Paris-Bordeaux en 2h08 : test réussi pour le TGV InOui

 |   |  380  mots
Le nouveau TGV Paris-Bordeaux a effectué un trajet en 2 h 08 ce matin à l'occasion d'un test gtrandeur nature réussi.
Le nouveau TGV Paris-Bordeaux a effectué un trajet en 2 h 08 ce matin à l'occasion d'un test gtrandeur nature réussi. (Crédits : Appa)
Le nouveau TGV qui reliera Bordeaux à Paris à partir du 2 juillet prochain, date officielle de la mise en service de la LGV Tours-Bordeaux, a effectué un trajet en 2h08 ce matin. Les vérifications techniques ont été validées à l’occasion de cet essai grandeur nature.

"Tout est prêt pour le 2 juillet", a lâché satisfait Eric Redonnet, directeur TGV de Nouvelle-Aquitaine, en fin de matinée en gare de Bordeaux. Le premier TGV InOui parti de Paris Montparnasse est arrivé à Bordeaux après un trajet de 2h08 au lieu de 3h14 aujourd'hui. Un test réussi avant la mise en service de la ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux le 2 juillet prochain.

"Nous avons effectivement 3 à 4 minutes de retard par rapport au temps de trajet annoncé dès le 2 juillet mais s'il s'agissait pour la SNCF d'homologuer les nouveaux temps de parcours, l'objectif de ce premier essai était avant tout d'effectuer des vérifications techniques et je peux vous dire que la marche est validée. C'est une nouvelle page de l'histoire du TGV qui s'ouvre aujourd'hui", a déclaré Eric Redonnet.

Pour cette "répétition générale", ils n'étaient que deux à l'intérieur du TGV : Gaël Thomas aux manettes et en l'occurrence conducteur de TGV depuis 10 ans ainsi que Didier Segura, cadre traction à la SNCF. "Une toute petite équipe. Du coup, on s'est réparti les plaisirs" sourit Didier Segura.

Gaël Thomas a lui pu tester le nouveau système d'exploitation du TGV.

"Un système plus souple à la conduite. On a roulé à 300 km/h jusqu'à Tours puis à 320 km/h sur le reste du trajet. Ça change l'échelle de temps", explique-t-il.

 "Le voyage a été réalisé à bord des nouvelles rames Océane", rappelle pour sa part Eric Redonnet. "C'est le TGV nouvelle génération avec un confort qui n'a rien à voir avec les rames Atlantique. Je vous invite à tester."

TGV InOui

Le conducteur Gaël Thomas à son arrivée à Bordeaux (Crédits Agence Appa).

Tous les conducteurs amenés à conduire ce TGV ont été formés, à savoir 80 agents sur Bordeaux. "Il s'agit d'une formation au nouveau système européen de surveillance du trafic ferroviaire (ERTMS)" précise Didier Segura. Tout sera bien prêt le 2 juillet. D'ici là, de nouveaux essais sont prévus.

Pour ce qui est des tarifs, l'augmentation sera de l'ordre de 10 euros en moyenne pour un gain de temps considérable. Nous tenons à ce que le TGV reste accessible", déclare Eric Redonnet.

Lire aussi : "Le bureau à grande vitesse : Bordeaux-Paris en 2h04", le 20 juin à Bordeaux

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/06/2017 à 11:14 :
ce sont les usagers qui vont payer plus chère leur billet de transport
a écrit le 08/06/2017 à 22:52 :
2h08, c'est déjà 4 mn de plus que prévu!! la SNCF a dû payer une pénalité à la Suisse car elle avait promis que Paris- Genève s'effectuerait en 3 h grâce à la réouverture de la ligne Bourg en Bresse - Bellegarde. c'est en fait 5 à 10 mn de plus.
Pour l'instant, les prix n'ont pas bougé mais le déficit de la SNCF va s'accroître un peu plus en raison du prix des péages instauré par Vinci. Ce seront les clients des autres lignes qui paieront pour cette "fleur" faite aux usagers de la nouvelle ligne.
a écrit le 08/06/2017 à 18:58 :
Et pour ceux qui n'ont pas la vitesse comme mode de vie?
Toujours pas de train de nuit?
Chatelereau Libourne? Toujours possible sans perdre une journée?
a écrit le 08/06/2017 à 14:19 :
"la LGV Tours-Bordeaux, a effectué un trajet en 2h08 ce matin".

2h08 ,c'est la même chose pour les communs en transport ,mais pour faire Evry /Marne la vallée.
a écrit le 08/06/2017 à 11:40 :
"Nous tenons à ce que le TGV reste accessible", menteurs, instaurez un tarif unique plutôt que de faire varier vos prix de 15€ à 150€ pour un même trajet dans une même rame (et encore, je ne tiens pas compte des tarifs spéciaux des agents de la SNCF). D'ailleurs j'aimerais comprendre ce qui peut justifier qu'un tarif évolue de 84,90€ à 85,90€ ou 94,90€ sur un trajet réservé à quelques minutes d'intervalle.
a écrit le 07/06/2017 à 17:11 :
C'est surtout la fin de la desserte par le TGV des villes intermédiaires (Châtellerault, Libourne etc...),et malgré des tarif vraiment inouis, un déficit aggravé de la SNCF à cause du contrat avec Vinci qui impose un péage et une utilisation de la ligne bien supérieur au raisonnable.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :