French Burgers lance le hamburger français aux Etats-Unis avec Boris Diaw

 |   |  908  mots
D'ici deux mois cette première brasserie French Burgers, sur les allées de Tourny à Bordeaux, sera fermée pour travaux.
D'ici deux mois cette première brasserie French Burgers, sur les allées de Tourny à Bordeaux, sera fermée pour travaux. (Crédits : Pascal Rabiller)
Le groupe girondin French Burgers a décidé de traverser l’Atlantique pour aller vendre aux Américains des hamburgers français ! Un renversement historique qui s’appuie aussi sur Boris Diaw star du basket mais aussi investisseur (réactualisé 05/04/2017)

Lundi 3 avril, Bruno Oddos, qui a fondé à Bordeaux avec son épouse Caroline la marque French Burgers, prend l'avion pour Salt Lake City où il va rencontrer un autre Bordelais : le capitaine de l'équipe de France de basket, Boris Diaw, formé et repéré adolescent aux JSA Bordeaux, dont il vient de quitter la présidence, et qui a rallié l'an dernier l'équipe de l'Utah Jazz (NBA). Bruno Oddos va finaliser à Salt Lake City, pendant une semaine d'ambiance basket au pays des Mormons, un accord qui va propulser les premiers hamburgers français aux Etats-Unis. Des hamburgers conçus et réalisés par des chefs étoilés : Christophe Girardot, Pascal Nibaudeau et Fabrice Biasiolo. Car tout comme Tony Parker, avec lequel il jouait en équipe aux Spurs de San Antonio (Texas) jusqu'en juillet 2016, Boris Diaw n'est pas qu'une star du basket, c'est aussi un investisseur.

"Nous allons à Salt Lake City négocier une master franchise de French Burgers pour les Etats-Unis, dévoile Bruno Oddos. Cette franchise, poursuit-il, nous la négocions depuis deux ans avec des Français déjà implantés sur place. Avec une chaîne hôtelière dont je ne dirai pas le nom avant d'avoir signé. Boris Diaw investit dans de nombreux secteurs, comme l'audiovisuel, la restauration ou l'hôtellerie".

10 M€ de CA en deux ans

Des Français qui vont vendre des hamburgers trois étoiles aux Etats-Unis : c'est le début d'un script qui n'a rien de délirant. Créé fin 2014 French Burgers est en soi une idée déjà très originale qui commence à faire ses preuves. Première de la marque à avoir été ouverte, la brasserie des allées de Tourny, à Bordeaux, va être fermée dans deux mois pour être entièrement refaite et coller au nouveau cahier des charges de la marque, moyennant 300.000 € d'investissement.

Si le poids des investissements repousse encore à un peu plus tard la création d'un résultat net positif, French Burgers a réalisé 10 M€ de chiffre d'affaires en à peine deux ans d'existence, avec une soixantaine de salariés. L'idée aux Etats-Unis c'est d'abord de faire avec des produits locaux.

"Nous allons délocaliser notre savoir-faire. Tous nos produits seront fabriqués là-bas et spécialement la boulangerie et les sauces, qui sont au cœur du hamburger, décortique Bruno Oddos. Nous sommes dans une phase très technique où nous mettons la dernière main aux approvisionnements en viande et à la production, prévient-il. D'ici la fin de l'année nous devrions ouvrir notre première brasserie French Burgers au Texas. Je ne pourrais pas vous dire où car la décision sera prise la semaine prochaine à Salt Lake City. Bien sûr nous pensons aussi à New York, Miami et Las Vegas, d'ici fin 2017 ou début 2018", évoque le chef d'entreprise.

French Burgers aux USA avec Nespresso

Les chefs de French Burgers ont beau être étoilés, il a été décidé de ne pas jouer au grand maître du bon goût français au pays de Buffalo Bill. A part le bordeaux de Boris Diaw, baptisé le BO et servi au French Burgers de Bordeaux, tout sera américain. "Nos chefs travaillent sur la conception de recettes américaines, conçues pour le goût américain. Mais ce sont les chefs français qui vont venir aux Etats-Unis superviser la fabrication du pain et des sauces. L'autre idée c'est d'implanter le concept de brasserie. French Burger n'est pas une chaîne de fast food, on est servi à table", décrypte le dirigeant. Et puis les Bordelais vont amener dans leurs bagages un partenaire encore peu connu outre-Atlantique : Nespresso ! French Burgers a commencé à ouvrir des corners dédiés à cette marque, où les clients ont le choix entre une douzaine de cafés, et va prolonger le partenariat dans ses futures brasseries américaines.

Etats-Unis mais aussi Afrique et Asie

"Nespresso vient de fabriquer de nouvelles machines spécialement conçues pour les Etats-Unis, avec des capsules rondes, beaucoup plus grosses. Nous avons signé cet accord avec Nespresso fin 2016 et nous commençons à le déployer. Nespresso amène ses machines à 20.000 € pièce, son image et sa communication, avec French Burgers", éclaire Bruno Oddos.

Ce dernier est convaincu de négocier un virage historique pour son groupe car, en plus des Etats-Unis, il négocie aussi en 2017 avec Quick une master franchise pour le Maghreb et l'ensemble de l'Afrique, sans oublier l'Asie.

"Pour le Japon en tout cas c'est plus facile puisque mon frère y est un chef étoilé. Le risque financier est porté par le porteur de la master franchise. Nous prenons un virage qui va nous faire basculer du stade d'entreprise moyenne à celui de groupe international. Nous cherchons aussi des investisseurs individuels pour nous accompagner, à hauteur par exemple de 200.000 euros, pour une défiscalisation sans frais de gestion", sourit Burno Odoss qui n'a pu se mettre d'accord avec le dernier fonds d'investissement qui était intéressé.

Le groupe French Burgers intègre 10 restaurants, dont 6 en propre (Arcachon, Bordeaux, Paris, Toulouse...) et 4 en franchise, mais aussi les filiales French Burgers Production (pains, sauces...) et FBA, pour French Burgers Aménagement, chargé de la décoration et de l'agencement des brasseries de la marque. Le patron de French Burgers voit l'avenir de son groupe à l'Américaine, avec un chiffre d'affaires qui devrait selon lui atteindre entre 300 et 400 M€ d'ici cinq ans !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/03/2017 à 16:10 :
Il était question qu'une centaine de franchisés La Pataterie deviennent des French Burgers... c'est abandonné? Le groupe n'aurait-il pas les yeux plus gros que le ventre?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :