La Nouvelle-Aquitaine prévoit un réseau de 300 tiers-lieux en 2020

 |   |  353  mots
Le coworking domine largement le paysage régional puisqu'il représente 71 % des tiers-lieux en Nouvelle Aquitaine.
Le coworking domine largement le paysage régional puisqu'il représente 71 % des tiers-lieux en Nouvelle Aquitaine. (Crédits : Bureauxàpartager.com)
Les tiers-lieux ont 7 ans en Nouvelle-Aquitaine. Qu’il s’agisse d’espaces de coworking, d’espaces collaboratifs, de fablabs, d’ateliers partagés ou de lieux hybrides, 186 tiers-lieux sont désormais ouverts. La Région, qui a soutenu 69 projets, prévoit un réseau d’environ 300 tiers-lieux en 2020.

Ils esquissent un nouveau modèle socio-économique en rupture avec les schémas traditionnels. Les tiers-lieux sont de plus en plus nombreux en France et sur le sol néo-aquitain en particulier. Il s'agit d'espaces partagés de travail, pouvant accueillir toute personne en situation de travail et/ou de projet. Ils sont parfois appelés espaces de coworking, espaces collaboratifs, fablabs, ateliers partagés ou encore lieux hybrides.

Portrait des tiers-lieux en Nouvelle-Aquitaine

186 tiers-lieux sont désormais ouverts en Nouvelle-Aquitaine dont 65 en Gironde, loin devant la Vienne en 2e position. Selon une étude réalisée par la Coopérative des tiers-lieux, 45,5  % de ces espaces sont implantés en zone urbaine, 36,4 % en milieu rural et 18,2 en périurbain.

Le coworking domine largement le paysage régional puisqu'il représente 71 % des tiers-lieux en Nouvelle Aquitaine. La majorité est gérée par des associations (52 %), loin devant le portage privé (20 %) ou public seul (12 %).

Enfin, malgré la diversité des formules tarifaires, le coût d'un bureau ou d'un atelier est très faible. Le prix mensuel moyen s'élève à 176 € en ville, et 127 en milieu rural.

Le soutien de la Région

50 % des tiers-lieux existants ont été accompagnés par les ex-Régions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes. Au total, ce sont 69 projets de tiers-lieux qui ont été soutenus depuis 2012 à hauteur de 2,7 millions d'euros. L'aide régionale est de l'ordre de 56.000 euros par projet, soit 30 % du besoin de financement sur 2 ans. Les autres tiers-lieux, la plupart en zone urbaine ont fait le choix de l'autonomie financière en raison du fort potentiel des grandes villes et agglomérations.

Désormais, l'enjeu pour la Région est celui d'un maillage de proximité équilibré. La Nouvelle-Aquitaine prévoit un réseau d'environ 300 tiers-lieux en 2020. Près de la moitié des 120 nouveaux espaces devraient pouvoir être soutenus par la Région en 4 ans. Pour servir cet objectif, la Nouvelle-Aquitaine a lancé un nouvel Appel à manifestations d'intérêt tiers-lieux 2017-2018. Les critères d'éligibilité des projets sont la localisation, l'ouverture à tous types de professionnels, l'organisation, les services, l'implication des utilisateurs, mais aussi la perspective d'équilibre économique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :