LGV : le trafic en hausse de 75 % entre Bordeaux et l'Ile-de-France cet été

 |   |  462  mots
La LGV Bordeaux - Paris a été inaugurée le 1er juillet et mise en fonction pour les voyageurs le lendemain
La LGV Bordeaux - Paris a été inaugurée le 1er juillet et mise en fonction pour les voyageurs le lendemain (Crédits : Agence Appa)
La SNCF a communiqué les premiers résultats de la ligne à grande vitesse Paris - Bordeaux inaugurée début juillet. Sur la période estivale, 1 million de voyageurs ont emprunté la liaison entre la capitale girondine et l'Ile-de-France, soit une hausse de 75 % par rapport à l'été dernier. En septembre, la tendance semble pour l'heure être similaire.

Pas de triomphalisme dans ses propos. Tout juste des résultats "encourageants, supérieurs aux prévisions", évoqués par Eric Redonnet, directeur délégué TGV Nouvelle-Aquitaine. La ligne à grande vitesse L'Océane inaugurée début juillet et qui place Bordeaux à 2h04 de Paris Montparnasse pour les TGV directs, a visiblement trouvé son public dès cet été. En juillet et août, la SNCF a enregistré 1 million de voyageurs sur la liaison Bordeaux - Ile-de-France (bloc qui comprend les gares de Montparnasse, Roissy, Massy et Marne-la-Vallée). Ce chiffre comptabilise les clients qui ont voyagé avec l'offre Inoui ainsi qu'avec l'offre à bas coût Ouigo. La hausse enregistrée est de 75 % par rapport aux mêmes mois en 2016. Ce qui place dès à présent cet axe TGV comme le 2e au plan national, derrière Lyon.

Lire aussi : Bordeaux-Paris : ce que la LGV va changer

La SNCF précise que les liaisons Ile-de-France - Angoulême, Ile-de-France - Poitiers et Ile-de-France - Pays basque, le trafic a augmenté de 30 % sur la même période, sans dévoiler le nombre précis de voyageurs. Sur l'ensemble des destinations atlantiques (Sud-Ouest, Bretagne, Pays de la Loire qui a aussi été concerné cet été par l'inauguration de la LGV Paris - Nantes), 7 millions de voyageurs ont été comptabilisés (+ 20 % par rapport à l'été 2016).

Doublement des voyages affaires

Il est bien sûr encore trop tôt pour juger du succès réel de cette ligne tant la période estivale est atypique. Mais la SNCF note que les tendances enregistrées cet été semblent se poursuivre en septembre et relève que sur le mois en cours, le trafic pour les voyages de type "professionnels / affaires" a été multiplié par deux. Interrogé sur le sujet, Eric Redonnet ne se risque pas à donner le moindre élément sur le taux de remplissage des rames, la SNCF invoquant habituellement "l'environnement concurrentiel". Des efforts seront à entreprendre sur le taux de ponctualité de cette nouvelle LGV, qui est de 85 % en juillet (avec notamment l'incident de Montparnasse) et de 88 % en août. L'objectif est de passer rapidement à 90 %. "Il était clair dès le début qu'il faudrait une petite période d'adaptation, 85 % des horaires des TGV et TER ayant été modifiés" sur la façade atlantique, ajoute Eric Redonnet.

Au fil des prochains mois, de nouvelles rames L'Océane construites par Alstom viendront rejoindre les 16 déjà en service, notamment équipées du très prisé Wifi à bord, et remplaceront d'ici la fin de l'année les anciennes rames Atlantique.

Parallèlement, le trafic TER a progressé de 12 % en Nouvelle-Aquitaine cet été. Il faudra là aussi quelques mois de recul pour savoir si la nouvelle LGV a une incidence sur l'irrigation des territoires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/09/2017 à 17:00 :
Il aurait été intéressant, pour compléter l'article, de mettre en regard de tous ces chiffres de fréquentation / taux remplissage les chiffres de la même période concernant le traffic aérien.

Après avoir testé l'avion et le train à plusieurs reprises, il m'a semblé en effet que le taux de remplissage des avions de la navette Air France était en chute libre...

Et d'ajouter à cet aspect quantitatif la partie qualitative avec l'augmentation des services par la SNCF dédiés à la population professionnelle (café & revue offerts aux pro sur le quai avant d'embarquer), pour accroître la pression concurrentielle.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :