Bordeaux : BlookUp lève 650.000 €

 |   |  757  mots
BlookUp, qui propose aux internautes d'éditer le livre de leur blog, lance son livre Facebook.
BlookUp, qui propose aux internautes d'éditer le livre de leur blog, lance son livre Facebook. (Crédits : BlookUp)
BlookUp, créée en 2011 à Bordeaux, propose de transformer en livre les contenus de blogs et de réseaux sociaux. La société vient de lever 650.000 € pour passer à l'offensive sur les marchés étrangers et développer son offre produits.

Editeur de livres de blog, BlookUp ambitionne désormais de devenir le leader du livre Facebook. La levée de fonds lancée par la société a permis de récolter sur la plateforme Happy Capital 200.000 euros auprès de 50 investisseurs. Par ailleurs, Expanso Capital, qui avait déjà investi une première fois lors d'une précédente levée de fonds, apporte 70.000 €, Adour Business Angels 75.000 €. Interviennent également Dynalim, fonds régional de Limoges, ainsi que d'autres investisseurs privés pour porter finalement cette levée à un montant global de quelque 650.000 €.
La société, qui assure être pratiquement seule sur le créneau du livre de blog, se lance désormais sur l'édition de livres issus de comptes Facebook, avec déjà un concurrent sérieux à Taïwan, leader mondial. Pas de quoi lui faire peur. Lancé sur le marché en proposant à ses clients d'imprimer "les livres de votre vie digitale", le Blook (contraction de blog et book) a déjà fait pas mal d'adeptes chez les blogueurs. La société, qui réalise 40 % de son activité à l'international, a enregistré un chiffre d'affaires de 120.000 € en 2016 et table sur 920.000 € cette année, pour atteindre 9 M€ en 2019.

Très ambitieux ? Oui et non.

"Aujourd'hui très peu d'acteurs sont présents sur le marché, explique Philippe Bruno, le fondateur de BlookUp. Nous avons signé des contrats cadre avec des plateformes de blog français. L'objectif est d'aller à San Francisco en juin et signer des contrats dans ce même esprit. C'est beaucoup de progression attendue, certes, mais c'est peu par rapport aux potentialités du marché. Pour citer un exemple, CanalBlog c'est 1,5 million de blogs, Tumblr 80 millions de blogs. Sachant qu'aujourd'hui il y a très peu d'acteurs dans le monde et que nous sommes leader."

Doubler l'équipe technique

Le développement commercial sur les blogs passe par des contrats cadre avec les plateformes qui reçoivent des royalties, comme c'est le cas avec Overblog par exemple. La société a signé avec Business France la semaine dernière pour être accompagnée à San Francisco où elle dispose déjà d'un relais. Objectif : rencontrer Wordpress, Medium, mais aussi Tumblr à New York, qui sont pour elle des leviers commerciaux identifiés.

Pour assurer le lancement de son livre Facebook, BlookUp a besoin de plus de moyens, notamment sur la visibilité.

"Notre produit Facebook permet d'imprimer son propre compte mais aussi les pages "j'aime", ce qui est notre cœur de cible car il y a un vrai effort rédactionnel, un vrai contenu : le livre a du sens pour les entreprises qui détiennent ces pages. Ces livres, qui vont être essentiels pour les marques, les personnalités publiques, vont pouvoir être achetés par les gens qui aiment ces pages. C'est un business très important."

La société propose également en effet à ses clients de rendre public leur Blook et de le vendre via sa librairie en ligne baptisée BlookShop.

L'objectif de la levée de fonds pour la société qui compte actuellement 5 personnes dont 3 développeurs est également de doubler son équipe technique.

"En 2019, tout le monde aura un Blook"

"Nous avons une feuille de route importante car nous aimerions diversifier nos produits. Aux Etats-Unis, ils sont demandeurs d'une couverture dure. Nous devons proposer des produits diversifiés, plus de formats, bientôt un livre Twitter. Nous faisons des livres à la demande en impression numérique mais aujourd'hui il est possible d'imprimer pratiquement tout ce que l'on veut : laie de tapisserie, poster, calendriers, etc., cela fera partie du développement dans les deux ans à venir. Après le livre Facebook, ce qui cartonnerait derrière, ce serait une belle affiche des photos de tous ses amis par exemple : un produit supplémentaire qui peut être intéressant."

Après dilution suite à cette deuxième levée de fonds, Philippe Bruno devrait conserver 40 % du capital, le reste étant réparti entre Finaqui, Adour Business Angels, Expanso, Aqui-Invest qui avait déjà participé à la première levée de fonds à hauteur de 150.000 €. BlookUp va dans la foulée se doter d'un conseil d'administration avec entre autres Nicolas Leroy-Fleuriot, PDG de Cheops Technology.

"Notre cœur de métier, c'est d'avoir anticipé que tout ce que l'on produit sur le digital est très éphémère. Or cela représente un gros travail. Le livre ou Blook permet d'en garder une trace, c'est quelque chose que chacun commence à comprendre. Le pari c'est qu'en 2019, tout le monde aura un Blook dans sa bibliothèque."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :