Comment Chronoviti est porté par 100 M€ d'actifs en vin

 |   |  861  mots
Philippe Dumand, Agnès Grangé, Frédéric Bernard
Philippe Dumand, Agnès Grangé, Frédéric Bernard (Crédits : J. Philippe Déjean)
Trois ans après la création en 2014 de Chronoviti Bordeaux Gironde ses créateurs, que sont la Chambre de commerce et d’industrie de Bordeaux Gironde (CCIBG) et Chronopost, ont tiré hier jeudi à Blanquefort (Gironde) un premier bilan anniversaire de ce partenariat.

Entrepôt sous douane de 2.800 m2 ultra sécurisé et placé sous température dirigée Bordeaux City Bond, créé en 2009 par la CCIBG, c'est, comme le résume sa directrice, Mélusine Ampe, "le Fort Knox des grands crus". Les 135.000 caisses de Pétrus, Cos d'Estournel et autres Smith Haut Lafitte qui y sont stockées valent une vraie fortune chiffrée à 100 M€. Et l'identité des 160 clients principaux qui utilisent Bordeaux City Bond (1.240 avec les sous-comptes) est protégée.

"Ils préfèrent rester discrets, ils ne tiennent pas que l'on sache quels vins ils ont acheté et à quel prix. Bordeaux City Bond est une plateforme logistique assez unique pour les grands crus. Au lieu de tourner plusieurs fois autour de la planète avant d'arriver à destination les vins sont stockés ici. Parce que Bordeaux se trouve au centre du monde des grands crus et que les négociants, quels que soient leur nationalité et le pays d'où ils opèrent, peuvent attendre ici, en toute sécurité, le temps qu'il leur faut pour compléter un lot de grands crus parti par exemple des Etats-Unis à destination du Japon", décrypte Mélusine Ampe.

Du poisson et du poulet via Chronopost

Aucune des caisses stockées dans cet endroit ne comporte de nom. Il n'y a que des numéros, qui renvoient à des comptes ouverts par une clientèle composée d'importateurs et exportateurs, français et étrangers. Quand un colis quitte l'entrepôt le client doit s'acquitter de toutes les taxes qu'il n'a pas eu à payer à l'Etat pendant son séjour à Bordeaux City Bond, et toutes les formalités administratives sont réglées, quel que soit le pays de destination.

Leader national de la livraison express de colis jusqu'à 30 kilos Chronopost, qui est désormais capable de transporter des aliments (poissons, poulet, etc.), ne pouvait rester longtemps insensible à la livraison des grands crus. Philippe Dumand, élu à la CCIBG et président de Bordeaux City Bond, société qui est à la fois actionnaire majoritaire et cliente de Chronoviti Bordeaux Gironde, a retracé l'histoire de cette nouvelle filiale de la chambre consulaire et souligné le caractère haut de gamme du service offert.

Bordeaux City Bond

135.000 caisses d'une valeur totale de 100 M€ c'est l'actif numéro 1 de Bordeaux City Bond (photo J-Philippe Déjean).

Etre un acteur de confiance

"La CCIBG est présente dans tous les secteurs de l'activité économique. Il y a dix ans l'oenotourisme se développait mais le concept n'allait pas de soi. On recevait beaucoup de gens dans les châteaux mais qui ne pouvaient pas repartir avec du vin, parce qu'ils étaient venu en avion, parce qu'il y avait trop de vin, etc. Ce qui nous a poussé à réfléchir et à nous allier avec Chronopost, qui apporte une bonne réponse à ce problème", éclaire Philippe Dumand.

Agnès Grangé, déléguée régionale du groupe La Poste, a expliqué qu'il était important pour son entreprise de devenir "un acteur de confiance dans les relations d'affaires entre professionnels puis particuliers, ce qui est ici le cas notamment avec le système qui nous permet de savoir immédiatement ce qu'un client doit payer, quelle que soit la monnaie dans laquelle il paie",a-t-elle illustré, après avoir précisé que l'offre Chronoviti avait été coconstruite avec les professionnels. Chronoviti Bordeaux Gironde a conquis 834 clients en l'espace de trois ans. Ce dont s'est félicité Frédéric Bernard, directeur de l'Expérience client chez Chronopost.

90.000 colis en 2016

"Nous avons enregistré une croissance de 300 % en trois ans. Nos clients sont des viticulteurs, qui vendent directement depuis chez eux, sans être à Bordeaux City Bond, et chez qui nous allons, des négociants en vin, des cavistes, des e-commerçants. Nous avons 50 % de professionnels et autant de particuliers", a détaillé Frédéric Bernard, qui n'a pas souhaité préciser le chiffre d'affaires.

Pour ce dernier, le succès de cette nouvelle offre vient de son caractère global, qui intègre le stockage des vins, la préparation des colis, l'expédition et la livraison. De 22.600 en 2014, le nombre de colis expédiés est passé à 90.000 en 2016, dont 30 % à destination de l'étranger, par ordre décroissant : Royaume-Uni, Allemagne, Belgique, Etats-Unis, Chine et Suède. Thomas Hébrard, fondateur et dirigeant de la startup girondine U'Wine, une société de négoce en vin dédiée aux particuliers, utilise désormais le service Chronoviti Bordeaux Gironde.

"J'achète des vins en primeur et je les livre à mes clients une fois qu'ils sont arrivés à l'apogée de leur puissance. A ce moment-là il m'arrive aussi de revendre ces bouteilles pour le compte de mes clients, qui ont changé d'avis. J'envoie des caisses, pas des bouteilles et j'ai travaillé huit mois sur leur protection", souligne Thomas Hébrard.

Chronopost propose désormais des emballages qui permettent aux bouteilles de vin de ne pas se casser quand elles tombent, jusqu'à une hauteur de 2,50 mètres. Le prochain emballage devrait permettre aux bouteilles de résister à une chute de 5 mètres. Pour les alliés créateurs de cette nouvelle offre, Chronoviti est un succès.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :