Ubisoft ouvre deux nouveaux studios en Europe : Bordeaux et Berlin

 |   |  611  mots
La nouvelle équipe bordelaise participera au développement des marques Just Dance, Steep, ou Tom Clancy Ghost Recon Wildlands (ci-dessus).
La nouvelle équipe bordelaise participera au développement des marques Just Dance, Steep, ou Tom Clancy Ghost Recon Wildlands (ci-dessus). (Crédits : Ubisoft)
Ubisoft annonce l’augmentation de sa capacité créative en Europe avec l’ouverture de deux nouveaux studios à Bordeaux et Berlin. A la clé, 100 recrutements essentiellement dans les métiers artistiques, du design et de la programmation. 40 concernent Bordeaux.

C'est une première en France depuis une vingtaine d'années. Ubisoft a annoncé aujourd'hui l'ouverture d'un nouveau studio à Bordeaux. Après Montreuil, Annecy, Montpellier et Lyon, il s'agira du cinquième studio français ouvert par l'éditeur de jeu vidéo.

"L'information était confidentielle depuis plusieurs mois mais maintenant qu'elle est confirmée je peux vous dire qu'il s'agit d'une très bonne nouvelle pour Bordeaux et la région Nouvelle-Aquitaine. C'est très important pour l'écosystème du numérique mais aussi pour toutes les écoles locales", réagit Fabrice Carré, directeur de Shinypix et président du cluster Bordeaux Games, créé il y a 10 ans qui rassemble aujourd'hui 30 adhérents dans la région.

40 recrutements à Bordeaux

Le nouveau studio bordelais devrait ouvrir à la rentrée avec au démarrage une dizaine d'experts des autres studios français. Fin mars, il devrait accueillir 50 personnes, soit 40 embauches annoncées localement. Ubisoft Bordeaux va recruter dans les métiers artistiques, du design et de la programmation tous niveaux d'expérience confondus. Une journée de recrutement dédiée aux programmeurs et designers, sera organisée jeudi 29 juin à Bordeaux. Les candidats peuvent postuler sur le site carrière d'Ubisoft jusqu'au 28 mai pour y participer. Plusieurs postes seront également à pourvoir sur des fonctions transverses en gestion de projet et finance.

Après avoir beaucoup investi au Canada, le PDG d'Ubisoft Yves Guillemot avait annoncé l'an dernier son intention de recruter de 500 à 1.000 personnes dans les 10 ans qui viennent en France.

Nouvelle preuve de l'attractivité bordelaise

Plusieurs autres villes françaises étaient en lice pour accueillir ce nouveau studio français mais le choix s'est finalement porté sur Bordeaux. Pourquoi ? Ubisoft est transparent :

"Bientôt à deux heures de Paris (le 2 juillet prochain) via la ligne à grande vitesse, un patrimoine exceptionnel inscrit à l'Unesco, Bordeaux est un carrefour réputé mondialement pour sa culture et sa gastronomie. La ville possède également un fort héritage numérique avec une industrie du jeu en expansion, et un bassin de talents à fort potentiel grâce aux écoles et aux formations locales."

Parmi les entreprises qui ont marqué l'histoire du jeu vidéo à Bordeaux, Xavier Poix, directeur des studios français d'Ubisoft, mais aussi Fabrice Carré, de Bordeaux Games, citent notamment la société Kalisto qui a embauché jusqu'à 300 personnes dans les années 90.

Fabrice Carré insiste toutefois pour rappeler que s'il est beaucoup question d'Ubisoft aujourd'hui, la dynamique n'est pas nouvelle.

"Des entreprises comme Big Bad Wolf se sont récemment installées à Bordeaux. Le patron de l'entreprise Metaboli s'est également installé à titre personnel dans la métropole et implante un bureau à Bordeaux. Localement, Invest in Bordeaux fait un super boulot."

Selon le dernier baromètre (2016) du Syndicat national du jeu vidéo, la Nouvelle-Aquitaine compte 49 acteurs économiques du secteur du jeu vidéo sur 750 entreprises référencées en France. Sont notamment implantées dans la région Asobo studio qui emploie plus de 100 personnes, Concoursmania (100 personnes également), BeTomorrow, Fabzat, sans oublier le Pôle Magelis à Angoulême. L'année 2017 aura également été marquée par la première édition bordelaise de Cartoon Movie, une manifestation internationale autour du film d'animation et de l'image numérique.

Une autre ouverture à Berlin

Outre Bordeaux, l'éditeur de jeu vidéo ouvrira en parallèle un studio à Berlin avec là encore des recrutements. Ubisoft Berlin travaillera en étroite collaboration avec Ubisoft Blue Byte, basé à Dusseldorf, sur un jeu à gros budget encore non annoncé. Ubisoft compte à ce jour plus de 10.000 salariés dans le monde.

"C'est une très bonne chose que la France et l'Europe restent compétitifs aux yeux d'entreprises comme Ubisoft", conclut Fabrice Carré.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/04/2017 à 16:23 :
Tiens ça ne leur plait plus le Québec ? Ils veulent revenir en Europe ? Ben non merci .... On a été abandonnés, on n'oublie pas.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :