Stanislas de Bentzmann : qui est le prochain président de Kedge Business School ?

 |   |  511  mots
Stanislas de Bentzmann, co-président et cofondateur de Devoteam, sera le prochaine président de Kedge Business School.
Stanislas de Bentzmann, co-président et cofondateur de Devoteam, sera le prochaine président de Kedge Business School. (Crédits : Devoteam)
Actuel CEO et co-président du directoire de l'entreprise de services numériques Devoteam, Stanislas de Bentzmann deviendra, en juillet prochain, le président de l'école de management Kedge Business School (12.000 étudiants), basée à Bordeaux. Focus sur le parcours de cet entrepreneur français très impliqué dans les questions de croissance des entreprises.

Le nouveau président de la Chambre de commerce et d'industrie Bordeaux Gironde, Patrick Seguin, l'a annoncé dans nos colonnes en présentant sa feuille de route, et nous l'a confirmé en marge de sa conférence de presse de présentation : Stanislas de Bentzmann a accepté de prendre, le 1er juillet 2017, la présidence du conseil d'administration de Kedge Business School. Il succèdera à François Pierson, ex-PDG d'Axa France. Mais qui est-il ?

Kedge BS est gérée comme une association autonome à but non lucratif. Elle est dirigée par un conseil d'administration bénévole dont le président sera donc Stanislas de Bentzmann. Diplômé de l'Inseec Business school en 1987, il prend ensuite la direction de l'Université de San José, en Californie, où il étudie le marketing et l'informatique avant de revenir en France pour y créer sa première entreprise, Message, spécialisée dans la mise en place d'unités de production à l'international, dans les pays à bas coûts, pour la grande distribution. Stanislas de Bentzmann cède Message en 1990 et rejoint ensuite le groupe Randstad pour y exercer des fonctions de management commercial sur les offres informatiques du groupe, puis dans la fusion-acquisition. Fin 1995, il quitte Randstad pour créer Devoteam avec son frère Godefroy, profitant du développement du marché des télécoms et des changements réglementaires favorisant la libéralisation du marché français.

Un leader des services numériques

Coté en Bourse depuis 1999 (Euronext), Devoteam est aujourd'hui une entreprise de services du numérique spécialisée dans le conseil en informatique, sécurité, cloud computing et big data. Basé à Levallois-Perret, le groupe emploie plus de 4.100 personnes et est présent dans 17 pays. Il réalise 55 % de ses ventes à l'international et a atteint 555 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2016, visant le milliard à horizon 2020. CEO et co-président du directoire, Stanislas de Bentzmann a également assuré pendant trois ans, de 2013 à 2016, la présidence de Croissance +, association réunissant des dirigeants d'entreprises en forte croissance. Son frère Godefroy est l'actuel président de Syntec numérique.

A titre personnel, ce père de trois enfants, ceinture noire de judo, a aussi beaucoup pris la parole dans les médias ces dernières semaines pour soutenir fortement la candidature de François Fillon à la prochaine élection présidentielle. Jugeant qu'il est le seul à ses yeux à avoir "un programme détaillé, chiffré, une longue expérience gouvernementale et, surtout, un groupe parlementaire cohérent pour voter le programme dont nous avons un besoin vital". Il est l'auteur d'un ouvrage rédigé avec Pascal de Lima, paru en 2014 et intitulé "Les 35 heures, une loi maudite : comment en sortir sans drame".

Née de la fusion de Bordeaux Ecole de management (BEM) et d'Euromed Management, Kedge Business school compte 4 campus à Talence dans la métropole bordelaise, à Marseille, Toulon et Paris, mais aussi 2 en Chine (Shanghai et Suzhou) et 4 campus associés (Avignon, Bastia, Bayonne et Dakar). Elle compte 12.000 étudiants, 196 professeurs permanents, et propose une offre de 31 formations en management et en design.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/03/2017 à 17:26 :
Un ancien de l'INSEEC à la tête de KEDGE, amusant !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :