Le groupe Trouillet rachète une carrosserie girondine

 |   |  339  mots
Le carrossier-constructeur Trouillet a désormais deux sites en Gironde : le premier à Saint-Médard d'Eyrans (sur la photo) et un deuxième à Martillac que le groupe vient d'acquérir (CMVI).
Le carrossier-constructeur Trouillet a désormais deux sites en Gironde : le premier à Saint-Médard d'Eyrans (sur la photo) et un deuxième à Martillac que le groupe vient d'acquérir (CMVI). (Crédits : Trouillet)
Le carrossier-constructeur industriel Trouillet vient de reprendre le fonds de commerce de la carrosserie CMVI basée à Martillac en Gironde et ses 5 salariés. Le groupe intègre ainsi de nouveaux savoir-faire localement et renforce son implantation dans le Sud-Ouest.

Le groupe industriel Trouillet est implanté en Nouvelle-Aquitaine depuis 2015. Le carrossier-constructeur comptait jusqu'à présent un site à Saint-Médard d'Eyrans au sud de Bordeaux. Il vient d'en acquérir un deuxième à quelques kilomètres de là, à Martillac. Au 1er mars, le groupe a en effet repris la carrosserie CMVI, une entreprise spécialisée dans le sablage et la peinture de véhicules industriels. La direction du groupe qui prévoyait depuis quelques mois d'agrandir son agence bordelaise en vue de diversifier ses activités de peinture n'a pas hésité très longtemps avant de se positionner sur le rachat de la carrosserie. Les deux entreprises avaient déjà eu l'occasion de collaborer par le passé lors de sous-traitances de travaux de peinture.

Après les acquisitions de la SAIRP Composites en 2012, de la SAMRO en 2013 ou encore de la société ISO Service fin décembre dernier, le groupe Trouillet dont le siège est basé à Neuville-aux-Bois dans le Loiret, poursuit ainsi sa dynamique de croissance externe.

"Notre groupe a la particularité de développer une offre de service à travers un réseau de distribution positionné sur les grandes métropoles. Bordeaux en est une. Nous disposions aujourd'hui de 13 agences, l'objectif est de parvenir à 20 en 2021", explique Damien Herman, directeur général du groupe.

Au niveau national Trouillet distribue des produits neufs (utilitaires, fourgons, poids lourds..), fait de la réparation en mécanique et carrosserie et propose de la location de véhicules industriels. "Ce dernier secteur sera d'ailleurs un vecteur de développement chez nous dans les prochaines années." L'ambition en 2021 est de doubler le chiffre d'affaires et ainsi de passer de 60 millions d'euros en 2016 à 120 millions d'euros.

Les effectifs devraient eux aussi grimper. 13 personnes travaillent aujourd'hui pour le groupe Trouillet en Gironde. Il y a plus de 400 collaborateurs en France mais l'ambition est de parvenir à 700 en 2021. D'ores et déjà, dans le cadre de son développement, le carrossier-constructeur recrute un technico-commercial gamme lourde et un commercial junior sur la région Nouvelle-Aquitaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :