Aérocampus Aquitaine formera les mécaniciens qataris

 |   |  290  mots
Aérocampus Aquitaine formera en 2016 une centaine de mécaniciens qataris.
Aérocampus Aquitaine formera en 2016 une centaine de mécaniciens qataris. (Crédits : Aérocampus Aquitaine)
Le centre de formation de Latresne dédié aux métiers de la maintenance aéronautique formera les mécaniciens qui interviendront sur les 24 Rafale vendus au Qatar.

Aérocampus Aquitaine, qui concentre l'ensemble des voies de formation initiale ou continue en maintenance aéronautique, a décroché la formation d'une centaine de mécaniciens qataris. C'est l'une des dispositions du contrat signé lundi par François Hollande qui concerne la vente de 24 Rafale au Qatar.

Cette formation dite "ab initio" concerne les techniques de base de la maintenance aéronautique et sera dispensée sur plusieurs mois, peut-être au-delà d'un an, au cours de l'année 2016.

"C'est du sur-mesure en fonction de leur niveau, précise Jérôme Verschave, directeur général d'Aérocampus Aquitaine. Plusieurs mois de mise en place sont nécessaires, d'abord bien sûr au Qatar pour recruter les futurs mécaniciens, ensuite pour nous, pour mettre au point le programme qui peut durer un an ou deux."

50 % de ressources propres

Ce contrat conforte en tout cas le centre dans une dynamique de développement qui ne se dément pas depuis son ouverture, puisque de nombreuses écoles sont venues s'y installer, et de plus en plus de grands groupes s'y déplacent pour leurs formations ou séminaires. Ainsi en 2015, sur un budget de 5 M€, Aérocampus Aquitaine justifie de 50 % de ressources propres, les 50 % restant étant des financements publics. Il y a quatre ans, lors de sa création, son budget de 2,3 M€ était assuré à 92 % par des fonds publics.
 
Le campus est aujourd'hui utilisé, en permanence ou ponctuellement, par 18 écoles. C'est le cas du campus de formation du groupe Saft ou d'Airbus Helicopters par exemple. 160 salariés interviennent aujourd'hui sur le site (une dizaine pour Telespazio, une quarantaine pour l'Institut de soudure, 54 salariés de l'Aérocampus, etc.). En 2014, sur le site de Latresne, 25.000 personnes ont ainsi été accueillies.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/05/2015 à 16:10 :
L'aérocampus est la danseuse d'ARousset, financée généreusement par le Conseil Régional d'Aquitaine.
C'est l'EN via le lycée de Camblane qui est responsable et maître d’œuvre de l'essentiel des formations.
a écrit le 06/05/2015 à 0:57 :
"C'est du sur-mesure en fonction de leur niveau"... C'est surtout du grand n'importe quoi sans sélection initiale. Passons. Sinon, je suis sûr que seuls les VRAIS mécaniciens savent que ce sont les Arabes qui ont inventé l'engrenage... Comme quoi.
a écrit le 05/05/2015 à 17:50 :
Autrement plus efficace que l'Education nationale! Dommage qu'un tel système n'existe pas pour chaque métier et que tout soit noyauté par l'incapable Education nationale. Il y aurait surement moins de chômeurs et d'incompétents.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :