage réussi pour Potez Iberica

 |   |  334  mots
En 10 mois seulement, la nouvelle filiale espagnole du groupe landais Potez (ici Aire-sur-L'Adour, son siège social) a réussi à livrer son premier ensemble d'aérostructure à Stelia Aerospace.
En 10 mois seulement, la nouvelle filiale espagnole du groupe landais Potez (ici Aire-sur-L'Adour, son siège social) a réussi à livrer son premier ensemble d'aérostructure à Stelia Aerospace. (Crédits : D.R)
En moins de 10 mois, le groupe landais Potez a réussi à créer une société espagnole, Potez Iberica, réaliser d'importants travaux d'adaptation d'une usine à Séville, former le personnel et livrer, dans les délais, son premier ensemble d'aérostructure à Stelia Aerospace. L'internationalisation démarre fort.

La stratégie internationale du groupe landais aéronautique Potez, spécialiste français de la fabrication d'éléments d'aérostructures et de l'assemblage de sous-ensembles aéronautiques, démarre fort.
Installée depuis 10 mois seulement à côté de l'aéroport de Séville, à proximité immédiate du technopôle Aerolis, la toute nouvelle unité de production de 6.000 m2 complète l'outil de production du groupe familial landais.
Un groupe qui emploie 380 compagnons et collaborateurs et qui était, jusqu'à la création de sa filiale Potez Iberica, présent uniquement à Aire/l'Adour (son siège social), où il occupe 86.000 m2, et à Blagnac, près de Toulouse, où est installé son bureau d'études.
Ce troisième site, nouvellement doté d'outils en pointe (centre de rivetage automatisé, cabines de peintures) pour produire des structures d'avions et d'hélicoptères, militaires et civils, emploie à ce jour 11 personnes, un effectif qui devrait atteindre 80 personnes en 2019 et près de 500 à l'horizon 2022.
En attendant, l'usine vient de livrer à Stelia Aerospace (filiale d'Airbus) son premier panneau équipé de pointe avant d'A330 dans les délais imposés par le donneur d'ordre.

Répondre à la montée en cadence de l'A330

Une performance qui place Potez Iberica, dirigée par Antoine Potez, fils de Roland Potez, PDG actuel et petit-fils du fondateur Henry, en bonne position pour relever le challenge de la montée en cadence de sa contribution au programme A330.

"Notre branche industrielle impose des gains de productivité, expliquait en mars dernier Roland Potez, interrogé par La Tribune sur le choix d'ouvrir un site en Espagne. Nous sommes dans une dynamique de croissance, cette installation s'inscrit dans une dynamique de projet industriel global. Elle va renforcer notre site d'Aire/l'Adour sur ses activités historiques d'ensemblier majeur et sur l'activité d'étirage grand format, de chaudronnerie", assurait Roland Potez.

Le groupe réalise environ 40 M€ de chiffre d'affaires, dont 35 % à l'export. Il a parmi ses clients des acteurs comme Dassault Aviation, Stelia, Airbus, Airbus Hélicoptère, Daher, Northrop...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :