Hop ! Air France réduit la Navette entre Paris et Bordeaux

 |   |  770  mots
Hop ! Air France proposera plus de 1,2 millions de sièges de et vers Bordeaux avec son programme hiver
Hop ! Air France proposera plus de 1,2 millions de sièges de et vers Bordeaux avec son programme hiver (Crédits : Hop ! Air France)
Hop ! Air France a dressé ce matin un bilan de son premier semestre à l'aéroport de Bordeaux-Mérignac. La compagnie aérienne a vu son trafic progresser de 2 % sur les 9 premiers mois de l'année et le taux de remplissage de ses vols augmente. Confrontée à la concurrence de la nouvelle ligne à grande vitesse Paris Bordeaux, Hop ! Air France prend des mesures pour la Navette entre la capitale girondine et Orly, mais s'efforce de vanter son réseau. Et refuse de s'engager dans une politique tarifaire trop agressive.

A fleurets mouchetés. Il ne fallait pas s'attendre, ce matin, à ce qu'Hop ! Air France la joue rouleau compresseur. Mais sa directrice commerciale, marketing et produits, Hélène Abraham, a malgré tout livré quelques formules bien senties à l'encontre de la SNCF. Petit rappel des faits : en juillet dernier, la ligne à grande vitesse Bordeaux - Tours était inaugurée, plaçant Paris à 2h04 de la capitale girondine par le train direct. Une concurrence frontale vis-à-vis de la Navette Bordeaux - Paris Orly que Hop ! Air France opère, et une volonté affirmée de la SNCF de capter à terme 75 % des passagers aériens de cette ligne. Un pourcentage qu'Hop ! Air France n'a toujours pas digéré.

Lire aussi : LGV : le trafic en hausse de 75 % entre Bordeaux et l'Ile-de-France cet été


De cette concurrence avec la LGV, il a été assez peu question lors de la conférence de presse de la compagnie ce matin. Par l'intermédiaire d'Hélène Abraham et de Frédéric Alory, directeur Nouvelle-Aquitaine d'Air France KLM, Hop ! s'est focalisée sur le bilan des trois premiers trimestres de 2017, satisfaisants avec une offre stable mais un trafic en hausse de 2 % et un taux de remplissage des vols de 74,1 %, en amélioration de 1,5 point par rapport aux 9 premiers mois de 2016. La compagnie a également présenté la nouvelle offre de restauration à bord de la Navette, rappelé le maillage étroit avec les différents hubs que sont Paris Charles de Gaulle et Lyon notamment, mais aussi Amsterdam desservi par 3 vols quotidiens. Le programme hiver, qui démarrera fin octobre, offrira plus de 1,2 millions de sièges au départ et à l'arrivée à Bordeaux-Mérignac, avec plusieurs nouveautés. Une ligne vers Düsseldorf est créée avec trois vols hebdomadaires le lundi, mercredi et vendredi. La compagnie vise ici essentiellement une clientèle affaires, potentiellement intéressées par les multiples salons qui se tiennent dans la localité allemande, théâtre, entre autres, de Prowein, un des concurrents directs du salon bordelais Vinexpo. L'offre en siège vers Nice est poussée (+12 %) comme pour Strasbourg (+46 %).

Double motus sur les chiffres par desserte

Pour la desserte de l'Ile-de-France, la situation est plus contrastée. La compagnie estime que "l'arrivée de la LGV à Bordeaux n'a eu qu'un faible impact sur le trafic de Hop ! Air France", en recul de 1,5 % entre janvier et septembre, la concurrence avec le TGV ne s'exerçant de fait que sur les trois derniers mois. Les principales conséquences étaient attendues sur Orly, Charles de Gaulle ayant une vocation beaucoup plus internationale. Mais désormais, la compagnie ne délivrera plus d'éléments séparés sur Orly et Charles de Gaulle, englobant les deux dans les résultats communiqués tant que la SNCF ne livrera pas ses propres chiffres. Un jeu de "je te tiens tu me tiens..." qui pourrait bien durer longtemps. Reste qu'Hop ! Air France a pris la décision de réduire de 14 à 10 vols quotidiens la Navette vers Paris Orly dans son programme hiver, et de laisser inchangé à 6 vols quotidiens la fréquence vers Paris Charles de Gaulle. L'offre sur cette dernière destination est toutefois en hausse de 2 % avec l'emploi à venir d'un Airbus A321 de 212 sièges au lieu de 200 à l'hiver dernier, en complément du reste de la flotte.

Lire aussi : Aéroport de Bordeaux : le trafic en hausse, mais Orly impacté par la LGV


Interrogée à l'issue de la conférence de presse sur l'impact de la LGV, Hélène Abraham a rappelé que du point de vue du groupe Air France KLM, la SNCF bénéficie grâce aux aides publiques "d'une aide de 20 € par client transporté pendant les 25 prochaines années". Que la Navette vers Paris mettait "en moyenne 55 minutes de vols pour tous les avions : ce n'est pas 2h04 sur certains trains". Et enfin, si une baisse des prix pour les abonnés et des promotions sur les cartes avaient été mises en place depuis le début de l'année, une politique tarifaire plus agressive n'était pas envisagée : "Il y a des limites. Nous ne sommes pas subventionnés, nous sommes une entreprise privée cotée en bourse."

Hop ! Air France reste de loin la première compagnie aérienne de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac, comme l'a rappelé le président du directoire de la société gérant l'infrastructure, Pascal Personne, soulignant les nouvelles lignes lancées récemment, les 300.000 passagers par an gagnés depuis 2010, et plus largement le fait que la compagnie "soit contributrice de la croissance du trafic à l'aéroport".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :