Alain Cadot dévoile la stratégie commune d'Actual Systèmes et de CIS Valley

 |   |  515  mots
Alain Cadot, repreneur d'Actual Systèmes en 2007 puis de CIS Valley cette année
Alain Cadot, repreneur d'Actual Systèmes en 2007 puis de CIS Valley cette année (Crédits : DR)
Déjà propriétaire d'Actual Systèmes, Alain Cadot a racheté en avril dernier la société de services informatiques CIS Valley. Les deux entreprises, séparées par quelques kilomètres seulement, ont commencé à mettre en place d'importantes synergies. Mais leur patron commun ne compte pas en rester là et prépare de nouvelles acquisitions.

Rien ne le menait vraiment vers le monde de l'informatique. Mais, après 10 ans passés chez le logisticien UPS, Alain Cadot voulait se mettre en danger en reprenant une affaire BtoB si possible éloignée de son expérience professionnelle précédente. En 2007, son choix se porte alors sur le grossiste informatique Actual Systèmes, chez qui il identifie "des éléments intéressants".

"Ma chance, c'est que je n'étais pas du métier, rembobine-t-il. Je suis convaincu que la richesse d'une entreprise repose sur l'humain et sur son expertise. J'ai donc cherché à focaliser nos moyens et nos effectifs sur des tâches à valeur ajoutée en externalisant tout le reste."

La stratégie du chef d'entreprise consiste à faire évoluer le positionnement d'Actual Systèmes en sortant des produits de petite et moyenne consommation et en l'amenant vers la conception de solutions complexes à destination des entreprises.

"J'étais persuadé que l'informatique de demain n'était pas dans le négoce. Je ne voulais pas en rester là. En 2011, je me suis donc dit qu'il fallait bouger. J'avais observé que dès les années 80, tous les centres de livraison d'UPS étaient reliés entre eux informatiquement. On ne parlait pas encore de cloud mais j'ai voulu nous tourner vers la dématérialisation des services aux entreprises."

Un pari gagnant puisqu'Actual Systèmes devrait réaliser cette année un chiffre d'affaires compris entre 26 et 28 M€ avec 20 salariés.

Capter de gros marchés

Mais pour aller plus loin, il fallait se renforcer.

"Même si nous étions plutôt en avance de phase sur le marché, j'avais prévu l'achat d'une société de services informatiques, explique Alain Cadot. Je cherchais une structure dans le cloud, la spécialité de CIS Valley qui est à Bruges, à 10 km de nos locaux de Mérignac."

Et cela tombe bien puisque la Caisse d'épargne Aquitaine Poitou-Charentes, propriétaire de CIS Valley, est vendeur, avec une condition : ne pas dépecer l'entreprise, qui pèse 30 M€ de CA. En avril dernier, Actual Systèmes a donc fait l'acquisition de 80 % du capital de CIS Valley. Des synergies entre les deux entreprises ont déjà été mises en place. Alain Cadot croit en les solutions informatiques encapsulées, avec des licences d'exploitation s'affranchissant des supports : "Le cloud, ce n'est pas que de l'hébergement de données, c'est aussi développer de l'offre logicielle." L'objectif fixé est clair : miser sur ce nouvel ensemble qui devrait peser 60 M€ de CA en fin d'année avec un effectif total de 140 personnes pour capter de nouveaux gros marchés, et accélérer la pénétration du marché des PME et PMI en s'appuyant sur les cinq implantations de CIS Valley.

Cette dernière a vu ses prises de commande augmenter de 18 % au premier semestre et aura recruté 25 personnes cette année. Alain Cadot ne compte pas en rester là : il compte poursuivre prochainement ses opérations de croissance externe et étudie actuellement une dizaine de dossiers. Une étape impérative avant de partir à la conquête de l'Europe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/10/2016 à 17:51 :
Nouvelle chez ACtual Systèmes et ravie de faire partie de cette entreprise ! Une petite équipe dynamique et réactive, des responsables à l'écoute, impliqués et toujours dans la proactivité, tout ce qu'on attend d'une entreprise !
a écrit le 27/10/2016 à 15:00 :
Enfin une entreprise qui affiche du dynamisme et qui crée de l'emploi, continuez !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :