Multimicrocloud lance son introduction en Bourse

 |   |  504  mots
Entouré de Pierre Andreau avocat (à gauche) et d'Axel Champeil PDG de Champeil Asset Management (à droite), le président de Multimicrocloud Daniel Perry (au centre) a annoncé l'entrée à la Bourse de Paris de sa société basée à Mérignac.
Entouré de Pierre Andreau avocat (à gauche) et d'Axel Champeil PDG de Champeil Asset Management (à droite), le président de Multimicrocloud Daniel Perry (au centre) a annoncé l'entrée à la Bourse de Paris de sa société basée à Mérignac. (Crédits : HL)
La société mérignacaise Multimicrocloud, qui développe un logiciel à destination des hôteliers, a annoncé aujourd’hui son introduction en Bourse sur le marché libre d’Euronext Paris. Les premiers échanges sont attendus jeudi.

Née de la reprise en 2016 des actifs de la société Multimicro, acteur logiciel sur les marchés de l'hôtellerie depuis 30 ans, Multimicrocloud (MMC) fait son entrée à la Bourse de Paris. La première cotation est prévue demain. Les échanges débuteront jeudi au prix de 0,25 euros par action. Le président de la société basée à Mérignac, Daniel Perry, entrepreneur et homme d'affaires, explique sa démarche :

"L'inscription sur le marché libre vise à accroitre la notoriété de MMC rapidement auprès de ses clients et prospects et de lui donner accès aux moyens financiers nécessaires à son développement."

"C'est important en terme de crédibilité et de notoriété", renchérit Pierre Andreau, avocat spécialiste en droit des sociétés.

L'objectif est de lever, à terme, 5 millions d'euros. 750.000 en 2017 pour atteindre 1,5 million dans les 18 mois et 3,5 millions dans les 24 mois.

Un logiciel opérationnel en 2018

MMC souhaite relever le défi de l'adaptation aux nouvelles technologies et aux nouvelles habitudes de réservation des clients, tout en diminuant les coûts de gestion pour l'hôtelier. Dans cette logique, la société développe actuellement un logiciel regroupant les trois métiers essentiels en hôtellerie : la gestion des réservations et de la facturation (PMS), la distribution multicanal (booking engine) et l'aide à la décision (yield management, principe des prix déterminés en fonction du remplissage). Le but pour Daniel Perry est de redonner de l'indépendance à l'hôtelier.

"Ce sera une offre globale, all inclusive, adaptée au logiciel de demain. Notre logiciel en mode Saas (software as a service) intégrera deux technologies qui vont de pair, le cloud et le mobile. Le business model de MMC repose sur un abonnement mensuel à prix unique de 3 euros par chambre et par mois incluant la mise à jour du logiciel et le service après-vente."

L'objectif est clairement affiché : "Nous avons pour ambition de devenir l'un des meilleurs fournisseurs au monde." A travers son portefeuille de clients existants, MMC gère aujourd'hui 10.000 chambres. "Le marché hôtelier compte 22 millions de chambres dans le monde. Nous l'attaquons", annonce Daniel Perry.

Doublement des effectifs

Le logiciel est actuellement en cours de développement. Les essais interviendront au cours du 2e semestre 2017 pour un démarrage effectif début 2018. 16 personnes, des ingénieurs, des développeurs et des designers travaillent aujourd'hui sur ce logiciel pour Multimicrocloud. Les effectifs de la société seront doublés en avril prochain, avec 18 salariés supplémentaires selon les mêmes profils. Le recrutement de commerciaux interviendra début 2018.

Le chiffre d'affaires actuel de la société s'élève à 380.000 euros. L'objectif est d'atteindre 10 millions dans les prochaines années. Daniel Perry, qui met en avant son expérience, est confiant. Il a été ces 20 dernières années administrateur de plusieurs compagnies canadiennes cotées au NASDAQ et au TSX dans les secteurs de l'informatique, des compléments alimentaires et de la pharmacie. "Cela a bien fonctionné", conclut-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/06/2017 à 21:16 :
Bonsoir,
J' aimerais connaître les raisons de cette forte baisse de cette valeur aujourd' hui
Merci de me répondre

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :