Vinexpo Bordeaux : "Plus de services pour un salon efficace et rentable"

 |   |  776  mots
Guillaume Deglise, directeur général de Vinexpo
Guillaume Deglise, directeur général de Vinexpo (Crédits : Appa)
L’édition 2017 de Vinexpo, salon mondial des vins et spiritueux, a lieu du 18 au 21 juin à Bordeaux. Rencontre avec son directeur général, Guillaume Deglise.

Que représente en quelques chiffres cette édition 2017 ?

C'est une édition qui ressemble à la précédente, avec 2.300 exposants de 42 pays. Les visiteurs continuent de se pré-enregistrer, nous en attendons cette année 45.000 de 150 nationalités différentes, dans la moyenne des éditions précédentes. La spécificité de Vinexpo, c'est aussi la présence de 1.200 journalistes qui se déplacent, une résonance médiatique importante pour la filière et pour la ville. Fournir à nos exposants davantage de facilités de business et rencontrer de nouveaux clients potentiels, c'est une spécificité de Vinexpo : nous avons mis en place des outils gratuits pour nos clients, nous allons organiser plus de 2.000 rendez-vous. Nous proposons plus de services pour un salon efficace et rentable pour les exposants.

Comment vous positionnez-vous par rapport à la concurrence de plus en plus forte de Prowein ?

Il est normal d'avoir des concurrents, c'est une concurrence que nous regardons avec beaucoup d'intérêt. Nous sommes très différents même si nous avons avons le même type de clients. Nous travaillons pour affirmer nos différences par rapport à Prowein.

Pourquoi avoir recentré cette édition sur 4 jours contre 5 auparavant ?

Parce que c'est un format plus contemporain. Cela correspond à une demande de nos exposants, les rendez-vous se font plus rapidement, les gens sont plus efficaces, ils veulent des rencontres plus rapides, quitte à se recontacter. Un salon représente des frais importants pour les exposants comme pour les visiteurs qui sont là deux jours en moyenne, c'est d'ailleurs assez élevé pour un salon professionnel.

Quelles sont les nouveautés remarquables cette année ?

Cette édition est une confirmation que Vinexpo souhaite mettre en avant les enjeux de la filière. En marge du business sur les stands, nous proposons toute une série de conférences pour donner du contenu : le e-commerce, le changement climatique qui a une influence sur le choix des cépages, un retour sur le Brexit avec analyse de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Le contenu est très important. Vinexpo permet aussi de se former, apprendre, déguster avec des moments inoubliables autour de très grands vins et de rencontres avec des wine makers.

Nous avons cette année plus de 100 nouveaux exposants, dont certains en provenance de Chine, du saké japonais, de nouvelles marques de spiritueux. Moët Hennessy vient pour la première fois avec toutes ses marques.

Lire aussi : Christophe Navarre (Moët Hennessy) nommé président de Vinexpo

Vous avez également choisi de mettre l'Espagne à l'honneur cette année...

C'est plus une symbolique, un pays voisin de notre région, cela correspond à une croissance des vins espagnols dans le monde. L'Espagne est le 3e pays exportateur de vins dans le monde, en forte croissance en Asie, cela montre toute la diversité des vins. Nous allons proposer des dégustations spéciales, mettre en avant des régions comme l'Andalousie, la Galice, la Catalogne. L'idée est de montrer que l'Espagne n'est pas seulement un marché du vin à bas prix.

D'autres rendez-vous à ne pas manquer ?

Notre initiative sur les vins bio : WOW : World of organic wine, en forte croissance en Europe, en Amérique du Nord, au Japon. En Suède, cela représente plus de 20 % de la consommation de vin. Les vins biologiques et biodynamiques bénéficieront d'un espace entièrement dédié dans le hall 3. C'est la première fois que nous les mettons à l'honneur, c'est une vraie demande des consommateurs et des acheteurs.

Quels enseignements tirer de l'étude prospective menée en amont de Vinexpo avec le cabinet IWSR ?

Aujourd'hui la croissance des vins et d'ailleurs des spiritueux est tirée par le continent asiatique et le continent Nord-Américain. Le marché du futur est tiré essentiellement par la Chine qui redevient un acteur majeur après deux ans de pause et les Etats-Unis avec une croissance de 11 % sur les 5 prochaines années. Les marchés à regarder aussi : le Canada, le Japon, marchés en énorme croissance. La consommation est désormais mondiale, avec l'émergence de nouveaux marchés en Afrique, au Mexique, au Vietnam, en Thaïlande. L'Europe représente toujours plus de 60 % de la consommation de vin dans le monde.

Lire aussi : Vins : l'essentiel de la croissance assuré par la Chine à l'horizon 2020

Cette édition s'annonce bien ?

La qualité des millésimes peut influencer les salons et à Bordeaux nous sortons de deux grands millésimes en 2015 et 2016, donc nous espérons que cela sera un plus pour nos exposants.

------------

19e édition de Vinexpo Bordeaux, du 18 au 21 juin, au Parc des expositions de Bordeaux.
Le programme complet : http://www.vinexpobordeaux.com/

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :