Services à la personne : [email protected] s'implante en Espagne

 |   |  667  mots
Charles Laurent et Jean-Paul Di Cristo, président et directeur général de Synergies@venir
Charles Laurent et Jean-Paul Di Cristo, président et directeur général de [email protected] (Crédits : DR)
10 ans d'existence, 10 sociétés, 400 salariés en CDI, des dizaines de recrutements en cours et des projets à la pelle. En fort développement, le groupe girondin [email protected] annonce à La Tribune qu'il débute son expansion internationale en s'implantant en Espagne et lève des fonds.

En juin 2007 naissait la première agence de services à la personne sous l'enseigne [email protected], domicilée à Langon en Gironde. 20.000 € de capital, aucun soutien des banques dans ce projet, 15 mois pour réussir à faire tourner l'entreprise et que le premier salaire de son directeur, Jean-Paul Di Cristo, tombe... L'entreprise a fait du chemin depuis, tout en réussissant le tour de force de garder sa philosophie initiale, tournée vers les territoires en difficulté, et les valeurs de l'entrepreneuriat social et solidaire. Le groupe, devenu [email protected] depuis le rapprochement avec les résidences services seniors La Roseraie, est désormais composé de multiples entités. La marque [email protected] comprend 7 agences de services à la personne et chapeaute également deux tiers-lieux, A la Bonheur, et une association, le Labo des solidarités. Il faut rajouter les deux résidences services seniors La Roseraie, un service de portage de repas en Sud-Gironde, Popote Minute, un organisme de formation, Agirea, et bientôt deux micro-crèches intergénérationnelles.

"Nous comptons aujourd'hui un peu plus de 400 salariés et nous devrions arriver à 500 d'ici la fin de l'année, précise Jean-Paul Di Cristo, fondateur et directeur général du groupe. Nous accompagnons 1.500 usagers et avons réalisé un chiffre d'affaires de 9 millions d'euros en 2016, qui devrait grimper de 30 % cette année."

Le directeur général et son président Charles Laurent, au profil atypique puisque dirigeant de la compagnie CRS n°1 pendant 10 ans, nourrissent de nouvelles ambitions pour [email protected], tout en veillant à ne pas en faire un monstre économique dénué de toutes valeurs.

Levée de 1 million d'euros

"Nous voulons doubler de taille dans les 3 ans, confirme Jean-Paul Di Cristo. Nous avons donc lancé une levée de fonds d'un million d'euros et souhaitons faire entrer au capital, avec une part minoritaire, un ou plusieurs partenaires patients, sensibles aux enjeux de l'économie sociale et solidaire, ancrés dans l'économie réelle et qui puissent nous apporter leur réseau. Nous ne voulons pas d'un actionnaire dormant."

Cette ouverture du capital est notamment destinée à financer un développement en Nouvelle-Aquitaine et au-delà. Une première agence de services à la personne [email protected] ouvrira en effet en Espagne, plus précisément en Andalousie, en septembre prochain. Un premier pas à l'international donc, "dans un pays où 70 % de ces métiers sont non déclarés", ajoute Jean-Paul Di Cristo :

"Le monde politique espagnol aimerait mieux cadrer les choses et va chercher des entreprises. Il s'est montré intéressé par notre expertise, par le fait que 90 % de nos salariés sont diplômés, nous avons répondu favorablement. On est accueilli à bras ouverts pour entreprendre et créer des emplois, ça change la vie !"

"Efficace socialement et économiquement"

Fêtant ce mois-ci ses 10 ans, le groupe désormais basé à La Brède transforme son agence historique de Langon en société coopérative d'intérêt collectif.

"Ce sera l'une des premières en France et la première en Gironde dans notre secteur d'activité, souligne Jean-Paul Di Cristo. C'est un choix qui a beaucoup de sens : certes on ne possèdera plus cette agence capitalistiquement parlant, mais sa gouvernance sera plus participative, associant tous les acteurs qui s'y impliquent. On reste dans l'esprit qui est celui de [email protected] : être efficace socialement et économiquement."

Le centre de formation du groupe, Agirea, a été créé il y a six mois et met à contribution les actuels salariés, qui forment les nouveaux. Les deux micro-crèches ouvriront rapidement dans les deux résidences-services seniors de La Brède et de Cenon. Toujours dans cet esprit, l'ouverture d'un nouveau lieu intergénérationnel et interpublic (résidence de services, bar, restaurant, micro-crèche, lieu de vie...) est programmée en 2020 au Barp, en partenariat avec le bailleur Gironde Habitat, "pour un accueil à 50 € par jour tout compris, quasiment le prix le plus bas du marché, ce que nous permet le partenariat public-privé", précise Jean-Paul Di Cristo.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/06/2017 à 20:01 :
USAGER? OU CLIENT?
a écrit le 30/06/2017 à 20:01 :
USAGER? OU CLIENT?
a écrit le 30/06/2017 à 20:01 :
USAGER? OU CLIENT?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :