Usine du futur : Safran franchit encore un palier à Bordes

 |   |  341  mots
Les robots et cellules automatisées peuvent réaliser 100.000 pales de moteur par an. Le site de Bordes poursuit sa montée en puissance en tant qu'usine du futur.
Les robots et cellules automatisées peuvent réaliser 100.000 pales de moteur par an. Le site de Bordes poursuit sa montée en puissance en tant qu'usine du futur. (Crédits : Safran Helicopter Engines - Cyrille Abbad)
Dans le cadre de son projet Usine du Futur, Safran Helicopter Engines vient de franchir un nouveau palier avec l’inauguration de la première ligne de fabrication automatisée de pales de turbines sur son site de Bordes en Pyrénées-Atlantiques.

Initié en 2010, avec l'inauguration de l'usine ultra moderne Joseph Sydlowsky (fondateur de l'usine alors baptisée Turbomeca) à Bordes en Béarn, le projet d'Usine du futur, porté désormais par Safran Helicopter Engines, vient de connaître une nouvelle accélération.
La première ligne de fabrication automatisée de pales de turbines de d'hélicoptères a été inaugurée toujours sur le site de Bordes (2.600 salariés), en présence d'Alain Rousset, président d'une région, Nouvelle-Aquitaine, qui n'a pas ménagé ses efforts financiers pour accompagner le motoriste dans sa modernisation des sites de son territoire, et de Laurent Mazoué, directeur industriel de Safran Helicopter Engines (1,3 Md€ de chiffre d'affaires en 2015).

Division par deux des cycles de production

Lancé en 2012, le projet de ligne automatique qui se déploie sur 900 m2 est opérationnel à 100 % désormais. Doté de plusieurs robots et cellules automatisées de fabrication permettant de réaliser l'ensemble des opérations de transformation à partir d'un brut de fonderie, l'outil innovant permet de diviser par deux les cycles de production d'une pale de turbine.
La ligne va pouvoir produire chaque année 100.000 pales qui font partie des pièces les plus complexes à fabriquer concernant les moteurs aéronautiques.

"L'inauguration de cette ligne du futur nous permet de profiter d'un outil de production au plus haut standard mondial. Il offre une véritable rupture en termes de compétitivité et d'agilité de production... tout en permettant une valorisation du savoir-faire de nos équipes", assure Laurent Mazoulé.

Ce site de Bordes, qui a également été le théâtre du lancement, en 2015, d'une production en série de pièces en fabrication additive, n'est pas le seul à bénéficier du programme innovant industriellement de Safran Helicopter Engines, qui consacre par ailleurs 15 % de son CA à la R&D.
Le site landais de Tarnos (1.500 salariés) fait lui aussi l'objet, depuis 2015, d'un investissement massif (60 M€) pour une usine du futur qui se déploie sur 22 hectares. Investissement qui s'inscrit dans le cadre d'un projet baptisé "projet Cap 2020."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :